Critique N°22 : Au fur et à mesure de JoJo’s Bizarre Adventure N°5 : Vento Aureo

Mafia Divine

Bon bah on y est…. Le 100ème article, même le 101ème…. Je vous remercie de m’avoir suivi jusque là, et j’espère qu’on continuera encore longtemps !! Afin de célébrer cet événement, je vous ait déjà présenté hier ma mangathèque, et pour aujourd’hui, j’ai décidé d’avancer la sortie du nouvel épisode de la série de critique la plus populaire du site. JoJo’s Bizarre Adventure revient déjà sur le devant de la scène avec sa partie 5 !!

Si vous souhaitez ne rien manquer des futures articles, s’il vous plaît, abonnez-vous au blog pour ne rien rater, c’est important !


Un vrai bond en avant

Résultat de recherche d'images pour "vento aureo"

JoJo’s Bizarre Adventure : Vento Aureo, ou Golden Wind selon l’anime, est donc la 5ème partie du manga JoJo’s Bizarre Adventure. Après l’Angleterre, les Etats-Unis, la Suisse, l’Egypte et le Japon, on retrouve Koichi Hirose, ami de Josuke (JoJo de la partie 4) en Italie, à la recherche d’un certain Haruno Shiobana, qui aurait…. un lien de parenté avec DIO !

C’est alors qu’il tombe sur un adolescent assez mystérieux, Giorno Giovanna, qui non seulement possède un Stand, mais en plus de ça correspond exactement à la description de Shiobana. Et ce fameux Giorno a un rêve très particulier…. Devenir mafieux.

Vento Aureo marque donc un bond de géant dans l’évolution initiée dans Diamond is Unbreakable, que ce soit au niveau des designs des personnages, qui sont bien plus maigres qu’auparavant (et qui laisse apparaître plus de peau qu’auparavant, ce qui donne à Vento Aureo cette réputation de « partie gay ») et ils ont un design encore plus original qu’auparavant, chacun ayant son jeu de couleur et sa tenue parfois….. extravagante (la veste de Pannacota Fugo, on dirait juste qu’elle a été bouffée par des mites).

Et ce n’est pas la seule évolution importante qu’apporte Vento Aureo à la saga.


Des Stands toujours plus inventifs

Résultat de recherche d'images pour "black sabbath  jojo"

Vento Aureo marque également un bon de géant en terme de Stands. Après la partie 3 nous initiait à ce concept et la 4 qui le développait, la 5 va encore plus loin. Un nouveau type de Stand est introduit, les Stands armures, avec Oasis et White Album, mais les pouvoirs et designs des Stands sont également de plus en plus originaux.

On peut par exemple trouver un Stand capable de donner vie à des objets, un autre capable de poser des fermetures éclairs partout, un qui se déplace dans les ombres, un Stand avec une puissance quasiment infinie qui ne s’active qu’à la mort de son utilisateur….

Clairement, je le redis et je le redirais sans doute à chaque critique de JoJo, mais à chaque partie Araki pousse son concept encore plus loin et c’est plus qu’agréable à suivre, puisque le concept ne s’essouffle jamais et que l’auteur arrive toujours à nous surprendre même avec des concepts qui ont l’air très simple comme manier la glace, c’est dingue !!

Sans parler des designs de Stand qui sont de plus en plus détaillés, ou leur noms qui font référence à des groupes de musiques ou des morceaux et qui semblent avoir été crées spécialement pour les Stand. Voici un montage qui colle les musique originale avec les Stands de Vento Aureo, afin d’illustrer au mieux mon propos.


Un aboutissement ?

Côté scénario, Vento Aureo perfectionne encore le schéma de Diamond is Unbreakable, qui servait déjà à boire et à manger. C’est simple : Stone Ocean, Steel Ball Run et Jojolion pour ce que j’en ai lu, toutes les parties postérieures reprendra dans les grandes lignes le schéma narratif de Vento Aureo : moins de combats contre des Stands ennemis, des combats plus longs, et des chapitres de transitions un peu plus légers, et c’est vraiment la formule qui colle le mieux à JoJo.

Après un Stardust Crusaders qui ne laissait jamais le lecteur souffler et un Diamond is Unbreakable qui gérait assez mal ses chapitres de transition, Vento Aureo apparaît comme l’aboutissement de la formule JoJo-esque au niveau narratif. Mais Vento Aureo, de quoi ça parle ?

Résultat de recherche d'images pour "jojo part 5 italy map"

Comme précisé en début d’article, on y suit Giorno Giovanna, jeune italien âgé de 15 ans, qui s’avère être le fils de Dio, mais fils conçu avec le corps de Jonathan. Giorno est donc à la fois le fils de Dio et celui de Jonathan, et accessoirement oncle de Joseph !

Ce dit-Giorno cherche à intégrer le groupe de mafieux nommé Passione, et il cherche à gravir progressivement les échelons de cette mafia pour en devenir le boss et arrêter le trafic de drogue. Il va par la suite rencontrer Bruno Buccellati, membre de Passione qui va l’aider à intégrer le gang en passant l’épreuve de Polpo.

Une fois cela fait, Giorno va intégrer le groupe de Buccellati, rencontrer ses membres hauts en couleurs, mais il va surtout devoir faire face à une mission de la plus haute importance : protéger Trish Una, fille du boss de Passione, pour l’amener à un lieu précis. Sauf que les intentions du boss ne sont pas forcément très amicales…..

Le scénario de Vento Aureo est donc très agréable à suivre, étant donné qu’il mixe ce qui faisait la force de Stardust Crusaders (le voyage) et ce qui faisait la force de Diamond is Unbreakable (des personnages excellents) en mixant le tout avec la culture italienne. Ainsi on a un personnage qui s’appelle Panacotta, le combat final se déroule dans le Colisée, ça lance des « Arrivedeci » lorsqu’un ennemi est vaincu et surtout, c’est cohérent et prenant.

Vento Aureo est clairement l’une des parties de JoJo’s Bizarre Adventure qui arrivent le mieux à retranscrire son cadre spatial, avec Steel Ball Run et Phantom Blood, sauf que contrairement à ces 2 dernières, Vento Aureo ne se contente pas de se passer en Italie, elle transcende ce cadre spatial pour l’utiliser à son avantage, ce qui résulte en des noms de personnages totalement ridicules une fois traduits (facilement les 2/3 des antagonistes ont des noms d’aliments ou de plats cuisinés).

Au final, on a parfois l’impression de voyager en Italie tellement c’est bien retranscrit, et aussi grâce au fait que Araki fait attention au moindre détail (le retour de Polnareff, en même temps il est français et la France, bah c’est à côté de l’Italie…). Vraiment, Vento Aureo assure de ce côté-là !


Une réussite globale

Mais ce n’est pas parce que Vento Aureo est très ancré dans la culture italienne que le lore global de la série ne doit pas se développer. Ainsi, Vento Aureo nous introduit à un nouveau type de Flèche, Flèche qui semble d’ailleurs unique : la Flèche scarabée, plus communément nommée la Flèche Requiem.

Contrairement au Flèches classiques, qui donnaient un Stand ou qui pouvaient donner une nouvelle capacité au Stands déjà existants, celle-ci permet de transformer le Stand, de l’améliorer dans sa forme suprême, la forme Requiem. Cependant, il se peut que la Flèche rejette le Stand, qui se libère de son manieur.

Un pouvoir qui porte bien son nom, et qui amène des idées plus qu’intéressantes dans la série. Dommage que les Requiems ne réapparaîtront plus par la suite…

Résultat de recherche d'images pour "vento aureo final arc"

Au final, que retenir de Vento Aureo ? Que c’est une excellente partie, qui sublime et améliore encore la formule installée depuis Stardust Crusaders ? Qu’elle est excellente à un point où c’est la partie préférée du public japonais ? Je ne sais pas ce qu’il vous faut, mais lisez Vento Aureo, non, lisez tout JOJOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO !!!!

Notation:

Personnages: 19/20

Scénario: 18/20

Ambiance et Univers: 19/20

Dessins/Animation: 18/20

Plaisir de Lecture: 17/20

Total : 91/100 = 18,2/20

Vento Aureo excelle dans tout ce qu’il propose. Scénario, combat, personnage, univers… On sent que la série a effectué un énorme pas en avant, pour devenir quasiment parfaite. Oui, quasiment, car une partie de JoJo est au dessus de Vento Aureo….

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
Yare Yare Dawa

8/04/2020 (pour de vrai cette fois ^^)

Résultat de recherche d'images pour "stone ocean"