Analytique N°23 : Scantrad et #WeLoveManga

Bonjour à tous. Le Scantrad. Un sujet… compliqué à évoquer. Je m’y étais risqué en février, avec au final plus de retours négatifs que positifs. Cependant, en vu de l’actualité avec le mouvement #WeLoveManga et tout ce qu’il provoque, j’estime qu’il est nécessaire que je replonge dans ce sujet, même si je risque de ne pas plaire à tout le monde.

Une dernière petite précision avant de commencer : j’ai un avis bien tranché sur la question. Cet avis n’engage QUE MOI. Je suis bien évidemment ouvert à la discussion sur ce point, ou même sur l’article en général. N’hésitez pas à laisser un commentaire sur ce point ou à me mentionner sur Twitter, je vous répondrai avec grand plaisir. Assez tergiversé, passons à l’article en lui-même.


Scantrad, Scanupload… Présentation globale

Ultra Jump- JoJolion CM (Yasuho ver.) - YouTube

Avant de réellement s’intéresser au débat soulevé par l’émergence de #WeLoveManga, j’estime qu’il est important de revenir sur la définition d’un scan à proprement parler. Un scan comme on l’entend pour un manga, c’est l’upload d’un chapitre d’un manga sur Internet, chapitre rendu disponible gratuitement et à volonté. Pour ce qui est de la traduction, il s’agit soit d’une traduction faite par des fans, soit directement le tome qui est scanné.

Je pense que c’est évident pour pas mal de gens, mais je le répète. LIRE EN SCAN EST UNE ACTIVITÉ ILLÉGALE. Il s’agit du vol de propriété intellectuelle. Les personnes qui publient les chapitres de cette façon n’en ont pas les droits. Généralement, les teams de scantrad s’occupent de se mettre à jour sur la publication japonaise, afin de ne pas avoir à attendre la version reliée française. Ces teams suppriment généralement les chapitres des mangas parus en France au format tome. Pour prendre l’exemple de Scantrad France, cette team ne laisse que les 3 derniers chapitres des mangas dont au moins un tome est sorti en France. Ainsi sur ce site vous ne trouverez que les chapitre 983, 984 et 985 de One Piece, car le manga est publié. Cependant, vous trouverez l’intégralité des chapitres de Blue Lock, car le manga n’est pas encore publié en France, mais les chapitres seront supprimés dès que le manga sera publié.

Lecteur De Mangas Japonnais En Ligne | Japscan.com

J’aimerais revenir sur un autre type de scan, que je préfère appeler le « Scanupload ». Contrairement aux teams de « Scantrad », qui traduisent directement les chapitres sortis au Japon, les « teams » de « Scanupload » mettent en ligne des mangas déjà sortis en France, parfois en intégralité et depuis très longtemps. CE genre de pratique est bien plus problématique que le scantrad. Alors attention, je ne dis pas que le scantrad ne pose pas problème aux éditeurs, et c’est probablement l’une des raisons qui fait qu’on n’a pas vraiment d’alternative légale en France. Mais ce sera le sujet de la dernière partie de cette article. Intéressons nous maintenant au mouvement #WeLoveManga.


#WeLoveManga

WeLoveManga : soutenir l'offre légale | Les News Akata

#WeLoveManga est un mouvement lancé le 16 juillet 2020 par Manga.io sur Twitter. Le mouvement avait pour but de sensibiliser le public autour de la lecture illégale de manga en ligne. Et…. C’est un peu parti dans tout les sens. Si au départ c’était juste des tweets explicatifs et des photos de collection, j’ai fait les 2 d’ailleurs. Mais ce mouvement a surtout ranimé un certain débat : en quoi les scans nuisent aux éditeurs ?

En soit, c’est surtout le scanupload qui nuit aux éditeurs au court terme. Forcément, certaines personnes ne vont pas s’embêter à acheter un tome à 7 euros l’unité quand tout est disponible sur Internet… De même, j’en ai aussi vu déclarer qu’elle n’ont pas le budget, ou qu’un tome en France est plus cher qu’au Japon… Bon, je ne vais pas revenir sur le « je n’ai pas le budget ». Je ne vous demande pas d’acheter l’intégralité des mangas sortis sur le marché français, personne ne le peut je pense. Simplement soutenez les éditeurs à votre échelle ! Pour vous dire, je tourne environ autour d’un tome par mois au bas mot, je ne suis pas non plus un gros acheteur.

Pour ce qui est du prix des tomes français, il faut savoir que c’est comme ça depuis très longtemps. Un tome était vendu environ 38 francs en 1997, ce qui donne 7,77 euros en convertissant et en prenant en compte l’inflation. Cette différence de prix s’explique surtout par les dépenses que demandent l’adaptation en France et la communication à faire autour du titre, frais qui sont absents au Japon. Pas de traduction à faire et la communication se limite très souvent à mettre le titre dans le même magazine qu’un manga très connu comme One Piece ou Kingdom.

En France il faut déjà traduire le titre en français, ce qui nécessite parfois plusieurs adaptations assez majeures. Il faut aussi communiquer autour de celui-ci afin qu’il soit rentable pour l’éditeur. Sans communication on se retrouve avec des désastres industriels, comme la première édition de Demon Slayer, « Les Rôdeurs de la Nuit », qui atteignait difficilement les 500 ventes par volume. Donc oui, payer 3 euros de plus par rapport au Japon, ce n’est pas la mort non plus ! Cependant le scantrad n’entraîne pas forcément que du négatif…


Nuance de gris

Je pense que je ne vous apprends rien en vous disant que rien n’est noir ou blanc, mais que tout est une nuance de gris. C’est une philosophie de vie claire et nette qui s’applique bien évidemment dans ce cas en particulier. Les scans, en particulier le scantrad, n’amènent pas que du négatif. Et de mêmes, les éditeurs ne sont pas que des victimes innocentes. Ils ont eux aussi leur part de responsabilité dans cette histoire.

Le manga Les Rôdeurs de la nuit (Kimetsu no Yaiba) de retour chez ...

Tout d’abord, parlons de la popularité d’une oeuvre. Qu’on le veuille ou non, une traduction en scan altère forcément la popularité d’un manga, très souvent de manière positive. Il existe de nombreux exemples. Blue Lock, traduit par Scantrad France, qui a déjà réussi à se forger une solide base de fans francophones, alors que le titre n’a jamais été abordé publiquement par un éditeur. Demon Slayer, qui a bénéficié du soutien de ses fans francophones pendant près d’un an alors que Panini Manga avait totalement lâché la publication du manga. Et enfin Kingdom, manga qui a longtemps subsisté en France par le biais des scans, avant que Meian n’obtienne les droits pour la série avec une formule qui convenait à la Shueisha. Il est difficile de donner tord aux scans sur ce point.

Une traduction en scan d’un manga non licencié prépare le terrain pour l’éditeur qui s’occupera de la parution française. Ou à l’inverse, cela permet de montrer assez facilement qu’une solide communauté est présente derrière ce titre (les hashtags des chapitres de One Piece en tendance Twitter chaque vendredi).

ONE PIECE celebrates 23 years on Weekly Shonen Jump with a cover ...

Le point majeur qui selon moi fait la popularité des scans, c’est bien évidemment le fait de pouvoir suivre la publication japonaise et de pouvoir découvrir des mangas sans prendre le risque de « gaspiller » son budget. Comprenez par-là le fait d’acheter à l’aveugle un tome pour au final être déçu et ne pas continuer la série. L’altération de la popularité dérive de cela. Aujourd’hui, suivre la publication française uniquement est devenu vraiment très long et éprouvant, surtout vu le retard par rapport au Japon, qui est de 6 mois environ dans le cas le plus idéal. Les scans viennent ainsi combler ce retard. C’est à ce jour la seule solution optimale pour ce cas, mais on y reviendra après.

L’autre point, celui de découvrir des mangas « sans risque de gaspillage » est intrinsèquement lié à la condition gratuite des scans. Pour le coup, ce point peut être autant lié au scanupload, en lisant des mangas licenciés gratuitement, qu’au scantrad, en lisant gratuitement des mangas non licenciés. Pour le premier, la pratique est bien évidemment illégale, acheter les tomes reste et restera le seul moyen de soutenir les auteurs. Mais plutôt que d’accuser les teams de scans de tout les maux du monde, pourquoi ne pas chercher une solution, un équivalent légal ? Car si le scanupload est dans son esprit, totalement illégal, on peut tenter d’imaginer des solutions pour « légaliser » le scantrad.


Quelles sont les solutions possibles ?

Tout d’abord, faisons un petit bilan des offres numériques proposées par les éditeurs.

Did anyone else cry during multiple parts of Fullmetal Alchemist ...
  • Les volumes en numériques : « solution » la plus répandue aujourd’hui, il s’agit simplement de rendre disponible les volumes en version numérique. Cette solution répond certes au problèmes de place qui peut être causé à long terme, mais elle ne répond en rien aux problèmes majeurs qui ont causés « l’ascension » du scan : la gratuité de ce dernier et le faible écart avec la publication japonaise. Il s’agit donc en l’état plus d’une offre pour tenter de « contrer » le scanupload. En plus de ça, la différence avec le format physique n’est que de 2 euros environ, donc à ce prix-là autant privilégier un tome pour une lecture bien plus agréable.
  • La traduction direct des chapitres : c’est la solution qui ressemble le plus au marché du scan d’aujourd’hui. Les éditeurs traduisent en version numérique les derniers chapitres des mangas de leur catalogue, et ils le proposent à l’achat, pour des prix allant de 50 centimes à 1 euro. Cependant cette offre a plusieurs problèmes. Le plus direct étant le prix. Pour un chapitre ça peut paraître peu, mais un lecteur qui suit une dizaine de séries par semaine, ça peut monter très vite. Cette offre est en plus de ça très peu utilisée en France, et donc il y a très peu de communication autour de cela.
  • Un format à la Netflix : il s’agit d’une offre similaire à ce que propose Mangas.io, qui est à l’origine du #WeLoveManga pour rappel. Payer une somme aux alentours de 7-8 euros par mois pour avoir accès à un catalogue avec des mangas disponibles dans leur intégralité. Il s’agit sans doute du format avec le plus d’avenir, mais le problème de Mangas.io réside actuellement dans son catalogue. Il est vraiment restreint, et si il va sûrement évoluer à l’avenir, l’idée d’avoir une plateforme légale va demander de négocier avec les éditeurs afin de récupérer les droits. Je vois plus cette offre comme une pseudo solution, mais sur le long terme, voire le très long terme. Elle sera sûrement très convaincante un jour, avec un catalogue bien fourni, mais en l’état, ce n’est absolument pas le cas.

Les solutions sont donc à l’heure actuelle très limitée. En enlevant la 3ème option, on peut même constater que les éditeurs ne font absolument rien pour faire évoluer les choses, et se contentent juste d’attaquer les teams de traduction en espérant sûrement qu’ils arrêtent d’eux-mêmes. Sauf qu’une solution légale, qui semble quasiment parfaite, existe déjà.

TopAppli Manga Plus by Shueisha : lire des mangas avant tout le ...

MangaPLUS est la réponse de la Shueisha au marché du scanupload et du scantrad. Proposer une plateforme 100% gratuite, avec les 3 premiers et les 3 derniers chapitres de leurs mangas. Si cette solution paraît idéale, elle a cependant un gros défaut pour nous. MangaPLUS ne propose des traduction qu’en anglais et en espagnol. Une traduction française arrivera peut-être un jour, mais force est de constater que ça posera plus de problèmes. Et ce à cause d’un seul point. Si pour le marché anglais et espagnol la Shueisha dispose d’un partenaire publiant chacun de leurs manga, pour la France, leur catalogue est distillé entre chaque maison d’édition. Pour prendre le catalogue actuel du Jump, si la Shueisha veut faire une version française de MangaPLUS, cela demande d’aller négocier chez :

  • Glénat pour One Piece et Dr.STONE
  • Ki-oon pour My Hero Academia, Jujutsu Kaisen et Act-Age
  • Kazé pour Haikyû!!, We Never Learn, Black Clover et Chainsaw-Man

Et je n’inclus même pas les potentielles nouveautés déjà acquises par un éditeur, et surtout les anciens titres qui sortent sur MangaPLUS comme Dragon Ball, Naruto, Blue Exorcist ou encore Reborn. Bref, c’est possible, mais actuellement on ne peut que fantasmer sur ça et revenir à notre triste réalité où le bilan est clair et net :

Les éditeurs ne font rien pour aller dans le sens des fans qui demandent à suivre la parution japonaise

Ou plus simplement :

L’offre numérique en France est bien trop limitée

Les habitudes de consommation ont énormément évoluées depuis l’arrivée des mangas en France au début des années 90. La culture du « tout-gratuit » s’est énormément développée. On peut prendre en exemple le marché de la musique, avec Spotify ou Deezer. Rester sur une offre proposant uniquement des versions physiques, certes très qualitatives, mais ayant un certain retard sur la parution japonaise, ralentit plus qu’autre chose l’évolution du manga en France.

Et j’espère que le mouvement #WeLoveManga fera bouger ça. Viser les personnes réellement coupables, à savoir les sites de scanupload frauduleux qui se font de l’argent avec les pubs de leurs sites, comme JapScan, et arrêter d’attaquer uniquement les teams de scantrad. Elles ont certes leur part de responsabilité dans cette histoire, en utilisant notamment des œuvres qui ne leurs appartiennent pas. Mais j’espère que les éditeurs vont aussi relativiser et qu’ils remarqueront que ce marché potentiel existe. Et peut-être qu’on pourra enfin lire les derniers chapitres de nos mangas favoris en toute légalité.

L’Histoire de Nintendo Episode FINAL : Un Futur rouge Nintendo

Bonjour à tous et bienvenue dans le dernier épisode de L’Histoire de Nintendo. Après avoir vécu pendant 5 mois l’intégralité de L’Histoire de Nintendo, de l’année 1889 à la crise sanitaire liée au COVID-19, je vous propose un épisode bilan, de ce qui a été ma première expérience en tant que chroniqueur sur un site de ce genre. Encore une fois, merci à vous de m’avoir lu tout au long de cette chronique !

Cet épisode bilan sera en 2 parties. Tout d’abord, je ferai un résumé de l’histoire de Nintendo sous forme de liste, avec les dates et les événements que je juge important. Puis je m’intéresserai rapidement au futur de Nintendo, avant de conclure.

Bien évidemment, si vous souhaitez avoir plus de détails concernant tel ou tel événement, je vous invite à aller lire les 9 épisodes de la chronique. Je vais ici simplement résumer les événement sans rentrer dans les détails.

Nintendo : d'une entreprise artisanale à une multinationale ...
  • 1889 : Fondation de Nintendo Koppaï par Fusajiro Yamauchi.
  • 1929 : Sekiryo Yamauchi devient le 2ème PDG de Nintendo Koppaï.
  • 1933 : La société change de nom pour devenir Yamauchi Nintendo & Co.
  • 1949 : Hiroshi Yamauchi devient le 3ème PDG de Yamauchi Nintendo & Co.
  • 1962 : Yamauchi Nintendo & Co. devient Nintendo Co. Ltd.
  • 1965 : Gunpei Yokoi entre chez Nintendo.
  • 1969 : L’Ultra Hand, premier jouet de Nintendo, sort.
  • 1980 : Création et lancement des Game and Watch.
  • 1982 : Fondation de Nintendo of America.
  • 1983 : Sortie de la Famicom.
  • 1985 : Sortie de la Famicom aux USA, sous le nom de Nintendo Entertainment System (NES). Sortie de Super Mario Bros.
  • 1986 : Sortie de The Legend of Zelda.
  • 1989 : Sortie du Game Boy, 1ère réelle console portable de la firme.
  • 1990 : Sortie de la Super Famicom. Création de Nintendo of Europe.
  • 1992 : Sortie de la SNES.
  • 1993 : Création de nombreuses filiales européennes, comme Nintendo France ou Nintendo of Netherlands.
  • 1995 : Sortie du Virtual Boy, premier gros échec de Nintendo.
  • 1996 : Sortie de la Nintendo 64 et de Pokémon Aka et Midori au Japon.
  • 1997 : Mort de Gunpei Yokoi
  • 2001 : Sortie du Game Boy Advance, successeur du Game Boy. Sortie de la GameCube au Japon est aux USA en fin d’année.
  • 2002 : Hiroshi Yamauchi démissionne. Satoru Iwata devient le 4ème PDG de Nintendo. Minoru Arakawa démissionne de son poste de PDG de Nintendo of America. Rareware est rachetée par Microsoft
  • 2003 : Sortie du Game Boy Advance SP.
  • 2004 : Sortie de la Nintendo DS au Japon et aux Etats-Unis.
  • 2006 : Sortie de la Wii.
  • 2011 : Sortie de la Nintendo 3DS.
  • 2012 : Sortie de la Wii U
  • 2015 : Mort de Satoru Iwata, 4ème PDG de Nintendo. Tatsumi Kimishima devient le 5ème PDG de l’entreprise le 14 septembre
  • 2017 : Sortie de la Nintendo Switch.
  • 2018 : Shuntaro Furukawa devient le 6ème PDG de l’entreprise.
  • 2019 : Reggie Fils-Aimé quitte son poste de président de Nintendo of America.

130 années plus que chargées d’histoire. Nintendo a vécu de nombreuses choses. Une petite entreprise familiale qui fabriquait des hanafuda, qui a par la suite grandie, pour essayer de s’exporter. Le 3ème président aura diversifié les activités de la firme, qui aura finie par devenir l’une des sociétés leaders du marché du jeu vidéo. Cependant, si on connaît l’histoire de Nintendo, pouvons-nous essayer d’imaginer son futur.

https://static.hitek.fr/img/actualite/ill_m/954303213/h2x1nintendologoredimage1280w.png

C’est le dernier épisode, alors je m’autorise un petit aparté sur ce qui me plaît le plus : les théories sur le futur. Que fera Nintendo après la Switch, qui devrait être là jusqu’à 2024 environ ? Une Switch 2 ? Ou pourquoi pas, un retour dans la course à la puissance ?

Honnêtement, je ne pense pas que Nintendo retournera dans la course à la puissance. En 2024, la Wii aura 18 ans, 18 ans qui auront plus été marqués par des succès que par des échecs… Donc pourquoi s’arrêter ? Surtout que cette stratégie (utiliser des composants datés), vient de Gunpei Yokoi, et ça aura sauvé Nintendo plus d’une fois. Les 4 consoles portables historiques de la firme se basent sur ce concept, et au final elles auront toutes été leader de ce marché.

Pour ce qui est de l’après Switch, je pense que Nintendo va continuer avec les consoles hybrides. La Switch est un immense succès et je ne vois pas ce qui empêcherait Nintendo de continuer sur cette voie. Cependant, j’espère que l’échec de la Wii U est encore dans les esprits des têtes pensantes de la firme… En espérant que la Switch Alpha ne voit pas le jour ! J’estime également que le format des « consoles 1.5 » comme la Playstation 4 Pro ou la Xbox One X va arriver chez Nintendo, tôt ou tard. Si on a déjà eu l’inverse, avec la Nintendo Switch Lite, qui est une entré de gamme, une « Nintendo Switch Pro » risque aussi d’arriver. Cela permettrait d’avoir une console plus proche des standards techniques d’aujourd’hui. Avec l’arrivée de la Playstation 5 et de la Xbox Series X en fin d’année, Nintendo va devoir réagir pour ne pas avoir plus d’une génération de retard sur ce point. Une Nintendo Switch Pro/Nintendo Switch + ou peu importe son nom pour 2021, c’est possible !

Concernant les licences, c’est bien plus compliqué. Nintendo est connu pour ses innovations légendaires comme avec le système de lock inventé avec The Legend of Zelda : Ocarina of Time ou la magnifique transition à la 3D de Mario. Depuis peu, Nintendo a commencé à renouveler son catalogue, comme avec ARMS ou Astral Chain, 2 jeux dont j’espère voir une suite d’ici peu. Les licences légendaires de la firme continueront à vivre, c’est sur et certain ! Mario, Pikachu, Link et Kirby continueront à nous faire rêver, nous et les générations futures.

Après, ce n’est qu’une supposition, et seul le futur pourra apporter une réponse à nos questions ! Nintendo reste maître de sa destinée et de son futur, mais nous sommes aux premières loges du spectacle qui se déroulera dans plusieurs années.

Et qui sait, peut-être que cette rubrique reviendra lorsque suffisamment d’eau aura coulé sous les ponts afin d’avoir suffisamment de choses à dire pour un 11ème épisode !

Merci à vous de m’avoir suivi pendant ces 5 mois. Cette rubrique touche aujourd’hui à sa fin, en tout cas pour l’instant. Peut-être qu’elle reviendra à l’avenir, mais pour l’instant elle rentre dans un profond sommeil. Encore une fois, merci à vous de m’avoir suivi et à bientôt au bar de la taverne !

Critique N°37 : Guardian of the Witch

Le temps avance, sans qu’on puisse rien y faire. Et avec lui, il emmène des mangas, qu’ils soient bons ou mauvais… Et si on se souvient des chef-d’oeuvres, certains mangas nous marquent de par leur nullité. C’est de l’un d’eux dont on va parler aujourd’hui. On va parler de Guardian of the Witch.

Guardian of the Witch est donc un manga d’Asahi Sakano commencé dans le Jump #10 de 2020, pour se conclure en 19 chapitres dans le Jump #29 de la même année. Il s’agit d’un nekketsu qui, vous allez le voir, ne réinvente absolument rien et se foire même absolument partout. Attention aux spoilers, même si je doute fort que vous souhaitiez lire ce manga.


Un échec cuisant

Weekly Shonen Jump on Twitter: "Guardian of the Witch Volume 1 ...

Avant de réellement s’intéresser à ce qu’est Guardian of the Witch, j’aimerais clarifier certains points : vous vous en êtes doutés en lisant mon introduction, mais cette critique va être très négative, et je considère qu’il s’agit de mon maximum concernant ce manga. Des mangas finis en moins de 40 chapitres dans le Jump, il y en a environ 5 à 7 par an, et la qualité est parfois présente.

C’est par exemple le cas avec Yui Kamio Let’s Loose et Hungry Marie, deux mangas arrêtés trop tôt selon moi. Il m’arrive aussi de reconnaître qu’un manga est mauvais, mais de quand même bien l’aimer, comme avec ZIPMAN!!. Parfois, le début d’un manga peut être mauvais, mais on peut ressentir une progression, c’est ce qu’on verra avec Bone Collection. Et parfois il arrive que le manga soit un ratage complet, comme c’est le cas avec Guardian of the Witch…

Guardian of the Witch #7 Review | The Fandom Post

Guardian of the Witch nous place donc dans un monde où l’humanité a perdue énormément de terrain et est obligée de vivre recluse dans des cités-états derrière des murs, car dehors rodent des monstres mangeurs d’hommes. L’armée est donc principalement dévouée à protéger les murs, bien que dans chaque citée habite une sorcière, femme douée de magie, qui protège la cité. Chaque sorcière possède son gardien et sa servante, qui l’aident à subvenir à ses besoins. Si la servante servira la sorcière jusqu’à sa mort, le gardien devra tuer la sorcière, car pour obtenir ses pouvoirs, elle a été infectée par les monstres.

Oui, présenté de cette façon, on dirait le scénario de L’Attaque des Titans…. Et le pire c’est que c’est ça. C’est ce qu’est Guardian of the Witch. Globalement, le manga suit une trame semblable à L’Attaque des Titans, en beaucoup moins abouti. On dirait simplement que le scénario est resté à l’état de brouillon, c’en est désolant. ZIPMAN!! à côté est une oeuvre incroyablement complexe.


Un manga mort-né ?

Le scénario est également contradictoire avec « l’univers » qui nous est présenté. J’utilise des guillemets, car c’est si vide que c’est une insulte envers le mot univers. Mais en quoi est-ce contradictoire ?

Reprenez la description que j’ai faite du monde de Guardian of the Witch, le délire des monstres et des sorcières qui tuent les monstres là où les soldats les repoussent uniquement. Maintenant, prenez le héros dont le but est de tuer les sorcières, en terminant par Manafsa, la sorcière qu’il défend…. Si il tue les sorcières, qui va défendre la population ? Ah bah oui, fallait y penser avant….

Un autre point qui me dérange avec Guardian of the Witch, oui encore un, c’est que…. Les personnages sont fades. Il ne s’agit même plus de personnage fonction, mais uniquement de simples pantins, qui font ce qu’on leur demande, purement et simplement… Encore une fois, des personnages fonctions, ça peut exister, mais des personnages fonctions à ce point vide c’est un exploit !

« Oui mais c’est impossible de rendre des personnages attachants en aussi peu de chapitres ». Prenez Time Paradox Ghost Writer, nouveauté du Jump avec 6 chapitres à son actif (et dont je parlerai un jour) : Sasaki, le protagoniste, est plus qu’attachant. Même avec ZIPMAN!!, un manga qui est objectivement très mauvais, avait réussi à rendre son protagoniste attachant à mes yeux. Sauf que là, rien. Rien de rien, pendant 19 chapitres, qui m’ont parus aussi long que l’intégrale de la trilogie du Seigneur des Anneaux. Vous devinez déjà la note lié au plaisir de lecture j’imagine…

Enfin, il reste un point avant de conclure, et j’aimerais finir sur une meilleure note que le reste, afin de vous montrer que je ne « hais » pas Guardian of the Witch

Les dessins sont le meilleur point du manga, mais vu le niveau du reste, c’est tout de même mauvais. On sent cependant que l’auteur a de l’expérience en tant qu’assistant (il était assistant sur Black Clover). Les effets sont très jolis, les décors sont agréables également, mais…. Les personnages sont très étranges. On a l’impression qu’ils ont été « étirés », ils ont des cous énormes, c’est perturbant et pas très agréable. Sans compter qu’à aucun moment on a une impression de réalisme en regardant les personnages… Et on obtient un manga dont la meilleure note, c’est quelque chose qui serait très moyen pour un bon manga.

Notation:

Personnages: 02/20

Scénario: 01,5/20

Ambiance et Univers: 04/20

Dessins: 09/20

Plaisir de Lecture: 01/20

Total : 17,5/100 = 03,5/20

Là où je pouvais reconnaître que ZIPMAN!! avait du potentiel, et qu’il y avait des idées, pour Guardian of the Witch, je suis tout de suite bien plus pessimiste…. Le manga est mauvais de base, et l’idée était mauvaise également, c’est tout. Je ne vois vraiment pas comment ce manga a pu être accepté en réunion éditoriale, parce qu’on dirait qu’il est resté au stade de prototype, c’est tout. Encore un manga avorté qui n’aurait jamais dû voir le jour.

Critique N°36 : Chainsaw-Man tomes 1 et 2

Bonjour à tous et bienvenue dans une critique dédié à l’une des nouveautés de 2020 que j’aime le plus : Chainsaw-Man ! Comme Act-Age, cette critique servira de « remake » à la critique que j’avais réalisée en fin d’année dernière, lorsque Kazé et Ki-oon avaient annoncés les licences respectives.

On va donc s’intéresser aujourd’hui à Chainsaw-Man, clairement mon gros coup de cœur de fin 2019. C’est parti !


Un scénario en retrait qui marche malgré tout

https://www.actuabd.com/local/cache-vignettes/L720xH567/sans_titre-16-a85aa.png?1584009800

Chainsaw-Man est un manga de Tatsuki Fujimoto, connu pour Fire Punch, publié dans le Weekly Shônen Jump depuis le numéro #1 de 2019, paru fin 2018. Le manga nous raconte l’histoire de Denji, jeune garçon obligé de tuer des démons afin de payer les dettes de son père. Il pourra compter sur l’aide de Pochita, petit démon chien-tronçonneuse, qui l’aide au quotidien. Cependant, un jour son employeur fait un pacte avec un démon et tue Denji.

Pochita se sacrifie afin de ramener Denji à la vie en tant que démon tronçonneuse.

Voilà globalement comment on pourrait résumer le synopsis de Chainsaw-Man. Je ne vais pas vous mentir en vous disant que le manga ne brille pas par son aspect scénaristique. Malgré tout, il est impossible de nier que le scénario fait le job, et arrive même à nous laisser en appétit pour le tome 3.

Certes, c’est un scénario d’un manga nekketsu, qui est donc très peu original et qui est clairement le point du manga le moins marquant, mais il fait ce qu’on lui demande, ce qui est suffisamment rare dans le Jump pour le remarquer…


Un manga déjanté et méga prometteur

Chainsaw Man - Tome 2 - Chainsaw Man - Tatsuki Fujimoto, Tatsuki ...

La plupart des personnages de Chainsaw-Man sont à l’image du scénario : efficaces mais pas inoubliables. Malgré tout, j’ai bien eu mon petit coup de coeur, avec ici le personnage de Power, très attachante et qui amène une dose d’insouciance qui est la bienvenue !

Cependant, j’aimerais faire un aparté sur Denji, le héros. On a ici ce que je considère comme un opposé total aux héros au but incroyable qu’on voit d’habitude dans le Weekly Shônen Jump. Denji est une habile caricature du héros de shônen. C’est simple, là où Luffy veut être le roi des pirates, là où Izuku veut devenir le N°1 des super-héros et là où Asta veut devenir Empereur-Mage, Denji veut…. Toucher des nichons. Comme quoi, on peut encore avoir des héros intéressants dans le Jump aujourd’hui….

Avis Manga Kazé : Chainsaw Man - Tome 1 - Lageekroom

Chainsaw-Man est un manga qui brille par son style de dessin, brouillon et brutal, style caractéristique de son auteur. Je n’aurais rien à redire dessus, vu comment chaque page est un régal à déguster, Fujimoto arrive à « dynamiser » son manga d’une bien belle manière. Oui, le manga est sombre, tant au niveau des thèmes abordés que du chara-design ou du style de dessin, avec certaines pages possédant très très peu de blanc. Mais c’est ce qui fait le charme de Chainsaw-Man.

Il joue de cette noirceur, pour la rendre fun. Le terme « déjanté » lui colle très bien, vu comment il se rit des codes et de la bien-pensance du shônen made in Shonen Jump. Avec son univers gore et atypique, une ambiance glauque et oppressante qui colle à la peau et un style de dessin tout simplement parfait, Chainsaw-Man est une vraie bouffée d’air frais. C’est une bouffée d’air frais dont le monde du shônen avait besoin, vu comment il commençait à sentir le renfermé.

Notation:

Personnages: 16/20

Scénario: 13/20

Ambiance et Univers: 19/20

Dessins: 20/20

Plaisir de Lecture: 20/20

Total : 88/100 = 17,6/20

Chainsaw-Man est un manga qui s’annonce déjà comme excellent. De par son ambiance, son style de dessin et son personnage principal incroyable, le manga de Tatsuki Fujimoto est à surveiller. Kazé a probablement mis la main sur la future grande star du shônen, affaire à suivre, ou plutôt à tronçonner.

L’Histoire de Nintendo : Episode 8 : Wii U, 3DS, Iwata… L’âge sombre de Nintendo (2012-2017)

Bonjour à tous et bienvenue dans le 8ème épisode de L’Histoire de Nintendo ! Au programme de cet épisode, l’un des plus gros échecs de Nintendo, la WiiU et la console portable de Nintendo qui s’est la moins bien vendue, la Nintendo 3DS.

Fin de l’année 2009. La Nintendo DS a alors 5 ans, et des rumeurs sur sa successeur commencent à se faire de plus en plus persistante. Afin de noyer le poisson, Nintendo lance la Nintendo DSi, version améliorée de la Nintendo DS.

Malgré tout, Nintendo annoncera le 23 mars 2010 qu’une console qui remplacera la Nintendo DS est bien en préparation.

Nintendo 3DS — Wikipédia

La console sera révélée au grand public lors de l’E3 2010, qui se déroula du 14 au 17 juin 2010. Elle obtient son nom définitif, la Nintendo 3DS.

Plus tard lors du mois de juin, le site IGN déclare que la 3DS a une puissance de traitement qui surpasse de loin celle de la Wii et qu’elle peut virtuellement atteindre le rendu graphique de la PS3.

Les premières reviews de la console sont dithyrambiques. Design, ergonomie de jeu, puissance, catalogue de lancement, la 3DS semble déjà convaincre.

Mais ce qui sera d’autant plus retenu est la feature majeure de la console, la 3D auto-stéréoscopique, sans lunettes. Malgré tout, plusieurs journalistes se montrent inquiets par rapport à l’utilisation de cette fonctionnalité par les enfants.

En soit, la seule véritable critique liée à l’annonce de la 3DS concerne le calendrier, car ayant eu lieu une semaine avant le lancement de la Nintendo DSi XL.

Du côté des jeux dévoilés à cet E3, on retiendra Kid Icarus : Uprising, Mario Kart 7, Animal Crossing : New Leaf (qui s’appelait Animal Crossing 3DS à l’époque) et The Legend of Zelda : Ocarina of Time 3D. Le prix et la date de sortie de la console ne sont pas révélés, mais Nintendo annonce qu’ils le seront le 29 septembre 2010.

La console coûtera finalement 220 euros pour une sortie européenne et américaine programmé à mars 2011 (26 février 2011 pour le Japon).

Mais revenons un instant sur la Wii. Bien qu’elle ait été un succès planétaire, avec plus de 100 millions d’exemplaires, elle a échoué sur un point : convaincre le public des « hardcore gamers », les plus gros joueurs de jeu vidéo.

Cet « échec » peut s’expliquer par l’ergonomie peu pratique de la Wiimote, plus proche d’une télécommande de télévision que d’une manette. On peut également penser au fait que la Wii était peu connectée à Internet par rapport à la PS3 et la Xbox360 et que beaucoup de jeux privilégiaient le motion gaming, comme The Legend of Zelda : Skyward Sword.

Donc, la 7ème génération de console est certes un incroyable succès pour la firme, mais son public fidèle l’a en partie abandonnée. Nintendo décide donc de préparer une nouvelle console qui aura pour lourde tâche de fidéliser le public acquis avec la Wii tout en ramenant les fans hardcore de Nintendo partis après la Gamecube.

Prénommée « Project Café » ou « Wii 2 » par certains sites spécialisés, la console sera le sujet de nombreuses rumeurs. Parmi elles, certaines annoncent qu’elle sera bien plus puissante que la PS3 et que la Xbox360, au point de rivaliser avec les hypothétiques prochaines machines de Sony et Microsoft. D’autres rumeurs annoncent que la console se basera sur un gameplay asymétrique, à deux écrans.

Nintendo mettra fin à ces rumeurs le 25 avril 2011 en annonçant que la console serait dévoilée à l’E3 2011, qui se tiendra du 7 au 9 juin 2011. La planète jeu vidéo retient son souffle, l’aube de la 8ème génération de consoles est arrivée, et c’est Nintendo qui lancera l’offensive…

Wii U | Nintendo

La console est finalement révélée et… C’est une immense déception pour la majorité du public. Elle se nomme « Wii U », possède bien un système de gameplay asymétrique, mais elle est à peine plus puissante qu’une PS3…. L’autre problème majeur est que Nintendo a bien plus mis l’accent sur le GamePad, la manette à écran, que sur la console, et le nom porte à confusion.

Ainsi, la presse spécialisé est confuse : S’agit-il d’une nouvelle console ou simplement d’un accessoire pour la Wii ?

Et si la presse spécialisée a eu du mal à comprendre, vous devinez facilement que le grand public n’a jamais suivi… Suite à l’annonce, la bourse de Nintendo chute pour atteindre son niveau le plus bas depuis 5 ans.

La firme annonce que plus de détails seront révélés sur la console début 2012. En attendant, la 3DS est sortie et elle rencontre déjà des difficultés à se vendre…

Le prix de la nouvelle console portable est trop élevé. Afin de palier à ce problème, qui freine énormément les ventes de la consoles, Nintendo annonce le 28 juillet 2011 que le prix de la console va baisser, d’environ 40%. Cette baisse, historique pour une console Nintendo aussi jeune, sera effective à partir de mi-août 2011 (le 12 août en France).

Pour que les personnes qui ont déjà acheté la machine ne se sentent pas trahis, Nintendo lance le Programme Ambassadeur 3DS : jusqu’à mi-août 2011 (avant la baisse de prix), 10 jeux NES et 10 jeux GBA sont offerts aux acheteurs de Nintendo 3DS.

En parlant de ça, intéressons-nous à la ludothèque de la machine. La console possède un total de 622 jeux en format physique, sans compter les quelques titres exclusifs au Nintendo eShop et la rétrocomptabilité avec la Nintendo DS.

The Legend of Zelda : A Link Between Worlds - Gamekult

Du côté des exclusivités Nintendo, on retrouve bien évidemment les licences emblématiques de la firme : Mario, qui remballe avec Super Mario 3D Land mais surtout avec l’excellent Mario Kart 7. La saga Zelda revient avec A Link Between Worlds ainsi que les remakes de Ocarina of Time et Majora’s Mask.

Du côté de Pokémon, les version X et Y sortiront fin 2013, suivies par Rubis Oméga/Saphir Alpha en 2014, Soleil et Lune en 2016 et finalement Ultra Soleil et Ultra Lune en 2017.

2 jeux Kirby sortiront sur la machine, Kirby Triple Deluxe et Kirby Planet Robobot, auxquels j’ai énormément joué.

Je tenais également à faire une mention honorable à Mario & Luigi : Dream Team Bros, sans doute l’épisode de la série auquel j’ai le plus joué. La 3DS possède un immense catalogue…

Revenons à la Wii U, dont l’histoire s’annonce être de plus en plus compliquée.

Fin janvier 2012, Nintendo annonce que la Wii U sortira bien à la fin de l’année et en profite pour officialiser la présence de contenu téléchargeable sur sa nouvelle console, ainsi que la présence d’un navigateur Internet plus performant et ergonomique que ceux présents sur DSi et 3DS.

En juin de la même année, la société dévoile le design final du Gamepad et annonce que les Wiimotes pourront être utilisés avec la Wii U. Si il s’agit d’un plus toujours agréable, cela provoquera encore plus de confusion vis-à-vis du grand public.

The Wii U has sold through 13.5 million units, making it ...

La console sortira entre mi novembre 2012 et début décembre 2012 partout dans le monde. Elle fera un démarrage catastrophique, avec uniquement 3,5 millions de copies vendues de décembre 2012 à mars 2013.

La console ne remontera pas la pente et continuera de se vendre de plus en plus mal. C’est simple : la Wii U n’arrivera jamais à atteindre les estimations de ventes de Nintendo sur une année fiscale. 5,5 millions de ventes estimées sur l’année fiscale 2012, seuls 2,8 millions de Wii U seront vendues..

9 millions de ventes estimées sur l’année fiscale 2013, la Wii U n’en vendra que 2,8 millions…

Lors de l’année fiscale 2014, la Wii U réussira presque à atteindre le score estimé, à 200 000 ventes près. Nintendo avait estimé 3,6 millions de ventes, 3,4 millions de Wii U se sont vendues.

L’échec de la Wii U est surtout dû à la stratégie commerciale de Nintendo complètement ratée. La firme a voulue insister sur le côté « héritière de la Wii », mais au final, la console est passée pour une V2 de la Wii. Il n’était pas rare de voir des parents acheter des jeux Wii U, pensant que leur enfant pourra y jouer sur leur Wii.

Nintendo se sera également raté sur le catalogue de sortie, trop espacé, avec parfois plusieurs mois sans sortie majeure…

Xenoblade Chronicles X | Wii U | Jeux | Nintendo

C’est dommage, parce que la console possède un excellent catalogue. Pikmin 3, qui marque le retour de la licence, Super Smash Bros. for Wii U, un bien meilleur jeu que Brawl, Mario Kart 8, l’opus le plus complet de la licence…

Je retiendrai pour ma part Xenoblade Chronicles X, énorme coup de foudre que je n’ai jamais pu finir. J’attends de pied ferme un portage sur Switch ! N’hésitez pas à me dire vos jeux préférés sur 3DS et Wii U !

L’année 2015 restera dans l’histoire de la firme. C’est en juillet 2015 que la Wii U atteint enfin le score de 10 millions d’unités vendues, soit 2 ans et demi après sa sortie. Un score très mauvais.

Mais surtout, c’est le 11 juillet 2015 que Satoru Iwata, PDG de Nintendo, meurt à cause d’une tumeur bilaire. L’intégralité des sociétés liées au jeu vidéo lui rendent hommage.

Les fans déposent des goodies Nintendo devant le siège social de la société ou devant le Nintendo World Store.

Le 4ème président de la société Nintendo restera dans les mémoires comme un homme aimant par dessus tout le jeu vidéo, tout en étant très proche de ses employés, au point de diviser son salaire par 4 entre 2009 et 2014, à cause du mauvais lancement de la 3DS et du manque de succès de la WiiU. Il est l’homme qui a relancé Nintendo, en inventant la Nintendo DS et la Wii.

La dernière innovation d’Iwata en dehors des consoles fut le lancement des Nintendo Direct en 2011. Il s’agit de petites vidéos d’une dizaine de minutes au début (aujourd’hui, en moyenne 20-25 minutes), centrées sur l’actualité de l’écosystème Nintendo.

Ce format prendra petit de plus en plus d’ampleur, au point où en 2013, Nintendo arrête les conférences à l’E3 pour privilégier le format Nintendo Direct.

Depuis, un Nintendo Direct sera diffusé à chaque E3, à l’exception de l’E3 2016, à cause d’une période de transition entre la WiiU et la prochaine console, et l’E3 2020, à cause de problèmes d’organisations liés à la crise du COVID-19. L’E3 2020 est certes annulé, mais la plupart des éditeurs et constructeurs organisent des vidéos du style Nintendo Direct à côté.

Cependant, malgré des innovations qui font mouche (Nintendo Direct), et une console portable qui remontera bien vite la pente, bien qu’étant la portable Nintendo la moins vendue, la firme a de plus en plus de mal…

Ainsi, seuls 4 gros jeux Nintendo sortiront en 2016 sur WiiU. Il s’agit de Paper Mario Color Splash, Star Fox Zero; The Legend of Zelda : Twlight Princess HD et Tokyo Mirage Session #FE. Cependant, il ne s’agit pas non plus de jeux incroyables…. Le vent est en train de tourner.

L’E3 2016. Nintendo ne diffuse aucun Nintendo Direct. Seul un trailer sera montré : celui du prochain Zelda, révélé en 2014. Il gagne ici son titre définitif, passant de Zelda Wii U à The Legend of Zelda : Breath of the Wild. Mais ce qui sera remarqué, c’est que la sortie du jeu est programmée pour 2017, sur Wii U et….. Nintendo NX.

La seconde moitié de 2016 marquera pour la Wii U la fin d’une très lente agonie. Mais on retiendra surtout la date du 20 octobre 2016. C’est à cette date que Nintendo lève le voile sur sa prochaine console. Au revoir la Nintendo NX, voici la Nintendo Switch.

La dernière bataille de Nintendo à l’heure actuelle, de 2017 à nos jours… La Nintendo Switch sera-elle un succès retentissant qui signera le début d’un 3ème âge d’or pour la firme, après la période NES/Super NES et la période Wii ? Ou est-ce que la firme s’enfoncera encore plus bas, marquant la fin des consoles Nintendo ?

Pour trouver réponse à ces questions, réponse que vous connaissez très probablement, il faudra attendre le 28 juin 2020, date du 9ème et de l’avant-dernier épisode de L’Histoire de Nintendo !

Critique N°35 : Act-Age tomes 1 et 2

Bonjour à tous et bienvenue dans une nouvelle critique dédiée à la nouvelle pépite de chez Ki-oon, Act-Age ! On en avait déjà parlé plusieurs fois, et nous allons aujourd’hui nous intéresser aux 2 premiers tomes.

Je vous souhaite une bonne lecture, l’article ne contiendra aucun spoiler ! Allez acheter les tomes, et rendez-vous le 27 août pour le tome 3 !


Un manga qui sait ce qu’il fait

Act-Age, Tome 1 - Livre de Shiro Usazaki,Tatsuya Matsuki

Act-Age est ce qu’on peut décrire comme un OVNI. Certes il ne bouscule pas autant le genre que The Promised Neverland, mais il apporte un vent de fraîcheur qui permet d’être déboussolé au moment de la première lecture.

Act-Age nous emmène à la rencontre de Kei Yonagi, jeune lycéenne qui cherche à gagner de l’argent afin de nourrir ses frères et sœurs. Elle s’inscrit à une audition afin d’être recrutée par l’agence Stars, qui gère les plus grandes stars du monde du cinéma. Cependant, elle perd en finale, mais est repêchée par Sumiji Kuroyama, réalisateur aussi génial qu’inconnu.

C’est le début d’une grande aventure jusqu’au sommet du monde du cinéma. Cependant le métier d’acteur ne risque-t-il pas de détruire Kei ?

Voilà comment on pourrait résumer Act-Age, et c’est globalement ce qui est marqué sur le 4ème de couverture. Le manga ne brille pas particulièrement par son scénario, même si il s’en sort très bien à ce niveau là. En 2 tomes, on est plongé dans l’univers qui nous est présenté : les différentes agences, les différents personnages, et surtout les décors qui sont juste sublimes.

Je ne dirais rien d’autre concernant le scénario d’Act-Age, car je ne spoilerais rien, mais le manga introduit peu à peu chacun des éléments qu’on devine importants pour l’évolution de Kei. Le scénariste met petit à petit en place chaque détail comme des dominos, et c’est très agréable à suivre, car on devine qu’il arrivera forcément un moment où cet alignement de domino va tomber, afin de faire avancer l’histoire.

Dès le début, on ressent que rien n’est éternel dans Act-Age, et cet aspect « éphémère » est directement introduit à travers un certain personnage, dont je ne dirais rien afin de vous garder la surprise. Le scénario d’Act-Age est donc très efficace, bien qu’il reste assez basique.

Car si Act-Age ne possède pas un scénario incroyable, il brille à travers tout le reste.


Une introduction extrêmement efficace

Act-Age Tome 02 - Dernier livre de Tatsuya Matsuki - Précommande ...

Dessins, personnages, facilitée de lecture, univers…. Act-Age brille par absolument tout le reste. Les 2 premiers tomes lancent le manga en grande pompe. Il m’est très difficile de trouver des défauts aux deux premiers tomes sur le reste des points vu comment la lecture est agréable, fluide et passionnante….

Tatsuya Matsuki et Shiro Usazaki ont réellement fait un incroyable travail concernant les personnages. Je n’utiliserai pas le terme « Les personnages sont attachants », car je le trouve incroyablement réducteur. Mais ce serait mentir que de dire qu’on ne s’attache pas aux personnages d’Act-Age.

Chacun des personnages est unique, mais ils ne sont pas tous purs et parfaits. Même Kei, qui est sensée être l’héroïne, est parfois assez égoïste et sombre. Grâce à ça, les personnages d’Act-Age deviennent uniques car ils ne sont pas des exemples de beauté, et rien ne nous garantit qu’il ne deviendront pas l’opposé de ce qu’il étaient au départ.

https://www.journaldujapon.com/wp-content/uploads/2020/05/0001-3-705x1024.jpg

Concernant les dessins et l’univers, je n’aurais rien à dire de ce côté. Pour des premiers tomes, c’est tout simplement excellent. On ressent notamment la qualité du dessin d’Usazaki avec le regard vide de Yonagi, qui contraste énormément avec les autres personnages. De même pour les décors, qui sont tous sublimes. Encore la même chanson pour l’univers de la série, très bien écrit et développé dans ces deux premiers tomes.

Notation:

Personnages: 18/20

Scénario: 16/20

Ambiance et Univers: 19/20

Dessins: 20/20

Plaisir de Lecture: 20/20

Total : 93/100 = 18,6/20

Au final Act-Age est une très très bonne surprise, de quoi très bien commencer l’année 2020. Une vraie petite pépite, un diamant brut à découvrir de toute urgence chez Ki-Oon Editions ! Des personnages profonds et complexes, des dessins magnifiques, le tout sublimé par une traduction aux petits oignons…. Le futur du shônen s’écrira avec Act-Age, qu’on le veuille ou non !

Test N°25 : Pokemon (Bloody) Platinium

J’ai grandi avec Pokémon. C’est sans doute la licence à laquelle j’ai le plus jouée dans ma vie.

Et aujourd’hui, pour le 25ème test, j’ai choisi d’aborder mon premier jeu Pokémon, Pokémon Platine. Je me souviens encore de ma première partie, en anglais, où j’avais appelé mon Tortipouss AZEEENCOQP parce que je comprenais pas que c’était l’écran des surnoms…

Mais on va tester Pokémon Platine sous un angle plus original. On va parler de Pokémon Platine, mais en testant Pokémon Bloody Platinium, une hack-ROM que je considère comme la version ultime de Pokémon Platine.


Aparté sur le jeu de base

Jeux Vidéo Pokemon Version Platine DS d'occasion

Pokémon Platine est donc la version complémentaire de Pokémon Diamant et Perle, jeux originaux de la 4ème génération de Pokémon. Pokémon Platine suit donc globalement la même trame que les 2 jeux originaux, avec quelques correctifs.

L’interface est par moment modifiée, comme lors de combats, avec des changements sur les bulles d’infos de la barre de vie et de la barre d’expérience. Certains moments du jeu original sont aussi modifiés, comme l’Arène de Vestigion, la 2ème arène, qui passe d’une épreuve de cache-cache dans une forêt à une épreuve autour d’un cadran d’horloge.

L’ordre des arènes est aussi modifié, l’arène d’Unionpolis devient la 3ème alors qu’elle était la 5ème, celle de Voilaroc passe de la 3ème à la 4ème arène, et celle de Verchamps devient la 5ème. Des nouveaux personnages font aussi leur apparition, comme Beladonis.

Pokémon Platine est donc une véritable refonte des 2 jeux originaux, et se permet même de modifier le scénario, en donnant un rôle plus important à la Team Galaxie ou en introduisant le Monde Distorsion, repère de Giratina, le légendaire de la version.

Pokémon Platine > Guide des Lieux > Monde Distorsion - Pokébip.com

Mais ça reste un jeu Pokémon, et il n’échappe pas à la formule classique de Pokémon :

  • On incarne un(e) héros/héroïne, qui part à l’aventure après avoir reçu un Pokémon
  • On parcourt la région et on affronte les 8 arènes pour avoir les 8 badges
  • Généralement entre le 7ème et le 8ème badge, le scénario sort de son coma éthylique pour nous faire affronter la team de méchant et attraper le légendaire
  • Puis on affronte la ligue et fin

Si ce schéma me convenait lorsque j’avais 7 ans, j’ai aujourd’hui 17 ans et j’ai bien plus d’expérience en jeu vidéo…. Et ce schéma me pose justement problème aujourd’hui. Pokémon est un jeu tellement simpliste, et le problème, c’est qu’il pourrait être tellement plus que ça.

Sinnoh Region Map (avec images) | Carte

Pokémon Platine ne change pas sa recette et nous emmène dans la région de Sinnoh, situé bien plus au nord de Kanto, Johto et Hoenn. Dans cette région, la Team Galaxie cherche à réveiller Dialga et Palkia, Pokémons créateurs du temps et de l’espace, à l’aide des Pokémons légendaires des lacs.

Pokémon Platine arrive donc avec la vocation d’étoffer encore la mythologie du monde Pokémon. Après les version Rubis/Saphir/Émeraude qui nous contaient l’origine de la géographie, la 4ème génération nous raconte l’origine du monde.

Et c’est un parti pris que je trouve très intéressant. Globalement, j’aime beaucoup les genèses d’univers, alors découvrir celle de Pokémon est un vrai plaisir ! Mon seul problème, c’est qu’encore une fois, 70% du scénario est condensé entre les 7ème et 8ème badge, ce qui empêche de l’apprécier convenablement. Il est donc en rien inoubliable et même plus qu’oubliable…

POKEMMO PLATINUM ROM ANDROID - Le meilleur fangame Pokemon ...

Les graphismes du jeu sont globalement bons pour de la Nintendo DS, et ce alors que les Pokémons avaient jusque là une réputation de jeux « moche ». C’est pas le jeu qui va vous faire pleurer devant sa beauté graphique, mais ça reste supportable, et c’est tout ce qu’on demande d’un jeu Pokémon après tout.

Côté musique, le jeu possède nombre de musiques marquantes et aujourd’hui culte, il s’agit du jeu Pokémon possédant les meilleures musiques de mon point de vue. Voici une petite sélection :

Les musiques du jeu sont très diversifiées et renouvellent avec brio les musiques de Pokémon après la 3ème génération qui était trop chantante à cause de la puce audio de la GBA. Je ne peux que vous conseiller d’aller écouter l’intégralité de l’OST sur YouTube

Bloody Platinium, la version ultime de la version complète ?

Pokemon Bloody Platinum : VS Maitre Cynthia - YouTube

Pokémon Bloody Platinium est donc une hack-ROM de Pokémon Platine. Son nom peut être traduit par « Pokémon Platine Sanglant », et vous allez voir que c’est mérité…

Le jeu change plusieurs choses. Si quelques textures sont modifiés, c’est principalement au niveau du gameplay et du level-design que le jeu est modifié.

Pokémon Bloody Platinium est une version bien plus dure que l’original. Ici, chaque champion d’arène a des Pokémons qui ont environ 7-8 niveaux de plus que le champion précédent.

Ainsi, pour donner un exemple, Gladys, 7ème championne, a une équipe avec un niveau moyen de 41,5 dans Platine, contre une équipe de niveau moyen de…. 67,6 dans Bloody Platinium.

Rajoutez à ça que la plupart des Pokémons sauvages agissent de manière plus vicieuse et vous obtenez le jeu Pokémon idéal pour jouer de façon stratégique pendant l’aventure, ou pour faire un Nuzlocke Challenge (challenge où la perte d’un Pokémon est définitive et où un seul Pokémon est capturable par zone).

Chacun des starters sont capturables dans une zone dédiée. De même pour les légendaires, tous capturables, que ce soit dans la nature, ainsi que les Pokémons événementiels, sous une forme « obscure ».

Pokemon Bloody Platinum Walkthrough 59 - Legendary 5: Flint ...

Pokémon Bloody Platinium est un vrai plaisir à jouer. Certes, la plupart des hack-ROM Pokémon réputées difficile le sont à cause du niveau des adversaires trop élevé, allant parfois jusqu’à briser la barre du niveau 100. Bloody Platinium allie ce côté « niveau des ennemis élevé » à des Pokémons sauvages qui ne donnent pas tant d’expérience et à des sets plus stratégiques et une I.A. plus vicieuse.

Au final, le jeu est très agréable à parcourir. Légendaires qui ont 1% de chances d’apparaître, événements spéciaux directement activés dans le jeu, tout les Pokémons du Pokédex National tous obtenables directement sans échange, des évolutions modifiées… Pokémon Bloody Platinium est la version ultime de la 4ème génération ! Dommage que le scénario ne soit pas modifié…

Pour ce qui est de la notation, je vais mettre entre parenthèse la note que je donnerais à Bloody Platinium si il modifie des choses dans ce domaine. Enfin, un exemple concret vaut mieux que des explications :

Notation :

Gameplay et level-design : 15 (17)/20

Graphismes et chara-design : 14/20

Scénario : 10/20

Musique : 18/20

Plaisir de Jeu et Durée de vie : 14 (19)/20

Total : 71 (78) /100 = 14,2 (15,6) /20

Pokémon Platine est un jeu avec qui j’ai grandi. Cependant, je reconnais qu’il souffre de nombreux défauts en 2020, avec notamment une difficulté trop faible ou un scénario assez mauvais. La hack-ROM Bloody Platinium corrige cependant le problème de la difficulté, en améliorant encore l’expérience de jeu, au point que je joue uniquement sur celle-ci aujourd’hui. Reste cependant les problèmes liés au scénario….

Analytique N°19 : Le Top Oricon du 1er semestre 2020

Bonjour à tous et bienvenue dans une nouvelle Analytique. Au programme d’aujourd’hui, l’analyse du Top Oricon du 1er semestre 2020.

Pour ceux qui étaient déjà là à l’époque, je vais reprendre ma mise en page de l’Analytique N°5 sur le Top Oricon 2019, qui a été dépoussiérée pour l’occasion ! Bien, sur ce commençons !

Avant d’analyser les données, je vais vous les livrer sous forme de tableau.

ClassementMangaVolumes parusVentes
1Demon Slayer345 297 633
2One Piece24 885 538
3The
Quintessential Quintuplets
2 (+6)4 240 192
4Kingdom23 512 571
5My Hero Academia23 339 656
6The Promised Neverland23 102 313
7Haikyû!!32 996 317
8L’Attaque des Titans22 212 135
9Jibaku Shonen Hanako-kun12 138 410
10Spy x Family21 796 759

Analyse :


10ème place :

Spy x Family

1 796 759 copies vendues pour 2 volumes parus. Nouveauté, donc non classé au 1er semestre 2019.

LA grosse surprise de ce premier semestre, c’est bien évidemment Spy x Family, qui s’invite sur le top 10 semestriel alors qu’il n’a même pas un an d’existence. Quasiment 1,8 millions d’exemplaires vendus, qui lui permettent d’assurer sa 10ème place sur le top 10 semestriel et de confirmer son statut de futur gros blockbuster.

Son tome 3 est à la 29ème place avec 674 384 copies vendues en 5 mois. Ses 2 premiers sont eux à la 47ème (tome 2) et 48ème place (tome 1) avec respectivement 406 928 et 399 891 copies vendues. Son 4ème tome est absent du top 50 semestriel à cause de sa date de sortie, une semaine avant la fin du semestre.

Spy x Family s’impose déjà comme un titre qui va marquer l’avenir du Top Oricon, en devenant peut-être l’héritier de Demon Slayer. J’ai réalisé une critique dédiée aux 2 premiers tomes au passage. L’anime et la sortie française ne devraient d’ailleurs plus trop tarder !

9ème place :

Jibaku Shonen Hanako-kun

地縛少年 花子くん 12 [Jibaku Shounen Hanako-kun 12] by AidaIro

2 138 410 copies vendues pour 1 volume paru. Absent du classement du 1er semestre 2019.

Les années se suivent et ne se ressemblent pas forcément, mais un manga arrive à atteindre le top 10 semestriel grâce au joli boost de son anime. Après Moi quand je me réincarne en Slime en 2018 et Kaguya-Sama : Love is War en 2019, c’est Jibaku Shonen Hanako-kun qui occupe cette place d’outsider aidé par son anime.

Avec quasiment 2,14 millions de copies vendues, le manga a été énormément aidé par ses ventes d’anciens volumes, étant donné que son 12ème, l’unique paru ce semestre, ne figure même pas dans le top 50.

Cependant, si il occupe la place de belle surprise à la fin de ce semestre, ses chances de finir dans le top 10 annuel sont très faibles, étant donné qu’il n’a plus qu’un seul tome à dégainer d’ici la fin de l’année… Après, on est pas à l’abri d’un boost similaire à Demon Slayer, dans une moindre mesure bien sûr, pour Jibaku Shonen Hanako-kun.

8ème place :

L’Attaque des Titans

2 212 135 copies vendues pour 2 volumes parus. – 601 909 ventes et 2 places de perdues par rapport au 1er semestre 2019.

Son déclin semble maintenant inévitable… De semaine en semaine, de mois en mois et d’année en année, L’Attaque des Titans s’éloigne de plus en plus de ses standards d’antan. La période où il était au coude à coude avec One Piece avec 157 000 copies d’écart sur le classement annuel de 2014 est bel et bien révolue.

L’Attaque des Titans s’effondre encore une fois avec des ventes très moyennes, voire catastrophiques sur ce premier semestre.

Son tome 31 est ainsi 30ème du top 50 avec 638 683 copies vendues et son tome 30 est 23ème avec 911 246 copies vendues. Je ne pense pas me tromper si je vous dis qu’il s’agit de la 1ère fois où aucun tome de L’Attaque des Titans n’est au-dessus du 1 million de copies écoulés, que ce soit un top annuel ou semestriel.

Avec uniquement un tome prévu d’ici la fin de l’année, la situation du manga d’Hajime Isayama est plus que critique. La 4ème saison de son anime n’arrivera qu’en octobre et je ne vois pas le film récapitulatif de ses 3 premières saisons provoquer ne serait-ce qu’une stabilisation de ses ventes.

Pour la première fois de son histoire, L’Attaque des Titans risque de ne pas figurer dans le top 10 annuel, surtout avec les nombreux prétendants au top 10 qui arrivent derrière, et que le classement dans le haut du tableau est quasiment figé…. Il faudra voir ce qui arrivera, mais je suis très sceptique concernant l’avenir de ce monument dans le top Oricon…

7ème place :

Haikyû!!

2 996 317 copies vendues pour 3 volumes parus. + 544 684 ventes et 1 place de gagnée par rapport au 1er semestre 2019.

Haikyû!! aura décidément été un titre à la vie palpitante. Dernier titre du Jump de la génération 2010-2012 à être encore debout, il aura connu des hauts et des bas. Si depuis plusieurs années un déclin naturel s’amorçait, déclin qui aura accéléré en 2019, le premier semestre 2020 marque la renaissance du phénix corbeau.

La saison 4 de son anime aura décidément bien aidé le manga de sport de cette génération. Si son tome 43 est absent du top 50, dû à sa faible durée de vente sur le 1er semestre (5 jours), les tomes 41 et 42 sont présents. Le 41 est ainsi à la 36ème place, avec 552 987 copies vendues, et le 42 est à la 43ème place, avec 460 138 copies vendues.

Reste à voir comment ses ventes évolueront au second semestre. En l’état, si la 2nde partie de sa saison 4 arrive cette année et si les ventes de ses anciens volumes continuent d’être excellentes, Haikyû!! est un sérieux concurrent pour le top 5 annuel, surtout qu’au moins une place va se libérer…

6ème place :

The Promised Neverland

3 102 313 copies vendues pour 2 volumes parus. –1 077 726 ventes et 4 places de perdues par rapport au 1er semestre 2019.

Retour à la dure réalité avec la 6ème place de The Promised Neverland, qui connaît la plus grosse chute du top 10, loin devant L’Attaque des Titans. C’est simple, il a perdu plus d’un million de copies et dégringole de 4 places en passant de la 2ème à la 6ème.

Son tome 18 est 37ème avec 548 746 copies vendues. Son tome 17 est quand à lui 27ème avec 676 906 copies vendues. The Promised Neverland s’éloigne déjà du niveau de vente que son anime l’avait aidé à atteindre, à peine un an après. C’est mauvais signe, très mauvais signe…

Résultat, je ne vois pas The Promised Neverland sur le top 5 annuel. Pour moi, il sera au mieux à la 6ème place, mais plus par défaut qu’autre chose. Haikyû!! va lui passer devant, mais un titre du top 5 va logiquement descendre. Et derrière, L’Attaque des Titans et les mangas derrière lui ne peuvent plus remonter.

Il est difficile de trouver une raison à la chute de The Promised Neverland, dans le sens où c’est des causes qui s’appliqueraient à tout les mangas (Demon Slayer, COVID…). Je pense simplement que le public japonais est (déjà) lassé de ce manga, qui aura connu une vie très rapide : ascension en 1 an, apogée pendant 1 an, et déclin pendant au moins 1 an. Au moins 1 an, car il semble être décidé à continuer, encore et toujours…

Triste destin pour celui qui semblait promis à devenir leader de la génération actuelle. C’est une terre promise qu’il n’atteindra jamais finalement….

5ème place :

My Hero Academia

3 339 656 copies vendues pour 2 volumes parus. +191 311 ventes et 1 place de perdue par rapport au 1er semestre 2019.

My Hero Academia vient de vivre le meilleur 1er semestre de son histoire. Grandement aidé par le boost de sa saison 4 et par son 2ème film d’animation, le manga de Kohei Horikoshi gagne quasiment 200k par rapport au 1er semestre 2019, mais perd une place, preuve de l’incroyable 1er semestre que l’on vit.

Ses 2 tomes du semestre sont dans le top 35 sur 50. Son 26ème opus est justement 35ème, avec 554 632 copies vendues. Son tome 25 est à la 28ème place, avec 674 993 copies vendues. Les ventes de ses nouveaux volumes continuent de baisser… My Hero Academia a beaucoup de mal à maintenir son lectorat, et si jusque là les chutes se faisaient en dehors de la diffusion de l’anime, là on était en plein dedans !

Ces pertes sont plus frustrantes qu’autre chose, car sans ça, My Hero Academia aurait très probablement passé le million de copies sur les volumes récents, ou alors il s’en approcherait ! En l’état, le manga stagne autour des 600k par volume, et semble avoir trouvé son plafond de verre. Il reste donc à voir si My Hero Academia arrivera à se maintenir à ce niveau, où si il perdra du terrain…

Je ne me fais pas de soucis pour My Hero Academia pour le 2nd semestre. Sa place dans le top 10 annuel est acquise, mais il va être plus compliqué de rester dans le top 5, surtout avec un Haikyû!! reboosté qui arrive derrière.

Cependant, avec la crise sanitaire, sa saison 5 peut être décalée, peut-être au printemps 2021. Si ça arrive, cela veut dire que le manga devrait survivre quasiment 1 an sans mise en avant majeure, et il n’y arrive globalement pas du tout, comme en atteste sa performance de 2019…

4ème place :

Kingdom

3 512 571 copies vendues pour 2 volumes parus. –531 768 ventes et 1 place de perdue par rapport au 1er semestre 2019.

Kingdom tient le coup et se maintient dans le haut du tableau en ce début d’année 2020, bien qu’il perde la 3ème place qu il occupait à la fin du 1er semestre 2019 et à la fin de 2019. Il perd tout de même 531k, pertes majoritairement dû aux très mauvaises ventes de son tome 56.

Son tome 56 est justement 25ème avec 811 819 copies vendues, là où le 57ème est 26ème avec 754 869 copies vendues. La place du tome 56 est uniquement due à sa date de parution, novembre 2019, soit au tout début du semestre.

Mais le 1er semestre 2020 a été marqué par le retour de l’anime de Kingdom pour une 3ème saison qui pour l’instant booste très bien le manga. Son boost est tel qu’il est assuré de finir sur le podium en fin d’année.

Il risque même de chourer la 2ème place à One Piece et de devenir le 2ème manga à être classé devant One Piece sur un classement annuel, après Demon Slayer. Les étoiles semblent être alignés pour que Kingdom réussisse cet exploit : une année à 3 volumes pour One Piece, d’excellente ventes d’anciens volumes pour Kingdom, la suite de sa saison 3 reportée, ce qui assure un boost plus long…

Le duel de la fin d’année sera peut-être celui qui opposera Kingdom à One Piece pour la 2nde place annuelle !

3ème place :

The Quintessential Quintuplets

4 240 192 copies vendues pour 2 volumes parus et 6 volumes bonus. +1 300 179 ventes et 2 places de gagnées par rapport au 1er semestre 2019.

The Quintessential Quintuplets s’invite sur le podium, mais il y a un petit problème… En effet, les volumes bonus ont été comptabilisés. Par volumes bonus, j’entends les 3 derniers characters books sortis lors du premier semestre, et les 3 premiers volumes de l’édition full color.

Après, il ne faut pas baser le mérite de The Quintessential Quintuplets uniquement sur son nombre de volumes ahurissants pour un premier semestre, le manga de Negi Haruba a connu une fin de vie en apothéose, en vivant le meilleur semestre de son histoire.

Si son tome 14 est absent du top 50 car il a bénéficié d’une édition limitée, qui a divisée ses ventes, son tome 13 est 31ème, avec 637 657 copies vendues. Son tome 12, sorti à la toute fin de l’année 2019 Oricon, est aussi dans le top 50, à la 44ème place, avec 457 639 ventes.

D’ailleurs, si on enlève les ventes des volumes bonus, The Quintessential Quintuplets s’est écoulé à environ 3 380 000 copies, ce qui n’aurait pas changé grand-chose, il aurait été 4ème.

Ce système de classement assez étrange pose de nombreuses questions : pourquoi The Quintessential Quintuplets précisément ? Pour comparer, le fanbook de Demon Slayer est dans le top 50, comme tout les tomes, or il n’est pas comptabilisé… Enfin, on ne saura jamais, et il faut retenir que c’est la licence The Quintessential Quintuplets et non le manga original qui a vendu un peu moins de 4250k sur le premier semestre 2020…

Pour ce qui est de la fin de l’année, The Quintessential Quintuplets figurera dans le top 10, c’est une évidence. Le « favoritisme » de la part d’Oricon lui assure au moins une 10ème place, là où sans ça il aura probablement fini aux portes du top 10.

Aucun nouveau volume ne sortira d’ici novembre, hormis les Full Color qui n’ont pas vocation à se vendre énormément (ils représentent moins de 100k des ventes sur le 1er semestre). La rediffusion de la saison 1 à l’automne peut changer quelques petites choses, mais The Quintessential Quintuplets sera en-dessous des 5 millions pour le top annuel.

Il sera pour moi au mieux 8ème, mais viser au-dessus va être très très compliqué, voire impossible. On retiendra qu’il se sera fini en apothéose côté ventes, contrairement aux autres succès de ces dernières années chez Kodansha : L’Attaque des Titans, qui chute de plus en plus, et Seven Deadly Sins, absent du top 10 depuis plusieurs années…

2ème place :

One Piece

4 885 538 copies vendues pour 2 volumes parus. –129 787 ventes et 1 place de perdue par rapport au 1er semestre 2019.

J’en parlais dans mon article sur le 1er semestre 2020 du Jump, mais One Piece a vécu un début d’année très contrasté. Ses ventes continuent de s’éroder petit à petit. Ainsi, le tome 95 est le premier tome depuis 2011 à ne pas passer le million de ventes en 1 semaine, et le 96 a ralenti le rythme à partir de sa 2ème semaine.

Ces tomes sont 20ème (Tome 95) avec 1 955 897 copies vendues et 21ème (tome 96), avec 1 688 363 copies vendues.

Non seulement il s’agit du plus mauvais classement global des tomes de One Piece, classement plus dû à l’omniprésence d’un certain manga, mais il s’agit aussi du premier semestre où aucun tome de One Piece passe les 2 millions de copies vendues !

Cependant, One Piece a connu un arrivage massif de lecteurs, la Shueisha ayant mis à disposition sur l’application Shonen Jump + les 61 premiers tomes du manga pendant la crise sanitaire. Ainsi, un lectorat plus jeune a pu découvrir le manga et se mettre à jour.

Mais le 2ème semestre 2020 risque de faire très mal au manga d’Oda. Son rythme de parution a ralenti, ce qui assure qu’un seul volume supplémentaire sortira en 2020 (le tome 97, qui devait sortir en août, n’est pas listé). One Piece risque de perdre la 2nde place au profit de Kingdom, qui arrive derrière à toute vitesse. Il faudra voir comment ça évoluera, mais leur classement risque d’être très serré.

De même, je ne vois pas One Piece passer les 10 millions de ventes cette année, 2020 deviendrait alors la 2ème année après 2018 où One Piece réalise une aussi mauvaise performance. Pour moi, il terminera aux alentours des 8,5 ou de 9 millions. Affaire à suivre !

1ère place :

DEMON SLAYER : KIMETSU NO YAIBA

45 297 633 copies vendues pour 3 volumes parus. + 43 720 338 ventes et probablement 11 places de gagnées par rapport au 1er semestre 2019 (en dehors du top 10, donc position exacte inconnue).

45 millions…. 45 putains de millions en à peine un foutu semestre… Demon Slayer a explosé tout les compteurs, et c’est peu de le dire.

C’est simple, j’aurai pu mettre les 20 tomes de Demon Slayer dans la galerie d’images ci-dessus vu comment ils ont absolument tout explosé. Tout les tomes, à l’exception du 20 qui n’a eu qu’une semaine de vente sur le 1er semestres, ont vendus plus de 2 millions d’exemplaires sur le 1er semestre. Et le 20 a vendu 1 990 000 exemplaires environ…

Ce n’est même plus un boost, c’est un phénomène sociétal qui dure depuis quasiment un an.

Concernant les performances des tomes, vu que Demon Slayer est présent 21 fois dans le top 50 (20 tomes + édition limitée du 20), je ne vais pas m’embêter à tout relever.

On restera sur les performances des 3 tomes parus sur le 1er semestre : le 18, à la 1ère position, avec 3 035 555 copies vendues. Le 19, à la 2ème place, avec 2 829 174 copies vendues. Et le 20, aux 22èmes (édition classique) et 24ème places (édition limitée), avec respectivement 1 086 350 et 904 092 copies vendues, pour un total de 1 990 442 copies vendues.

Même si on additionne uniquement les nouveaux volumes, on arrive à 7 855 171 copies, ce qui lui assurait tout de même la 1ère place semestrielle !

Pour ce qui est de son second semestre, il est impossible de donner des estimations exactes vu qu’il bat toutes nos estimations. 60, 70, 80 millions ?

Pour moi, Demon Slayer dépassera les 60 millions, et sera à 70 millions minimum. Je le vois au-dessus des 80 millions, et pourquoi pas aller tâter les 90… Même si au fond de moi, je veux le voir au-dessus de 100 millions juste pour la symbolique !

Avant de conclure l’analyse, je vous partage juste ce graphique, fait par moi-même bien évidemment :


En quoi le 1er semestre 2020 restera dans l’histoire ?

Au niveau des mangas, on a connu un 1er semestre historique. Commençons par le point le plus évident :

Scan Chapitre 204 de Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba - Scantrad France

2020 restera comme l’année où Demon Slayer a battu tout les records liés aux ventes de mangas. 45 millions au premier semestre, soit plus que l’addition des 9 autres mangas du top. Des ventes qui continuent d’être au plus haut malgré le temps qui passent. Un manga qui est passé de un peu moins de 10 millions en ventes globales à plus de 60 millions en même pas un an. Des ruptures de stocks limite chaque semaine….

On vit vraiment un moment historique. Difficile de prédire combien de temps Demon Slayer restera au pouvoir comme ça. Son second semestre sera probablement du même acabit que le premier, avec peut-être une légère baisse de régime, mais Demon Slayer restera au sommet.

Son tome final, le 23, sort au début de l’année Oricon 2021, ce qui assure plus de 3, voire 4 millions à Kimetsu, sans oublier le film, et la probable saison 2 de l’anime….

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/sites/regions_france3/files/styles/top_big/public/assets/images/2020/03/09/maxnewsfrfour417162-4684378.jpg?itok=N4hBsMhN

Passons à un point un peu moins réjouissant : ce foutu COVID-19… Est-ce qu’il a impacté le Japon comme il a pu nous impacter ? Pas du tout !

Il faut dire que Demon Slayer aide bien pour le coup. Le marché du manga physique n’a pas du tout été impacté par cette pandémie, au contraire, il progresse par rapport à 2019 !

C’est là qu’on arrive à un point intéressant : Demon Slayer pousse le marché vers le haut.

Image

Si vous regardez, uniquement des produits liés à Demon Slayer sont présents sur l’image. Ce manga pousse le marché vers le haut, sa hausse de ventes aidant de nouveaux titres à se faire connaître. Comme L’Attaque des Titans en 2013-2014 et One Piece en 2011, le manga de Gotoge amène un nouveau public, des personnes qui n’étaient pas initiées au monde du manga. Et rien que pour ça, on ne peut pas lui enlever son mérite.


Quels changements pour le 2nd semestre 2020 ?

Pour la dernière partie de cette Analytique, intéressons-nous aux pronostics qu’on peut faire pour le 2nd semestre 2020. Voici mon hypothèse concernant le classement à la fin de l’année, avec uniquement le classement et non les ventes :

ClassementManga
1erDemon Slayer : Kimetsu no Yaiba
2èmeKingdom
3èmeOne Piece
4èmeHaikyû!!
5èmeMy Hero Academia
6èmeThe Promised Neverland
7èmeSpy x Family
8èmeThe Quintessential Quintuplets
9èmeKaguya Sama : Love is War
10èmeJujutsu Kaisen

On va uniquement s’intéresser aux nouveaux titres, donc à la 9ème et 10ème place.

Jujutsu Kaisen et Kaguya Sama : Love is War occuperont pour moi les 10ème et 9ème places en fin d’année. Le premier est actuellement le manga du Jump au plus gros potentiel, et le 2ème était déjà sur le Top 10 de 2019 à la 9ème place, où il occupait la place d’outsider. Les 2 titres sont aux portes du top 10, le premier étant 11ème ou 12ème, et le 2ème dans le top 15.

La seconde saison de Kaguya-Sama est actuellement diffusée, et avec tout les reports d’animes du printemps, elle a le champ libre pour booster son manga, ce qu’elle fait à merveille. Concernant Jujutsu Kaisen, son anime est prévu pour octobre, ce qui lui laisse peu de temps pour correctement booster le manga…

Cependant, ses ventes continuent d’augmenter de volumes en volumes, si bien qu’il peut se trouver aux portes du top 10 annuel en octobre, et chourer la 10ème place lors du sprint final.

Ces 2 mangas éjecteront pour moi Jibaku Shonen et L’Attaque des Titans du top 10. Mais il ne pourront pas aller chercher plus haut, les 4 millions et plus de The Quintessential Quintuplets étant trop loin pour eux cette année.

Enfin, pour obtenir réponse à ses pronostics, il faudra attendre le Top Oricon annuel, pour novembre ! Je vous remercie de votre lecture, et je vous donne rendez-vous à ce moment là !

Bilan Mensuel N°7 : Mai 2020

Bonjour à tous et bienvenue dans le 7ème Bilan Mensuel ! Au programme, résumé de notre magnifique mois de mai et mise au point par rapport à plusieurs projets qui arriveront d’ici la fin de l’année… Bonne lecture !


Masi 2020 sur La Taverne d’Am4n0, c’est :

CatégoriesStatistiques
Nombre d’articles :14 en 31 jours
2 AnalytiquesLe chapitre 205 de Demon Slayer
Le bilan Semestriel du Jump
2 Top M’en 55 Raisons de lire Blue Lock
5 Raisons de lire Act-Age
1 PersonnalitayMuzan Kibutsuji
3 CritiquesZIPMAN!!
Spy x Family tomes 1 et 2
Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba
2 TestsMetroid Prime
Axiom Verge
3 NintendologieEpisode 5
Episode 6
Episode 7
Vues7 300
(+2 221)
Abonnés29
(+2)
Mentions J’aime337
(+59)
Visiteurs3 241
(+730)

Mai est donc le premier mois depuis février à être inférieur à son prédécesseur. Moins de visiteur, moins de « J’aime » moins de nouveaux abonnés et moins de vues. Cependant, il faut noter quelques chose. Mai est à 60 vues de moins qu’Avril, sauf que 14 articles uniquement sont sortis en Mai, contre 21 en Avril. Ainsi, si j’avais réussi à tenir le rythme, Mai aurait été bien supérieur à Avril. Mais c’était quand même un mois incroyable. J’avais annoncé 1 000 vues, on en a fait 2 221 ! On s’approche toujours plus des 10 000, il faut que je commence à préparer ça, normalement c’est pour début juillet !

Voici maintenant le classement des articles les plus lus du mois :

PlaceArticleVues
1erCritique N°33 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba142
2èmeCritique N°31 : ZIPMAN!!58
3èmeCritique N°25 : Blue Lock tomes 1 à 355
4èmePersonnalitay N°1 : Saiba Asahi53
5èmeAnalytique N°20 : Le Bilan du 1er semestre du Jump47
6èmePersonnalitay N°3 : Eren Jäger45
7èmeCritique N°18 : Go-Toubun no Hanayome45
8èmeTest N°23 : Metroid Prime44

Je pense que c’est la première fois qu’un classement est aussi resserré, mais aussi que c’est la première fois qu’autant d’anciens articles sont présents. Dans le top 8, 4 sont sortis en mai, 2 en novembre, 1 en février et 1 en avril. Comme dirait l’autre, « C’est à n’y rien comprendre » !

Mais est-ce que le classement global du site à évolué ? Voyons ça :

PlaceArticleVues
1erCritique N°25 : Blue Lock, tomes 1 à 5564
2èmeCritique N°24 : One Piece, tomes 1 à 61215
3èmeAnalytique N°4 : Le Weekly Shônen Jump152
4èmeCritique N°33 : Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba142
5èmeAnalytique N°13 : Le Scantrad140
6èmeCritique N°27 : Stone Ocean137
7èmeCritique N°24 : Vento Aureo100

L’intégralité du top 7 est désormais au-dessus des 100 vues. La critique sur Demon Slayer s’invite à la 4ème place du classement, et n’est qu’à 10 vues du podium. De son côté, la critique sur Blue Lock distance encore le reste du classement. Reste à voir comment il évoluera en juin ! D’ailleurs, en parlant de juin :


La Taverne d’Am4n0 en juin 2020, que va t’il se passer ?

Tout d’abord, j’aimerais vous parler des articles qui paraîtront en juin et du rythme de parution. Je pense qu’on va encore tourner autour d’environ 15 articles ce mois-ci. Dans le lot, il y a l’Analytique N°19 sur le Top Oricon semestriel, qui aurait dû sortir aujourd’hui, mais j’avais oublié ce Bilan dans l’équation.

L’Analytique N°21 sera elle un petit guide sur comment suivre les ventes de mangas en direct et où être informé directement. L’Analytique N°19 sortira demain et la 21 la semaine du 15 juin normalement.

Côté critique et tests, je ne sais pas si ça se sent, mais j’ai un peu raclé le fond du tiroir pour trouver des sujets. Cependant, des critiques sur mes derniers achats arriveront courant juin de ces 2 côtés. Act-Age, The Quintessential Quintuplets, Black Clover, Chainsaw-Man, Xenoblade et Animal Crossing arriveront d’ici la fin de l’été ! Sinon, je fonctionne un peu à l’instinct pour ces sujets…

J’avais annoncé sur Twitter que j’essayerai de lancer une chaîne YouTube dans le courant du mois. Cependant, ce sera plus pour la fin de l’été également, le temps que je me choppe un bon micro afin de rendre le tout agréable à l’oreille.

Je vous tiendrai au courant là-bas, ce décalage me servira aussi à prendre de l’avance concernant mes sujets et à optimiser le tout !

Enfin, j’aimerais vous annoncer que la Critique N°30 sur Steel Ball Run a été nommée pour les Sama Awards.

Comme dit dans le tweet, je ne m’attends pas à gagner, mais ça montre que je progresse !

J’aimerais faire un petit aparté concernant L’Histoire de Nintendo. Cette rubrique touche bientôt à sa fin. Nous en sommes à l’année 2012, il ne reste donc que 2 épisodes avant d’arriver à l’année 2020, avec l’épisode 9 qui sortira le 27 juin.

Le 10ème épisode sortira le 11 juillet. Il fera un bilan des 131 années que nous avons parcourus ensemble. Suite à ça, la chronique sera finie. J’en referais peut-être à l’avenir, mais pas avant longtemps.

Plus généralement, pour ce qui est du blog en juin, je vais arrêter de donner des pronostics, vu qu’à chaque fois il sont faux car vous dépassez mes espérances ! J’espère juste qu’on passera les 30 abonnés, vu la progression mensuelle c’est possible.

Sur ce, merci de votre lecture, bon jour férié à vous, et à bientôt au bar de la Taverne !

Analytique N°20 : Bilan du 1er semestre 2020 du Jump

Bonjour à tous et bienvenue dans une Analytique vraiment très conséquente. Aujourd’hui, on s’intéresse à nouveau au Weekly Shônen Jump, afin de tirer un bilan des son premier semestre 2020. Cependant, par premier semestre je ne parle pas des numéros sortis sur l’année civile 2020. L’année du Jump est décalée, ainsi cela ira du numéro #01 de 2020, sorti le 2 décembre 2019, jusqu’au numéro #26, sorti le 1er juin 2020.

J’aborderais donc chaque manga au cas par cas, avant de faire un bilan général. Je ne parlerais que des mangas ayant eu des chapitres « classés ». Je ne parlerais pas de Beast Children, qui a pris fin dans le #01 (les derniers chapitres ne sont pas classés). Je ferais également un rapide aparté sur Moriking, Bone Collection et Time Paradox Ghost Writer, les dernières nouveautés qui n’ont pas eu de chapitres classés au premier semestre (le premier chapitre classé est le 8ème).

Ainsi, pour chaque manga, je vous mettrais sous forme de liste son nombre de présence, son nombre de mises en avant (couvertures ou pages couleurs pendant le semestre), le nombre d’exemplaires que ses tomes ont vendus en 1ère semaine, et la moyenne de ses classements. Ici, plus la moyenne est proche de zéro, plus elle est meilleure (un manga à 4,5 sera mieux classé qu’un manga à 19,2).

À la fin de chaque partie sur un manga, vous trouverez un graphique résumant l’évolution de ses classements et un graphique avec les ventes en 1ère semaine. Pour les graphiques, je ne vais pas classer chacun des mangas sur la même échelle que Demon Slayer, donc il y aura :

  • une échelle sur 10 000 exemplaires (en jaune)
  • une sur 50 000 exemplaires (en bleu)
  • une sur 100 000 exemplaires (en vert)
  • une sur 500 000 exemplaires (en violet)
  • une sur 1 500 000 exemplaires (en rouge)
  • une sur 2 000 000 exemplaires (en noir).

Bien, sur ce commençons.


Tokyo Shinobi Squad (Yuki Tanaka/ Matsuura Kento)

Scan Chapitre 1 de Tokyo Shinobi Squad - Scantrad France
  • 2 présences sur 23 possibles
  • 0 mises en avant + 1 chapitre non classé (fin du manga)
  • Ventes des tomes en 1ère semaine : ventes du tome 3 inconnues (non classé), mais très probablement moins de 5 000 copies
  • Moyenne de 13,0

Je n’aurais vraiment pas grand chose à dire sur lui. Nouveauté de l’été 2019, elle aura connue quelques début encourageants avant de chuter au fond du sommaire. Son début d’année 2020 est donc la suite logique de sa fin d’année 2019 : un chapitre noté mais un manga déjà condamné. Un seul pauvre classement pour ce manga, qui ne sera pas illustré par un graphique car ce serait inutile. De même pour les ventes, il s’agit d’un manga que je place uniquement à cause de son unique classement en 2020…


ZIPMAN!! (Shibata Yuzaku)

JP] Weekly Shonen Jump 2020 01 – Weekly Shonen Jump
  • 17 présences sur 23 possibles
  • 2 mises en avant (1 couverture + 1 pages couleurs) + 5 chapitres non classés (statut de nouveauté)
  • 8 présences dans le trio de fin pour 0 podium
  • Ventes des tomes en 1ère semaine : tome 1 : moins de 3 000 copies vendues
  • Moyenne de 13,33

Triste destin que celui de ZIPMAN!!… Lancée dans le 1er numéro de l’année, ce nekketsu chapeauté par un ancien assistant d’Oda et de Horikoshi a déjà pris fin… 17 chapitres compilés en 2 tomes, et 8 présences dans le trio de fin sur 9 possibles… Le manga n’aura pas trouvé son public, étant sans doute trop « classique » dans sa forme, avec un fond intéressant mais non développé. Si vous souhaitez malgré tout vous lancer dans ce (court) manga, je vous renvoie vers ma critique dédiée.

Globalement c’est l’histoire de 2 frères, Kaname et Koshiro, qui deviennent par une pirouette scénaristique un super-héros à combinaison, Zipman. Ils vont affronter des méchantes combinaisons grâce au pouvoir de leur combinaison… C’est vrai que ça ne donne pas forcément envie…

Du côté de ses ventes, on a encore une fois que des estimations, mais c’est inférieur à 3000 copies, ce qui est ridicule. ZIPMAN!! aura été la 1ère série de 2020 morte en 2020, après uniquement 17 chapitres…

Guardian of the Witch (Sakano Asahi)

Otakulte 🐉 on Twitter: "🗞️ Jump #10 ➡️ Hors Classement ...
  • 16 présences sur 23 possibles
  • 2 mises en avant (1 couverture + 1 page couleur) + 5 chapitres non classés (statut de nouveauté)
  • 8 présences dans le trio de fin pour 0 podium
  • Ventes des tomes en 1ère semaine : tome 1 : 3168 copies vendues
  • Moyenne de 13,44

Voici son synopsis : Dans un monde rempli de démons, le pouvoir surnaturel des sorcières est le dernier espoir de l’humanité. Le jeune Fafner est le protecteur de la sorcière Manasufa, qui défend la cité-état de Berne. Jusqu’au jour où il apprend la vérité derrière le pouvoir des sorcières…

Dernière nouveauté à avoir été classée durant le 1er semestre, Guardian of the Witch est un nekketsu pur jus. Cependant, il s’agit d’un incroyable échec. Le manga a réussi à faire encore pire que ZIPMAN!! sur exactement le même nombre de classements en 2020… Une position moyenne de 13,44, contre 13,33 pour ZIPMAN!!. C’est simplement désastreux. Guardian of the Witch est déjà condamné. Et ses ventes ne le sauvent pas…

Des ventes tout simplement désastreuses… 3168 copies, c’est faible, très très faible. Et même si on peut (en partie) rejeter la faute sur le COVID, je ne pense pas que Guardian of the Witch aurait vendu plus de 5000 copies en 1ère semaine dans des conditions optimales.

Guardian of the Witch est condamné. Des classements désastreux, des ventes catastrophiques, le manga devrait sauter très bientôt, peut-être même d’ici la semaine prochaine.

Samurai 8 (Masashi Kishimoto/ Akira Okubo)

Masashi Kishimoto 's Samurai 8 Storyboard First Pages Released ...
  • 16 présences pour 23 possibles
  • 0 mises en avant + 1 chapitre non classé (fin du manga)
  • 15 présences dans le trio de fin pour 0 podium
  • Ventes des tomes en 1ère semaine : tome 3 : 9 738 copies vendues / tome 4 : environ 10 000 copies vendues / tome 5 : 10 945 copies vendues
  • Moyenne de 11,73

Samurai 8… Grosse série de Kishimoto, lancée en grande pompe l’année dernière, prend fin même pas un an après le début de sa parution. Une position moyenne de 11,73 et 15 présences dans le trio de fin pour… 15 chapitres notés. Samurai 8 restera comme l’un des plus gros échecs récents du Jump, enterrant pour de bon la triste année 2019…

Samurai 8 a quasiment tout les temps été dernier ou avant-dernier, la seule exception étant son classement du Jump #13, où il était 10ème et premier dans le trio de fin. Cependant, sa moyenne n’est pas si désastreuse que ça, bien qu’il est 17ème sur 20. Cela s’explique car il était classé dans des Jumps où il y avait peu de mangas classés.

Côté ventes, ce n’est pas folichon non plus. C’est simple : Samurai 8 n’a recruté aucun lecteur. Avec des ventes qui stagnent autour des 10 000 copies en 1ère semaine, avec un très léger mieux sur le dernier volume, il ne faut pas s’étonner que la série ait pris fin. Samurai 8 est un échec cuisant…

Undead Unluck (Yoshifumi Tozuka)

A blog about my interests — Weekly Shonen Jump 2020 issue #8 cover.
  • 17 présences sur 23 possibles
  • 3 mises en avant (1 couverture + 2 pages couleurs) + 5 chapitres non classés (statut de nouveauté)
  • 1 présence dans le trio de fin pour 0 podium
  • Ventes des tomes en 1ère semaine : tome 1 : 7610 copies vendues
  • Moyenne de 8,72

En gros, c’est l’histoire d’une fille malchanceuse qui tombe sur un mec immortel peu avant son suicide. Ils s’associent et s’en vont donc défier les règles qui régissent ce monde.

Le speech a l’air assez intéressant, j’espère qu’il survivra assez longtemps pour avoir une sortie FR !

Globalement, ses classements sont dans l’ensemble corrects. Undead Unluck a pris soin d’éviter le trio de fin, si on excepte sa chute du Jump #19. Je suis assez confiant concernant son avenir, il s’agit de la seule nouveauté avec MASHLE que je vois survivre à 2020 pour l’instant…

Undead Unluck semble plutôt bien s’en sortir. Oui, 7,6k c’est faible en 1ère semaine, mais il faut garder à l’esprit que ce tome 1 sort dans un marché qui est en difficulté. Le COVID ralentit forcément les ventes. Il suffit de voir sa 2ème semaine où il a vendu 5 014 copies, pour un total de 12 624 copies.

Son tome 1 a été réimprimé, Undead Unluck semble se stabiliser dans le ventre mou, une loterie liée au volume 2 aura lieu…. Undead Unluck semble tant bien que mal réussir à maintenir sa barque. Je le vois bien survivre en faisant des performances assez moyennes, un peu comme Act-Age à ses débuts.

Il faut aussi prendre en compte que Yuna de la Pension Yuragi est entré dans son « climax ». Undead Unluck pourrait assurer ce rôle du shônen un peu osé par moment, tout en allant bien moins loin que Yuna….

Agravity Boys (Atsushi Nakamura)

Weekly Shonen Jump Issue 2, 2020 | Jump Database | Fandom
  • 22 présences sur 23 possibles
  • 2 mises en avant (1 couverture + 1 page couleur) + 5 chapitres non classés (statut de nouveauté)
  • 7 présences dans le trio de fin pour 0 podium
  • Ventes des tomes en 1ère semaine : tome 1 : 5168 copies vendues
  • Moyenne de 11,93

Vous voyez le manga « Le voyage de Ryu », de Shotato Ishinomori ? Agravity Boys c’est pareil, mais en version pipi-caca. C’est des ados qui arrivent sur une planète, et qui doivent faire face à des problèmes majeurs pour perpétuer l’humanité.

Transformer l’un d’eux en femme pour se reproduire, trouver à manger, aller aux sources chaudes, streamer dans tout l’univers…. Des activités plus qu’importantes aujourd’hui (et même demain) !

Les classements de Agravity sont… assez moyens, pour ne pas dire mauvais. Si il a échappé pendant un temps au trio infernal, les arrêts de Samurai 8 et de ZIPMAN!! l’auront traînés dans le fond du sommaire. Résultat, depuis le Jump #23, Agravity Boys n’a pas quitté le trio de fin et sa meilleure position dans le sommaire remonte aux Jumps #13 et #14, où il était 8ème.

Pour ce qui est de ses ventes, son tome 1 s’est écoulé à 5168 exemplaires lors de sa 1ère semaine, ce qui reste un score assez bas pour une nouveauté. Cependant, il faut encore une fois prendre en compte l’impact du COVID sur les ventes. En plus de ça, le tome 1 a été réimprimé, ce qui est toujours bon signe. Je vois donc Agravity Boys survivre au moins jusqu’à la sortie de son tome 2, qui sortira probablement vers juillet ou août.

Si son tome 2 fonctionne, sa survie dans le Jump est assuré, sinon, avec ses classements de plus en plus mauvais et des ventes qui ne décolleraient pas, il prendrai la porte. On en reparlera en fin d’année donc, car Agravity a encore tout à prouver !

Mitama Security Spirit Busters (Tsurun Hatomune)

Weekly Shonen Jump Issue 40, 2019 | Jump Database | Fandom
  • 23 présences sur 23 possibles
  • 3 mises en avant (3 pages couleurs)
  • 4 présences dans le trio de fin pour 0 podium
  • Ventes des tomes en 1ère semaine : tome 1 : environ 5000 copies vendues / tome 2 : moins de 5000 copies vendues
  • Moyenne de 9,30

C’est l’histoire d’une fille, Rena, qui est possédée par une vingtaine d’esprits qui font la queue pour la posséder tour à tour. Sauf qu’arrive un agent, Mitama, qui veut la protéger de ces esprits….

Des classements assez moyens, qui alternent entre le ventre mou et et la 1ère partie du tableau. Mitama s’en sort plutôt bien à ce niveau là pour une nouveauté. Cependant, Mitama se classe dans le milieu de tableau car la plupart des nouveautés se plantent au niveau des classements. Son dernier trio de fin remonte au Jump #16, avec le dernier chapitre noté de Samurai 8.

Depuis, Yozakura et Yuna sont devenus des habitués du trio de fin, Agravity Boys s’y trouve de plus en plus et Guardian of the Witch est arrivé. Il ne faut pas se voiler la face, Mitama s’en sort relativement bien car les mangas arrivés après lui flopent. Mais avec la fin de Guardian qui est acté, Yuna qui entre dans son climax et Agravity et Yozakura qui sont sur la sellette, je le vois mal survivre à 2020, surtout que ses ventes sont très mauvaises

Les ventes de Mitama sont vraiment mauvaises pour une nouveauté. Pour vous dire, on est sur des ventes 2 fois inférieures à celle de Samurai 8 au mieux en 1ère semaine. Si il arrive à rester dans le Jump, ce sera probablement un cas similaire à Hinomaru Sumo, à savoir un manga qui se vend très très peu, mais qui se classe très bien. Cependant, son scénario semble avoir accéléré dans les derniers chapitres. Le dernier manga à avoir fait quelque chose du genre était ZIMAN!!… Affaire à suivre…

Mission of Yozakura Family (Hitsuji Gondaira)

JP] Weekly Shonen Jump 2019 39 – Weekly Shonen Jump
  • 23 présences sur 23 possibles
  • 2 mises en avant (2 pages couleurs)
  • 11 présences dans le trio de fin pour 0 podium
  • Ventes des tomes en 1ère semaine : tome 1 : environ 11 000 copies vendues / tome 2 : 6595 copies vendues
  • Moyenne de 11,0

Taiyo Asano a toujours été très timide, et ça ne c’est pas arrangé au lycée. La seule personne avec qui il peut avoir une conversation normale est Mitsumi Yozakura. Cependant, il s’avère que Mitsumi fait partie d’une famille d’assassin, et que son grand-frère, Kyochiro, est surprotecteur envers elle… Comment Taiyo va faire pour sauver Mitsumi ?

Celui qu’ont voyait devenir la 2ème nouveauté de 2019 à prospérer a connu un début d’année très compliqué. Niveau classement Yozakura a dégringolé après des débuts assez prometteurs. Si il ressort un peu la tête de l’eau depuis les début de Guardian of the Witch et depuis que Agravity Boys commence à un peu trop s’aventurer au fond du classement, son bilan reste globalement mitigé.

Vu que Guardian of the Witch est le prochain sur la liste et que Agravity Boys risque d’être le prochain, je vois difficilement Mission of Yozakura Family finir l’année si il continue comme ça… Cependant, il se porte mieux depuis 3 Jumps. Il faudra voir si cela continue.

Le tome 1 de Yozakura s’est écoulé à un peu plus de 11 000 exemplaires lors de sa 1ère semaine. Il ne s’agit pas d’un score incroyable, mais c’est à peu près les score qu’avaient fait Demon Slayer ou Act-Age à l’époque. En plus de ça, ce tome a été réimprimé, ce qui est toujours très bon signe !

Du côté des ventes de son tome 2, encore une fois, il est difficile de juger, puisque la crise du COVID-19 l’a touché. Et contrairement à des mastodontes comme One Piece, qui peuvent compter sur un lectorat fidèle, Yozakura a tout à prouver. Ainsi, son tome 2 s’est écoulé à environ 6,6k en une semaine.

Ajoutez à ça qu’un certain Demon Slayer vampirise des lecteurs à un peu près tout le monde et vous obtenez un manga qui ne peut pas atteindre son plein potentiel de ventes… Il suffit de voir la 2ème semaine de ventes de son tome 2 où il a vendu 5 200 exemplaires, pour un total de 11 795. Il est probable que dans des conditions optimales, ce tome ait vendu environ 10 000 exemplaires en 1 semaine.

Concernant Yozakura, je pense qu’il restera au moins jusqu’à la sortie de son tome 3, voire de son tome 4, afin de pouvoir juger ses ventes. Cependant, si un tome fait un faux pas, les éditeurs ne seront pas cléments, surtout que Yozakura ne semble pas être la nouveauté promise au plus grand avenir…

MASHLE (Hajime Komoto)

Weekly Shonen Jump Issue 9, 2020 | Jump Database | Fandom
  • 16 présences sur 23 possibles
  • 3 mises en avant (1 couverture + 2 pages couleurs) + 5 chapitres non classés (statut de nouveauté)
  • 1 présence sur le podium, une troisième place, pour 0 trio de fin
  • Ventes des tomes en 1ère semaine : Aucun tome paru sur le 1er semestre
  • Moyenne de 5,77

Dans un monde où la magie domine, Mash Vandead est un être né sans aucun pouvoir surnaturel. Cependant, il a comblé cette faiblesse en s’endurcissant physiquement, au point de pouvoir rivaliser avec des mages professionnels. Cependant, afin de garantir la sécurité de son père adoptif, Mash est inscrit de force à une académie de magie…

LA nouveauté qui a réalisée un démarrage fracassant. 9 classements, et aucun en dessous de la 7ème place. Cela permet à MASHLE de se classer devant des piliers du magazine comme We Never Learn ou Black Clover sur ce premier semestre. 1 podium en même pas 6 mois d’existence, et 0 trio de fin, ce qui est un exploit pour une nouveauté aujourd’hui. Les ventes de son premier tome, prévu pour juin, seront à surveiller de très près, car on tient peut-être le futur fer de lance du magazine !

Yuna de la Pension Yuragi (Tadahiro Miura)

Kiyoe on Twitter: "Shonen Jump #32 cover with "Yuragi-sou no Yuuna ...
  • 23 présences sur 23 possibles
  • 1 mise en avant (1 page couleur)
  • 16 présences dans le trio de fin pour 0 podium
  • Ventes des tomes en 1ère semaine : tome 19 : 40281 copies vendues / tome 20 : 40216 copies vendues / tome 21 : 23336 copies vendues
  • Moyenne de 11,27

C’est l’histoire d’un mec qui exorcise des fantômes avec ses poings qui part exorciser un fantôme dans une auberge. Sauf que c’est une fille bien dotée par la vie, et du coup il veut pas l’exorciser. Ce n’est absolument pas mon type de manga, DONC pas de synopsis détaillé !

Côté classement, Yuna s’en sort de moins en moins bien… Situé à chaque fois soit dans le trio de fin, soit dans le ventre mou, sa meilleure opération est une 7ème place, dans le Jump #11. Les éditeurs ont d’ailleurs très peu mis en avant Yuna lors de ce premier semestre. Il s’agit du 3ème manga le moins mis en avant, avec uniquement une page couleur. Il est devancé par Tokyo Shinobi Squad et Samurai 8, qui n’ont même pas eu ce luxe. Le manga est même devenu un habitué du trio de fin, ne l’ayant pas quitté depuis le Jump #20…

Des ventes qui ne cessent de baisser pour le ecchi du Jump. Si l’année 2019 l’avait vu passer en dessous des 50k en 1ère semaine, l’année 2020 semble être l’année où Yuna dégringole de plus en plus. 23k pour une série installée depuis maintenant 4 ans, c’est ridicule. Reste à voir comment son tome 22, prévu pour juin, se vendra, parce que là Yuna est en train de tomber à un niveau de ventes équivalent à celui de Hinomaru Sumo…

Je ne vois pas Yuna finir 2020. Le Jump semble déjà préparer la succession de ce ecchi avec Undead Unluck, bien que moins osé. Des ventes qui fondent comme neige au soleil, des classements de plus en plus mauvais, il faut regarder vers l’avenir en se disant qu’il a fait son temps et que 4 ans, c’est une durée honorable pour un ecchi !

We Never Learn (Taishi Tsutsui)

ZeroDS. on Twitter: "Shonen Jump Issue 39 Cover: We Never Learn ...
  • 23 présences sur 23 possibles
  • 7 mises en avant (7 pages couleurs)
  • 1 podium, une 3ème place, pour 0 présences dans le trio de fin
  • Ventes des tomes en 1ère semaine : tome 15 : 43002 copies vendues / tome 16 : 33533 copies vendues
  • Moyenne de 7,0

Nariyuki Yuiga, élève en terminale fauché, est obligé d’être le tuteur de Rizu Ogata, Uruka Takemoto et Fumino Furuhashi afin d’obtenir sa recommandation. Cependant, les sentiment des 3 filles envers Nariyuki ne sont pas très clairs…

Un début d’année assez tranquille pour We Never Learn qui se stabilise dans le top 10. En témoigne ses quatre 6ème places, ses quatre 7ème place et ses deux 5ème places, We Never Learn brille bien plus par sa régularité dans la seconde moitié du top 10.

Il n’aura été absent de celui-ci qu’une seule fois, dans le Jump #10 où il a été 11ème. Il aura malgré tout réussi à aller chercher un petit podium, dans le Jump #23.

Côté ventes, si 2019 avait vu We Never Learn plafonner à 100k en 1ère semaine, l’année 2020 montre une grosse régression du manga de Tsutsui.

Le manga recule de 30k environ sur sa première semaine, pour arriver à 43k environ avec son tome 15.

Son tome 16 a également chuté par rapport au 15, en perdant 10k. Reste à voir où ira son tome 17, prévu pour juin, mais il semble avoir entamé son déclin, normal pour une comédie romantique qui a déjà 3 ans.

Avec des ventes qui chutent autant, We Never Learn est passé derrière Act-Age, Jujutsu Kaisen et Chainsaw-Ma, dans la hiérarchie du Jump…

Pour ce qui est de son scénario, il reste environ 30 chapitres à We Never Learn pour boucler son arc de fin alternatives (27 exactement). Ainsi, le manga devrait prendre fin début 2021, à moins que l’auteur ne parte dans un grand final en fusionnant toutes les timelines…

Chainsaw-Man (Tatsuki Fujimoto)

JP] Weekly Shonen Jump 2019 47 – Weekly Shonen Jump
  • 23 présences sur 23 possibles
  • 7 mises en avant (7 pages couleurs)
  • 0 podiums pour 0 présences dans le trio de fin
  • Ventes des tomes en 1ère semaine : tome 5 : 41584 copies vendues / tome 6 : 78264 copies vendues
  • Moyenne de 7,625

C’est l’histoire de Denji, un jeune garçon qui est obligé de devenir chasseur de démon pour payer les dettes de son père. Il est accompagné d’un démon tronçonneuse, Pochita, après qui il fusionne après un malheureux incident…

La désormais unique série de 2019 encore dans le Jump poursuit son bonhomme de chemin, en charcutant des démons et en se baignant dans leur sang. Si pour nous le 1er semestre a été marqué par l’arrivée de Chainsaw-Man en France, avec son tome 1 sorti le 11 mars et son tome 2 qui sort le 3 juin, au Japon, Chainsaw-Man s’impose de plus en plus comme une valeur sûre du Jump.

Ses classements restent globalement très corrects, Chainsaw-Man alternant entre le haut du tableau et le bas du top 10. Il n’est d’ailleurs sorti de ce dernier qu’à 3 reprises, dans les Jumps #17, #23 et #24, où il était 11ème.

Mais on retiendra de Chainsaw-Man ses 3 pages couleurs successives des Jump #13 à #15, montrant à quel point la série grimpe les échelons rapidement.

Ses ventes augmentent à vitesse grand V et se rapprochent déjà des ventes d’Act-Age. C’est simple, le tome 6 a vendu lors de sa première semaine quasiment 2 fois ce qu’a vendu le 5 en 1 semaine. Chainsaw-Man devrait passer les 100k en 1ère semaine d’ici la fin de l’année, à moins que ses ventes baissent. Il s’agit à mon sens de l’un des prochains fers de lances du Jump, avec Jujutsu Kaisen.

Act-Age (Matsuki Tatsuya/ Shiro Usazaki)

Weekly Shonen Jump Issue 12 of 2020 Cover (HD) : Actage
  • 23 présences sur 23 possibles
  • 4 mises en avant (1 couverture + 3 pages couleurs)
  • 2 podiums, une 3ème place et une 2nde place, pour 0 présences dans le trio de fin
  • Ventes des tomes en 1ère semaine : tome 9 : 75404 copies vendues / tome 10 : 80533 copies vendues / tome 11 : 81831 copies vendues
  • Moyenne de 7,77

Kei Yonagi est une adulescente qui enchaîne les petits boulots afin de s’occuper de ses frères et soeurs le jour, et une passionnée de cinéma la nuit. Lors d’une audition pour devenir actrice, elle est repérée par Sumiji Kuroyama, qui va la faire entrer dans le monde du cinéma afin qu’elle devienne la meilleure actrice du monde.

Act-Age a connu un début d’année… Assez compliqué, il faut le dire. Ses positions dans les Jumps #1 à #14 laissaient envisager qu’Act-Age pouvait se placer dans le top 5 semestriel des classements. Puis le manga a enchaîné pas moins de 6 classements en dehors du top 7…

Résultat, Act-Age finit avec une moyenne de 7,77, soit derrière Chainsaw-Man, qu’il devançait au début de l’année. Reste à voir comment le 2nd semestre se massera pour lui, car il semble retomber dans ses travers…

Act-Age continue de progresser petit à petit. Le manga a passé les 80k en 1ère semaine avec son tome 10 et augmente ses ventes petit à petit. Si il est encore loin de pouvoir jouer le top 10 annuel, il dispose d’un lectorat solide qui devrait encore s’agrandir.

Je vois bien Act-Age passer les 100k en 1ère semaine d’ici un an et demi grand maximum, sans adaptation animée. Or les rumeurs concernant celle-ci sont de plus en plus fréquentes, il devrait être le prochain manga à en profiter, après Jujutsu Kaisen et avant Chainsaw-Man !

Jujutsu Kaisen (Gege Akutami)

  • 23 présences sur 23 possibles
  • 5 mises en avant (1 couverture + 4 pages couleurs)
  • 1 podium, dont une 1ère place, pour 0 présences dans le trio de fin
  • Ventes des tomes en 1ère semaine : tome 8 : 97915 copies vendues / tome 9 : 96298 copies vendues / tome 10 : 141315 copies vendues
  • Moyenne de 7,11

Yuji Itadori mange un doigt. Depuis, sa vie a totalement changée…. Bon, si vous voulez le lire, il est dispo chez Ki-Oon !

Jujutsu Kaisen a connu un début d’année assez étrange au niveau de ses classements. Des hauts et des bas pendant la majeure partie de ce semestre, avant de se stabiliser entre la 6ème et la 8ème place. Le manga de Gege Akutami s’affiche donc avec une position moyenne de 7,11, logique vu comment il a oscillé entre les 2 extrêmes du sommaire au début du semestre.

Reste à voir si son 2ème semestre sera moins mouvementé de ce côté-là, même si Jujutsu est connu pour avoir des positions très changeantes.

Cependant, du côté des tomes, tout est au beau fixe. Jujutsu Kaisen a passé les 100 000 copies en 1ère semaine avec son tome 10, qui a même frôlé les 150k lors de sa 1ère semaine. Le manga continue de recruter des lecteurs, et finit même aux portes du Top 10 semestriel Oricon !

Il peut probablement jouer le Top 10 annuel, en fonction de l’évolution de ses ventes, avec notamment son tome 11 pour début juin, ainsi qu’avec le début du boost de son anime. Jujutsu Kaisen est un titre à surveiller !

Black Clover (Yuki Tabata)

Weekly Shonen Jump Issue 15, 2020 | Jump Database | Fandom
  • 22 présences sur 23 possibles
  • 2 mises en avant (1 couverture + 1 page couleur) + 1 absence
  • 2 podiums, deux 3ème places, pour 0 présences dans le trio de fin
  • Ventes des tomes en 1ère semaine : tome 8 : 97915 copies vendues / tome 9 : 96298 copies vendues / tome 10 : 141315 copies vendues
  • Moyenne de 6,85

Asta et Yuno sont deux jeunes hommes vivant dans le royaume de Clover qui rêvent tout deux de devenir Empereur-Mage. Cependant, si Yuno est béni par le mana, Asta en est dépourvu… Cependant, il reçoit un grimoire d’anti-magie, qui lui permet de ne pas être distancé par son rival.

Un début d’année assez similaire à son année 2019. Black Clover alterne de bonnes positions avec d’autres un peu plus compliqués. Cependant, là où en 2019 il allait régulièrement taper l’incruste dans le top 5, ici son bilan est un peu plus mitigé. 6 classements sur 20 dans le top 5, dont deux 3ème place, trois 4ème place et une 5ème. Sans parler du fait qu’il n’a pas été présent dans le top 5 entre les Jumps #4 et #20.

2020 marquerai-il le début du déclin de Black Clover ? Ses ventes semblent apporter l’élément de réponse qu’il nous manque.

Et c’est cet élément qui nous confirme que Black Clover a bel et bien entamé son déclin. Black Clover est retombé au niveau qu’il avait avant le lancement de son anime. Il est passé derrière Jujutsu Kaisen et Act-Age au niveau de la hiérarchie des ventes, et Chainsaw-Man devrait bientôt lui passer devant. En espérant que ses ventes remontent et que c’était uniquement dû à l’affreux arc des elfes….

My Hero Academia (Kohei Horikoshi)

Otakulte 🐉 on Twitter: "🗞️ Weekly Shonen Jump 2020 ...
  • 22 présences sur 23 possibles
  • 3 mises en avant (1 couverture + 2 pages couleurs) + 1 absence
  • 5 podiums, une 3ème place et quatre 2nde places, pour 0 présences dans le trio de fin
  • Ventes des tomes en 1ère semaine : tome 25 : 366 656 copies vendues / tome 26 : 288 727 copies vendues
  • Moyenne de 4,11

Je pense que je n’ai pas besoin de présenter le poulain N°1 de Ki-Oon…

Après une année 2019 un peu en retrait, My Hero Academia revient en force en ce début d’année ! Seuls 3 classements en dehors du top 5 pour le manga de Horikoshi, pour 5 podiums !

My Hero Academia remonte dans les classements du Jump, en espérant que cette très belle dynamique continue jusqu’à la fin de l’année !

Cependant, du côté des ventes, tout n’est pas aussi rose… Les ventes de My Hero Academia pendant ce premier semestre ont chuté, malgré le soutien de l’anime ! Si même lui n’arrive plus à maintenir les ventes du manga, il y a du soucis à se faire pour l’avenir ! Le tome 27 est à surveiller de très près…

Malgré tout, My Hero Academia arive à se placer à la 5ème place de l’Oricon semestriel, grâce à des ventes d’anciens volumes très correctes. Mais ça reste rageant, car si les ventes de nouveaux volumes étaient restés stables, My Hero Academia pourrait taper plus de 500k en 1 semaine !

Dr.STONE (Inagaki Riichiro/ BOICHI)

Weekly Shonen Jump Issue 14, 2020 | Jump Database | Fandom
  • 22 présences sur 23 possibles
  • 5 mises en avant (1 couverture + 4 pages couleurs) + 1 absence
  • 10 podiums, six 3ème places et quatre 1ères places, pour 0 présences dans le trio de fin
  • Ventes des tomes en 1ère semaine : tome 14 : 93 505 copies vendues / tome 15 : 65 114 copies vendues
  • Moyenne de 3,42

L’apocalypse, quand tu nous tiens… On chante en se tenant la main !

Bon bah c’est Dr.STONE… Toujours bien classé, avec des ventes qui restent en deçà de ses résultats dans le sommaire du magazine… 10 podium, c’est tout de même une sacrée performance qu’il est facile d’oublier ! Surtout que Dr.STONE n’a été absent que 2 fois du top 5, dans les Jump #4 et #25, où il était 6ème.

Je reste très confiant concernant ses classements au 2nd semestre. Si il n’est pas sur le podium annuel, il sera dans le top 5, c’est une certitude !

Vu comme ça, on dirait que les ventes de Dr.STONE ont régressés. Or c’est tout le contraire, car là où son tome 14 a fait ce score en 6 jours, le tome 15 l’a fait en 3. Dr.STONE niveau ventes a connu un excellent 1er semestre. Lui qui stagnait depuis très longtemps a vu ses ventes exploser à son échelle pour lui permettre d’arriver dans le top 15 Oricon.

Il faudra voir comment sa saison 2, prévue pour cet été, va impacter ses ventes, car on sait désormais que Dr.STONE est capable de grandes choses !

The Promised Neverland (Posuka Demizu / Kaiu Shirai)

  • 20 présences sur 23 possibles
  • 6 mises en avant (2 couvertures + 4 pages couleurs) + 3 absences
  • 7 présences sur le podium, 4 troisièmes places, 2 secondes places et une première place, pour 0 trio de fin
  • Ventes des tomes en 1ère semaine : tome 17 : 197 299 copies vendues / tome 42 : 265 221 copies vendues
  • Moyenne de 4,00

Un début d’année assez mitigé par rapport aux standards de TPN. 3 classements en dehors du top 5, 7 podiums… Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, ça reste très bon, mais quand on connaît TPN, on est en droit de s’attendre à mieux.

Il ne faut pas se fier aux apparences : TPN stagne et commence même à régresser. Là où le tome 17 avait 2 jours de ventes sur sa 1ère semaine, le tome 18 en avait 5, soit plus de 2 fois plus de temps, pour à moins de 70k supplémentaires… Alors TPN n’est pas en danger, mais vois une série décliner alors qu’elle était décrite comme un « phénomène » un an avant, c’est quand même assez inquiétant…

J’en parlerais plus en profondeur dans l’article sur l’Oricon semestriel, mais TPN semble vivre une vie en accéléré : montée en puissance rapide, apogée courte et déclin qui s’amorce (déjà)…

Haikyû!! (Haruichi Furuidate)

Weekly Shonen Jump Issue 16, 2020 | Jump Database | Fandom
  • 21 présences sur 23 possibles
  • 2 mises en avant (2 couvertures) + 2 absences
  • 9 présences sur le podium, 6 premières places et 3 troisièmes places, pour 0 trio de fin
  • Ventes des tomes en 1ère semaine : tome 41 : 212 771 copies vendues / tome 42 : 267 517 copies vendues / tome 43 : 341 136 copies vendues
  • Moyenne de 3,68

C’est des lycéens qui jouent au volley…

Quel magnifique début d’année pour Haikyû!! ! Alors qu’il semblait être sur le déclin, logique après 8 ans, sa saison 4 semble lui avoir redonné une 2nde jeunesse, tant au niveau des classements que des ventes. Le manga de sport phare de la décennie retrouve du poil de la bête, poil qu’il semblait avoir définitivement perdu.

Ainsi, Haikyû!! réalise un magnifique 1er semestre avec une moyenne de 3,68. Seulement 2 classements en dehors du top 5, une 6ème et une 7ème place… On est peut-être en train d’assister à une renaissance d’Haikyû!!… Et c’est ce que semble indiquer ses ventes :

Même si il s’agit plus d’un effet de mode qu’une véritable résurrection, le manga de sport du Jump renaît de ses cendres. Son tome 43 frôle les 350k vendus en une semaine, alors que son tome 40 était passé sous les 200k sur la même période…

Il faudra voir comment il se comportera sur le reste de 2020 et même après, mais il peut très bien se conclure en apothéose et sortir par la grande porte, étant désormais dans son arc final. Le manga de sport le plus long de l’histoire du Jump semble être redevenu un concurrent sérieux pour la course au top 5 annuel !

One Piece

JP] Weekly Shonen Jump 2020 19 – Weekly Shonen Jump
  • 17 présences sur 23 possibles
  • 3 mises en avant (3 couvertures)
  • 14 présences sur le podium, dont 8 premières places, pour 0 trio de fin
  • Ventes des tomes en 1ère semaine : tome 95 : 883 228 copies vendues / tome 96 : 1 070 591 copies vendues
  • Moyenne de 1,42

One Piece poursuit son petit bonhomme de chemin. L’arc de Wano en est à sa 3ème année de parution, arc qui va devenir le plus long du manga d’ailleurs. Côté ventes, même si ça continue de baisser, ça reste excellent. Il a réussi à récupérer la 1ère place au classement semestriel in extremis à Demon Slayer, le tout s’étant joué sur le classement de One Piece dans le Jump #25. Rendez-vous compte, il ont un écart de 0,01de moyenne…

Mais One Piece risque de ne pas garder cette 1ère place au classement annuel. Déjà, la moyenne de Demon Slayer est figée, le manga étant désormais terminé, elle restera à 1,43, ce qui est un score incroyable. Dès que One Piece enchaînera les 2ème places, la 1ère place annuelle peut vite lui filer entre les doigts…

Cependant, One Piece est passé en bimensuel il y a maintenant un peu plus d’un mois à cause de ce foutu COVID… Ainsi, si il risque de ne pas garder sa 1ère place au niveau des classement (le moindre faux pas et c’est compliqué…), mais avec uniquement 1 volume en fin d’année, sa 2nde place sur le top Oricon 2020 est également en danger. Plus que jamais, One Piece doit prendre gare à ceux qui arrivent derrière lui, car il pourrait se faire dépasser !

Ses ventes restent excellentes, c’est One Piece après tout. Néanmoins, le déclin qui se fait ressentir depuis le début de l’arc Wano sur les ventes continue… Le tome 95, avec uniquement 2 jours de ventes, devient le 1er tome post-boost de 2011 à vendre moins d’1 million en 1ère semaine. De son côté, le tome 96 s’est certes un peu mieux vendu, mais il reste dans la moyenne basse par rapport aux autres tomes.

Cependant One Piece a connu un arrivage de lecteur assez important durant ce premier semestre. En effet, afin d’occuper les enfants japonais durant la crise sanitaire, la Shueisha a mis à disposition les 61 premiers tomes de One Piece sur l’application numérique du Shônen Jump.

Un lectorat plus jeune a donc pu découvrir One Piece et continuer la série en achetant les tomes à partir du tome 62. Il faudra voir comment cela évolue durant le 2nd semestre, mais en l’état, sur le premier semestre 2020, cela faisait très longtemps que les ventes des anciens tomes de One Piece n’avaient pas été aussi élevées.

Si ça ne provoquera pas un gros boost, les ventes vont probablement se stabiliser pour un temps, car les nouveaux lecteurs ont rattrapés leur retard, vu que seuls les 4 derniers tomes sont encore dans le Shoseki.

Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba (Koyoharu Gotoge)

Weekly Shonen Jump non officiel on Twitter: "Sortie du ...
  • 21 présences sur 26 possibles
  • 4 mises en avant (3 couvertures + 1 page couleur) + 1 chapitre non classé (fin du manga)
  • 16 podium, dont 9 première places et 7 secondes places, pour 0 trios de fins.
  • Ventes des tomes en 1ère semaine : tome 18 : 950 829 copies vendues / tome 19 : 1 381 576 copies vendues / tome 20 : 1 990 609 copies vendues
  • Moyenne de 1,43

Par où commencer ? Par le fait qu’il a vendu plus de 45 MILLIONS D’EXEMPLAIRES EN 6 MOIS ? Par le fait qu’il ait quasiment réussi l’exploit de se placer devant One Piece en moyenne des classements, que ça s’est joué à 0,01 près ? Qu’il ait battu le record de vente annuel en moins de 6 mois ? Demon Slayer aura connu une fin en apothéose. Sur 16 chapitres classés, Demon Slayer n’aura pas quitté le podium, et même, il n’a pas quitté les 4 premières places. Pour vous dire, son dernier classement en dehors du podium remonte au Jump #47 de 2019, où il était 5ème !

Que vous le vouliez ou non, Demon Slayer a marqué l’histoire du magazine de par son ascension. Commencé début 2016 avec des classements et des ventes très moyennes, il aura peu à peu remonté la pente du côté des classements, avant d’exploser l’année dernière.

De même, que dire des ventes de Demon Slayer ? C’est une croissance qui est juste exponentielle. 45 millions en 6 mois… Demon Slayer a écolué quasiment 10 millions de plus que l’ancien record en 2 fois moins de temps…Pour vous donner une idée, j’ai réalisé un graphique qui montre l’évolution des ventes des tomes de Demon Slayer en 1ère semaine (le tome 1 est non classé, j’ai donc pas de données).

On remarque une très nette progression à partir du tome 15, chaque tome réalisant une meilleure 1ère semaine que le précédent. Mais ce graphique illustre surtout la progression exponentielle qu’a eu Demon Slayer tout au long de sa vie. Pour ce dernier graphique, voici les ventes totales de chacun des tomes de Demon Slayer en 2020, en tout cas pour l’instant.

On est donc dans une situation plus qu’intéressante, où un manga semble avoir une vie commerciale en décalée. Car on ne va pas se mentir, Demon Slayer a plafonné de 2016 à fin 2018 au niveau de vente actuel de Jujutsu Kaisen. Depuis début 2019, soit AVANT L’ANIME je le précise, chaque lancement de tome est meilleur que le précédent…

Maintenant, il faut se poser la question : jusqu’où ira Demon Slayer ? Si le trône de 2020 et une place dans le top 5 2021 lui sont acquis (son tome 23 sort sur l’année Oricon 2021), c’est au niveau des chiffres que ça va devenir intéressant. Le manga de Gotoge tape encore des semaines à + d’un million, ponctuée par des ruptures de stocks, mais les pics commencent à être de moins en moins haut.

En début d’année, les ventes en semaine de restocks pouvaient monter à plus de 1,6 million, là où aujourd’hui, on stagne plus autour des 1,2/1,3 million. Demon Slayer va continuer à truster les 1ères places, mais ses ventes vont petit à petit retomber.

Concernant ses scores, pour 2020, il s’écoulera à 70 exemplaires grand minimum. Il reste 2 tomes en 2020, qui assurent grand minimum 6 millions d’exemplaires. On arrive à 53 millions d’exemplaires en 2020 (47,01 après la 1ère semaine du 2nd semestre). Et il est impensable pour moi que les anciens volumes (=backlogs) vendent moins de 15 millions sur le 2nd semestre.

Je vois plus Demon Slayer finir aux alentours des 80 millions en 2020. L’impact du film est à prendre en compte, mais il sera moins important que celui de la saison 1, car Demon Slayer est déjà un phénomène sociétal au Japon. Il faudra voir comment ça évoluera à l’avenir !


Que retenir de ce 1er semestre et que faut-il attendre du 2nd ?

On se souviendra de ce premier semestre pour plusieurs choses. Tout d’abord, le record de Demon Slayer, à 45 millions . Le semestre a également été marqué par la fin de la souffrance de Samurai 8, mis à mort sur la place publique.

Ensuite, si il est encore trop tôt pour le savoir, MASHLE et Undead Unluck sont les 2 nouveautés qui ont le plus de chances de survivre à 2020. Il faudra également voir comment se comporteront Moriking, Bone Collection et surtout Time Paradox Ghost Writer, coup de cœur d’à peu près tout le monde.

Le 2nd semestre risque d’être marqué par les fins naturelles de The Promised Neverland, et de Yuna de la Pension Yuragi, récemment entré dans son climax. Guardian of the Witch et Mitama Security devraient également sortir par la porte de derrière.

Voici d’ailleurs un tableau qui classe les mangas selon leur moyenne du 1er semestre 2020 :

ClassementMangaMoyenne
1One Piece1,42
2Demon Slayer1,43
3Dr.STONE3,41
4Haikyû!!3,68
5The Promised Neverland4,00
6My Hero Academia4,11
7MASHLE5,77
8Black Clover 6,85
9We Never Learn7,0
10Jujutsu Kaisen7,11
11Chainsaw-Man7,625
12Act-Age7,77
13Mitama Security : Spirit Busters9,30
14Mission of Yozakura Family11,00
15Yuna de la Pension Yuragi11,27
16Samurai 811,73
17Agravity Boys11,93
18Tokyo Shinobi Squad13,00
19 ZIPMAN!!13,33
20Guardian of the Witch13,44

Concernant les 6 nouveautés classées, voici ce que je pense de leur avenir :

  • Guardian of the Witch : Ses classements désastreux et ses ventes catastrophiques ont actés sa fin. Il peut prendre fin dès la semaine prochain. Il ne passera pas l’été
  • Mitama Security : Spirit Busters : Mitama a de plus en plus de mal à se placer dans le top 10, et ses ventes ne décollent toujours pas. Si son tome 3 se vend à moins de 10k, il faudra lui dire au revoir.
  • Agravity Boys : Malgré de mauvais classements, son potentiel de vente a été sous-estimé par la Shueisha, vu la réimpression de son tome 1. Il est assuré de rester jusqu’à son tome 2, mais si il flop, au revoir. Il peut aussi devenir le gag manga de fin de magazine, place non occupée depuis la fin de David-kun il y a un an.
  • Mission of Yozakura Family : Yozakura arrive à sortir la tête de l’eau depuis quelques Jump niveau classement. Les ventes de son tome 3, prévu pour juin, seront plus que déterminantes, car elles détermineront son avenir.
  • Undead Unluck : Il se porte mieux que ses compère niveau classements, bien qu’il soit plus jeune. Son tome 2, prévu pour juin, est à surveiller, bien que Undead Unluck ait de mon point de vue quasiment gagné sa place dans le Jump.
  • MASHLE : La nouveauté qui fracasse tout, littéralement. Son tome 1 est prévu pour juin également, bien que ce soit étrange qu’il paraisse aussi tard. Pour comparer, le T1 de Undead Unluck est paru en avril, et celui de Guardian of the Witch en mai… Enfin, les précommandes de son tome sur Amazon semble être incroyables pour une nouveauté, il semblerait que ce soit 13k de précommandes. Il peut taper 25k comme Chainsaw-Man en 1ère semaine et ainsi assurer sa place dans le Jump. L’avenir se jouera avec MASHLE !

Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire ce (très long) article. Il m’aura nécessité près d’une semaine de travail afin de réunir toutes les données et de mettre tout ça en page. Je vous remercie de votre lecture, et je vous dis à bientôt !