Critique N°14 : Au fur et à mesure de JoJo’s Bizarre Adventure N°2 : Battle Tendency

Résultat de recherche d'images pour "jojo battle tendency anime affiche"

Deuxième partie de JoJo’s Bizarre Adventure et conclusion de la première saison de l’anime, JoJo’s Bizarre Adventure : Battle Tendency passe aujourd’hui à la casserole. Avant de commencer, vous pouvez retrouvez ma critique de Phantom Blood en cliquant ici. Ah, et une dernière chose. Je vais faire des critiques de chaque partie de JoJo adaptée en anime (et peut-être sur Stone Ocean, Steel Ball Run et Jojolion, on verra) et je supposerai que vous avez vu la partie des critiques précédentes, que je spoilerai donc (ainsi ici je spoilerai Phantom Blood).

Bien, alors allons-y !!

Battle Tendency est donc la deuxième partie de JoJo’s Bizarre Adventure, qui est compilée avec Phantom Blood dans la première saison, 9 épisodes pour Phantom Blood et 17 pour Battle Tendency, soit un total de 26 épisodes. On suit donc Joseph Joestar, petit fils de Jonathan Joestar (héros de Phantom Blood) près de 50 ans après le combat de son grand-père contre Dio Brando.

On est donc en plein milieu des années 30 : la Grande Dépression, le ton qui commence à monter au niveau politique, des hommes vampires issus de piliers, bref, tout ce qui est classique pour la période d’Entre Deux-Guerres, attendez…..


L’évolution et la création

Résultat de recherche d'images pour "joseph joestar""

Ainsi, Battle Tendency met en place un schéma narratif qui sera repris par les parties suivantes (au moins par Stardust Crusaders et Diamond is Unbreakable) : Un personnage lié au JoJo précédent (nom donné au héros des parties, car leurs initiales donnent JoJo, ici Joseph Joestar) arrive dans l’entourage du héros, il va déclencher la situation narrative, et c’est parti pour un bon moment.

Et je vais être très clair sur un point : comme Phantom Blood, Battle Tendency est une partie assez inégale sur pas mal de point, mais elle arrive à mieux relier le tout, à rendre tout plus uniforme, ce qui fait qu’elle est bien meilleure. Oui, Battle Tendency est inégale, alternant entre l’excellent et le correct, que ce soit au niveau purement qualitatif d’un épisode à l’autre, ou juste au niveau global, en comparant par exemple son scénario et ses personnages.

Résultat de recherche d'images pour "Pillar men""

Côté personnages, Battle Tendency nous fait vraiment ressentir le côté « Bizarre » de JoJo’s Bizarre Adventure. Après Phantom Blood qui était plus centré sur la dualité entre Dio Brando et Jonathan Joestar, au point de rendre les autres personnages plats, Battle Tendency propose bien plus de personnages charismatiques : Joseph, le protagoniste, qui est une telle réussite qu’Araki le réutilisera dans les parties 3 et 4, Caesar Zeppeli, petit-fils de Will A. Zeppeli, mentor de Jonathan, Lisa Lisa, maîtresse de Caesar et de Joseph, Smokey, ou le cliché de l’afro-américain attachant et surtout Stroheim, UN NAZI CYBORG !!!!!!!


Une partie assez inégale

Battle Tendency a de très bon personnages, qui évoluent d’une bien belle manière au fur et à mesure de la narration. On sent vraiment une évolution depuis Phantom Blood, chaque personnage a son histoire, son caractère, ses motivations et parfois ils n’hésitent pas à mettre des bâtons dans les roues de Joseph, là où les personnages de Phantom Blood étaient soit des alliés, soit des ennemis de Jonathan.

Cependant, je trouve que les antagonistes sont inférieurs à Dio Brando, qui lui arrivait vraiment à être détestable et horrible, là où dans Battle Tendency, le premier « boss » est plus intéressant que le « boss final » c’est dire !! Car Santana (c’est le petit sobriquet du premier boss) est affronté dans un espace très clos par un Joseph qui est encore aux balbutiements du maniement de l’Onde, ce qui explique le fait qu’on s’attache plus à lui qu’aux autres boss, qui sont assez….. plats, et c’est bien dommage, car le scénario nous promettait bien plus !!

Résultat de recherche d'images pour "battle tendency""

Car malgré le fossé de 50 ans narrativement entre la fin de Phantom Blood et le début de Battle Tendency, cette 2ème partie fait réellement avancer l’univers. On a plus un Jonathan qui découvrait encore l’Onde, on a un Joseph bien plus à l’aise avec elle puisqu’il a un don pour l’utiliser. On a plus un Dio Brando qui découvrait à peine ses pouvoirs de vampire, on a 4 vampires très anciens et surpuissants.

Et c’est dingue que Araki arrive à nous faire autant ressentir cette idée de progression, alors que Jonathan est mort et que les parties suivantes s’appuieront sur le fait de faire intervenir le JoJo précédent afin d’illustrer la montée en puissance globale du manga.

Résultat de recherche d'images pour "joseph opening""
C

Mais intéressons-nous au scénario de Battle Tendency. L’histoire se déroule donc en 1938 ou en 1939, à l’aube de la 2nde Guerre Mondiale. Joseph Joestar, âgé de 18 ans, visite New York avec sa grand-mère Erina Joestar. Joseph sauve un jeune afro-américain nommé Smokey Brown de policiers racistes, avec qui il finira dans un bar. Cependant, un mafieux leur apprend la mort de Speedwagon, riche magnat du pétrole, assassiné au Mexique. Un vampire nommé Straizo apparaît alors et va affronter Joseph. Une fois Straizo vaincu, Joseph partira en direction du Mexique pour enquêter sur la mort de Speedwagon.


Les balbutiements de la saga JoJo

Il découvrira que, non seulement Speedwagon est encore vivant, mais aussi que des nazis ont capturés un pilier contenant un homme fossilisé, homme qu’ils sont en train de ramener à la vie, en le nommant Santana. Cependant, le temple où était enfermé Santana contenait également de nombreux masques de pierres, masques identiques à celui qu’à utilisé Dio Brando pour se transformer en vampire il y a 50 ans…. Joseph, accompagné de Caesar Zeppeli et de Lisa Lisa, enquêtera sur l’origine de ces hommes du piliers, qui recherchent inlassablement la pierre d’Aja afin de devenir la forme de vie ultime… Avouez que ça en jette non ?

Battle Tendency peut donc être séparé en plusieurs « arcs » : l’arc d’introduction, qui se conclut par la mort de Straizo, l’arc de Santana, qui se conclut par la mort de… Santana, c’est bien tu suis, l’arc de l’Italie, où Joseph et ses alliés parcourent le pays en s’entraînant à l’Onde et l’Arc de Kars, avec le combat final . Et le gros point positif de Battle Tendency par rapport à Phantom Blood, c’est le fait que le scénario prend son temps, nous montre des phases d’entraînement, de l’humour, des moments plus posés, là où Phantom Blood allait tout le temps à fond la caisse, ce qui est un défaut, car à force d’aller trop vite, on finit par perdre le spectateurs, surtout dans un anime là où dans un tome relié il est possible de revenir en arrière afin de mieux comprendre un élément.

Et c’est vraiment ce qui rend le visionnage de Battle Tendency très agréable et fluide, car ces moments d’humour (en fait tous les moments où les personnages sont posés et s’entraînent) permettent de ralentir un peu l’action, ce qui est bien évidemment nécessaire dans un shônen.

Résultat de recherche d'images pour "battle tendency characters""

Comme dit plus haut, Battle Tendency brille également par ses personnages divers et variés, qui sont également tous uniques.

Et ce qui est dingue, c’est que Battle Tendency arrive non seulement à introduire des personnages et à leur donner une conclusion, mais aussi à compléter l’histoire des personnages de Phantom Blood qui restait en suspens, comme Speedwagon ou Erina Pendleton Joestar, tout en étoffant l’univers de JoJo, qui apparaît déjà comme assez conséquent une fois Battle Tendency terminée, surtout pour un manga de la fin des années 80/ début 90. Côté univers, Battle Tendency ne révolutionne rien et fait juste dans le classique : un héros, ses potes, des méchants.

Mais le problème, c’est qu’il n’apporte rien en plus, et c’est compréhensible, vu l’âge de Battle Tendency, ce qui fait que, comme dans Phantom Blood, on ressent vraiment l’âge de Battle Tendency, qui ne joue pas du tout en sa faveur d’un point de vue purement narratif, ce qui est encore plus visible avec des antagonistes bien moins réussis que Dio Brando. Après, côté animation, c’est réussi, voilà. L’Onde est toujours aussi bien représentée, l’univers dépeint façon JoJo marche toujours aussi bien, bref, ça commence à devenir à devenir un cahier des charges pour JoJo tout ça !!

Au final, Battle Tendency est une partie de JoJo qui comble en partie les défauts de son prédécesseur, tout en amenant des antagonistes moins captivants, ce qui peut gêner lors de l’affrontement final. Mais malgré tout, on ressent clairement une montée en puissance du manga, Araki commence à maîtriser les codes qu’il avait établi et à les exploiter à leurs pleins potentiel

Notation :

Personnages : 16/20

Scénario : 16/20

Ambiance et Univers : 15/20

Animation : 15/20

Plaisir de Visionnage : 14/20

Total : 76/100 = 15,2/20

Battle Tendency surpasse en tout point Phantom Blood. Voilà. Le rythme est mieux géré, les combats plus intéressants, les personnages plus attachants. Cependant, les antagonistes sont moins intéressants que Dio Brando, qui lui arrivait à créer une vraie dualité entre lui et Jonathan, l’un vivant dans la traîtrise au point de ne plus supporter le soleil et l’autre étant droit et juste au point d’utiliser l’énergie du soleil, là où les hommes du pilier sont plat… Après Battle Tendency n’est pas non plus parfait, en espérant que Stardust Crusaders élève encore le niveau. Mais malgré tout, je peux vous déjà vous le dire, oui, j’aime JoJo et oui, JoJo c’est un grand cru !!

Allez l’opening pour bien finir !!

.

.

.

.

.

.

Quoi vous êtes encore là ? Allez je vais être sympa :

Résultat de recherche d'images pour "yare yare daze""

Yare Yare Daze…..

19/02/2020