Personnalitay N°11 : Jolyne Cujoh

Bonjour à vous et bienvenue dans une nouvelle Personnalitay. Oui, ça fait longtemps, et je m’excuse de cette absence. Pour cette reprise, intéressons nous à LA protagoniste principale de JoJo. Et oui, je dis « LA » car c’est la seule à ce jour…. Je parle bien sûr de Jolyne Cujoh ! (et pas « Kujo » attention). Bien évidemment, je vais spoiler la partie VI de JoJo’s Bizarre Adventure, à savoir Stone Ocean, donc attention !


L’héritière de Jotaro

Jolyne Cujoh | Wiki Jojo's Bizarre Encyclopédie | Fandom

Jolyne Cujoh est donc la fille de Jotaro Kujo. Il s’agit de la protagoniste de la partie VI de JoJo’s Bizarre Adventure, Stone Ocean. C’est également la seule femme à avoir été la protagoniste principale d’une partie à ce jour. Sa liaison à Jotaro par le sang est symbolisée par plusieurs éléments, en plus de son nom de famille et du fait que Jotaro soit présent dans Stone Ocean. Elle récupère le cri de guerre de son père, enfin de son Stand, le fameux « ORA ORA ORA ! ». Elle adapte aussi son tic de langage « Yare Yare Daze » (Donne-moi une pause), en « Yare Yare Dawa » (Que c’est pénible).

Le caractère de Jolyne est en soit très semblable à celui de Jotaro. Elle est une femme téméraire et qui ne se laisse jamais submerger par l’adversité. Cependant, elle reste bien plus émotive que son père, et au final ça permet de la rendre bien plus attachante. Le gros défaut de Jotaro est qu’il est selon moi trop…. Parfait. Jotaro n’a aucun défaut. Il sert avant tout à trouver la faille de son ennemi, il ORA ORA ORA et puis basta. Là où Jolyne est un personnage qui est bien plus humain, et c’est tout sauf un défaut puisque ça lui permet d’avoir des moments bien plus légers et des moments humoristiques. Et c’est tant mieux !

Jolyne Cujoh | Wiki Jojo's Bizarre Encyclopédie | Fandom

Comme l’intégralité des protagoniste principaux de JoJo depuis Jotaro, Jolyne possède un Stand. Après Star Platinium, Crazy Diamond et Golden Experience, on découvre donc Stone Free. Après un Stand qui progressait jusqu’à pouvoir arrêter le temps, un Stand qui pouvait réparer n’importe quoi et un autre qui manipulait la vie, le Stand de Jolyne manipule les fils. En plus de ça, le Stand est composé de fils issus directement du corps de Jolyne.

Le Stand, en dehors de son pouvoir de manipulation des fils, ne possède rien d’autre de caractéristiques. Sous sa forme de Stand, il est à courte portée et possède une puissance relativement similaire à celle de Star Platinium, comme en atteste ses statistiques :

  • Destruction : A
  • Vitesse : B
  • Portée : C
  • Précision : C
  • Potentiel : A

Comparons aux statistiques de Star Platinium, de Crazy Diamond et de Gold Experience. Je précise que pour Star Platinium, je fait 2 graphiques avec à gauche ses statistique dans Stadust Crusaders, et à droite dans Stone Ocean :

Star Platinium

Crazy Diamond

Gold Experience

On voit que Stone Free a globalement des statistiques moyennes, sauf en potentiel et en puissance (A) et en vitesse (B). Mais surtout, on remarque que Stone Free est, avec Star Platinium à son plein potentiel, le Stand le plus équilibré. Alors oui, il ne faut jamais se fier aux statistiques des Stands, mais peut-être qu’Araki a souhaité nous illustrer la polyvalence de Stone Free et derrière celle de Jolyne…

Pour la dernière partie de cet article, je vais parler de son évolution tout au long de Stone Ocean, alors attention aux spoilers !

BALISE SPOILER


Une guerrière incroyable

The Death of Jolyne Kujo | Stone Ocean MMV - YouTube

Jolyne doit être la protagoniste de Stone Ocean à avoir la plus belle évolution de toute la partie. Au début, on nous la présente en temps que « cause perdue », qui aura tout fait afin d’attirer l’attention de son père, au point de sombrer dans le milieu du crime. Elle est alors envoyée dans la prison de Green Dolphin, afin d’y purger sa peine de 15 ans à cause d’un meurtre qu’elle n’a pas commis.

On découvre alors une protagoniste refermée sur elle-même, froide et parfois même assez cruelle, comme avec le sort qu’elle réserve à son avocat ou à sa camarade de cellule Gwess. Jolyne est une battante, et c’est un trait de caractère qu’elle gardera jusqu’à la fin de son aventure et son combat contre Enrico Pucci.

Jolyne Cujoh | Wiki | JoJo Amino Amino

Là où au départ elle se mettait en danger afin d’attirer l’affection d’autrui, car n’ayant pas bénéficié de celle de son père dans son enfance, de plus en plus elle va se mettre en danger non pas pour attirer, mais pour protéger. C’est ce qui est illustré par l’arc dans le quartier disciplinaire de Green Dolphin ou l’arc final, où Jolyne ira jusqu’à sacrifier sa vie afin de permettre à Emporio de s’en sortir. Et c’est au final ça qui me plaît dans le personnage de Jolyne. Elle évolue constamment, certes comme Josuke ou Joseph. Mais là où pour ces deux derniers ça passe surtout par une maîtrise de leurs pouvoirs, Jolyne évolue elle bien plus sur le plan psychologique. Et c’est pourquoi je la considère comme un excellent personnage.

Personnalitay N°10 : Muzan Kibutsuji

Bonjour à tous et bienvenue dans… Un article que je n’avais pas prévu de faire. Pour tout vous dire, tout ce que je dis dans cet article devait se situer dans la critique dédiée à Demon Slayer qui est sortie hier. Cependant, il s’est avéré que j’avais énormément de choses à dire sur l’antagoniste de la série, Muzan Kibutsuji, tellement de choses que je devais en faire un article dédié.

Cependant, je vais devoir spoiler l’intégralité du manga, car Muzan est naturellement développé et complété lors de la dernière partie de l’oeuvre. Donc :

ATTENTION AUX SPOILERS !!

Au début de l’oeuvre, Muzan nous est dépeint comme un être froid et ne se préoccupant absolument pas du sort des humains et de ses propres subordonnés. Pour lui, tout est bon afin d’atteindre son but et d’étendre l’espèce des démons.

Ce qui est intéressant avec Muzan, c’est qu’il ne nous est pas introduit dans une énorme base ou un grand château, entouré de ses serviteurs. Lorsque Tanjiro rencontre Muzan, c’est dans une rue bondée de Tokyo, entouré d’une femme et d’une enfant qui le considèrent comme un mari pour l’une et comme un père pour l’autre.

Alors, est-ce réellement la fille biologique de Muzan ? On ne le saura probablement jamais. Mais cette condition laisse supposer quelque chose de très intéressant chez Muzan, qui sera par la suite amplifié durant toute l’oeuvre

Muzan Kibutsuji | Kimetsu no Yaiba Wikia | Fandom

Muzan est intéressant dans sa conception même. Au vu de son statut d’antagoniste principal, et surtout d’antagoniste final, on pourrait s’attendre à un personnage qui a une confiance absolue en ses capacités, au point de narguer les protagonistes (ce que font Madara, DIO, Freezer ou Aizen pour ne citer qu’eux). Mais Muzan se cache, afin de pouvoir poursuivre sa vie tranquillement. Sur ce point, Muzan peut être rapproché de Kira Yoshikage. Tout deux cherchent à vivre une vie tranquille et sans remous, l’un souhaitant poursuivre sa vie de bureaucrate et l’autre voulant étendre son espèce sans être dérangé.

Comme chaque antagoniste final, Muzan est majoritairement développé dans la dernière partie de l’histoire de Demon Slayer. Et là où on pourrait s’attendre à découvrir un monstre encore plus diaoblique, on découvre une créature qui nous semblerait presque pitoyable.

Muzan est une créature qui ne cherche qu’à survivre, le plus longtemps possible. Pas de but grandiose à la Madara ou à la Father, Muzan cherche uniquement à rester en vie. Et à mon avis, c’est là que le combat final, décrié par beaucoup, prend tout son sens. Le combat n’avais pas besoin d’être spectaculaire, il ne devait pas être spectaculaire, car cela aurait été en contradiction avec la psychologie de Muzan.

Muzan Kibutsuji | Kimetsu no Yaiba Wikia | Fandom

Muzan est un être qui ne cherche qu’à rester en vie. Cet « objectif » trouve ses racines lors du passé de Muzan. Il a failli mourir à sa naissance. Il ne respirait pas lorsque sa mère a accouchée, il n’a poussé son premier cri que lorsqu’il allait se faire incinérer. Même après ça, Muzan a gardé une constitution très fragile, jusqu’à attraper une maladie qui le condamnait avant ses 20 ans.

Blue Spider Lily | Explore Tumblr Posts and Blogs | Tumgir

Il ne fut sauvé que par un remède mystérieux d’un docteur tout aussi inconnu. Ce remède l’a non seulement guéri, mais l’a également renforcé au point qu’il transcende son humanité pour devenir un démon, en échange d’une faiblesse au soleil. Muzan va ainsi passer plus de 1 000 ans à chercher comment guérir sa faiblesse au soleil.

Il cherchera tout d’abord à mettre la main sur le lyocoris bleu, composant principal du remède, sans succès. Puis, lorsque Nezuko devient la 1ère démone à résister au soleil, Muzan décide de la traquer afin de devenir l’être vivant suprême.

Muzan n’est pas un personnage qui dégage une puissance et une classe incroyable. Il n’est pas badass comme Madara ou le Shinigami d’Assassination Classroom. C’est un lâche, qui ne cherche qu’à rester en vie.

Cela est accentué quand son antécédent avec Yoriichi Tsukiguni est révélé. Yoriichi est sans doute le seul pourfendeur de démon capable de vaincre Muzan en 1V1. Et Muzan a gardé des séquelles de cet affrontement, comme en témoigne les cicatrices qu’il garde de cet affrontement, ainsi que sa manie à comparer ses opposants à Yoriichi.

Ubuyashiki Kagaya - Demon Slayer

Muzan est bien plus opposé à Kagaya Ubuyashiki qu’à Tanjiro Kamado. C’est quelque chose qui est mis en évidence au tout début de l’arc final de Demon Slayer, lorsque Muzan se rend au quartier général des pourfendeurs. Là où Kagaya honore la mémoire de chacun, Muzan les piétine. Là où Kagaya fait constamment évoluer son organisation, Muzan fait tout pour la garder figée. Là où le corps de Kagaya est condamné par sa malédiction, celui de Muzan est éternel.

Muzan reconnaîtra même que Kagaya avait raison, lorsqu’il transférera ses rêves et sa puissance à Tanjiro Kamado, alors qu’il déteste le changement.

275 Best ›› Character : Kibutsuji Muzan images in 2020 | Anime ...

Au final, Muzan est un antagoniste plus qu’intéressant. En retrait pendant la majeure partie de l’oeuvre, il a été énormément développé, au point de parfois apparaître comme un antihéros. Il restera malgré tout comme étant un personnage tantôt tragique, tantôt détestable, qui ne se gênera pas pour accomplir son but : rester en vie.

Personnalitay N°9 : Dio Brando

Oui, vous ne rêvez pas. Près de 5 mois après le dernier, oui, les Personnalitay recommencent. Après l’épisode 8 sur Meliodas, nous allons analyser le personnage de Dio Brando, personnage légendaire de JoJo’s Bizarre Adventure, dans une nouvelle formule ! Et encore une fois attention, je vais spoiler les parties 1 et 3 de JoJo’s Bizarre Adventure !


Un antagoniste miroir : Phantom Blood

Dio dans Phantom Blood

Durant la première partie de JoJo’s Bizarre Adventure, Dio Brando se positionne comme étant l’antithèse de Jonathan Joestar, héros de la partie. Là où Jonathan est droit,respectable et parfois un peu simplet, Dio est un être froid, calculateur et manipulateur. Il apparaît même par moment comme étant bien plus profond que Jonathan.

Durant les 5 tomes/9 épisodes de Phantom Blood, la dualité entre ces 2 personnages principaux va même bien plus loin que leurs caractères : là où Jonathan a eu une enfance dorée, en étant devenu un homme aidant son prochain, Dio a grandi dans un milieu bien plus sombre et défavorisé, et étant devenu un homme égoïste qui n’hésite pas à empoisonner son père adoptif pour assouvir son ambition.

Une dualité qui marquera l'histoire

L’opposition Dio/Jonathan va même jusque dans leur pouvoirs respectifs : Jonathan utilise l’Onde, pouvoir qui utilise la force vitale des êtres humains, là où Dio a rejeté son humanité, afin de devenir un vampire, allant jusqu’à défigurer la nature en créant des hybrides.

Dio apparaît dans Phantom Blood comme un personnage à l’exact opposé de Jonathan. Froid, calculateur, faisant absolument tout pour accéder à son but, et rien que pour ça, il s’agit d’un excellent antagoniste, qui nous introduit aux méchants de JoJo, qui seront tous sublimes, à l’exception des hommes du piliers.


Le Dieu fou : Stardust Crusaders

Dio dans Stardust Crusaders

Dio réapparaît dans la 3ème partie de JoJo’s Bizarre Adventure, Stardust Crusaders. Ici, il s’est emparé du corps de Jonathan, après que ce dernier lui ait tranché la tête 100 ans auparavant. Il est également l’origine de l’apparition des Stands chez les personnes possédant du sang des Joestar (Joseph, Holy, Jotaro, Josuke, Giorno), s’étant percé avec la Flèche que lui a apporté Enya.

Dio est donc encore une fois l’antagoniste final d’une partie de JoJo’s, bien que donnant l’impression d’être bien plus puissant que les protagonistes contrairement à Phantom Blood où il semblait faire à peu près jeu égal avec Jonathan.

Ici, Dio manie le Stand THE WORLD, possédant la faculté d’arrêter le temps, pouvoir qui apparaît comme tout puissant, vu comment le temps est inconsciemment un phénomène tout-puissant dans notre imaginaire. Rien ne peux l’arrêter, et voir ainsi un homme le manipuler renforce cette aura divine qui entoure Dio (surtout que la manipulation du temps restera une faculté majeure des méchants de JoJo).

THE WORLD

Et au final, voire l’ascension de Jotaro et de l’intégralité du groupe Joestar jusqu’à Dio est très métaphorique, car ils essayent d’atteindre Dieu, qui a un contrôle absolu du monde qui nous est présenté (un manieur de Stand soumis à Dio limite à chaque coin de rue…). Mais ce sera plus pour une Personnalitay dédiée à Jotaro.

Le seul problème que j’ai avec le Dio de Stardust Crusaders, c’est qu’il évolue en réalité peu tout au long de cette partie. Et si c’est d’un côté logique, étant donné que Dio est l’antagoniste ultime, apparaissant dans les derniers tomes de Stardust Crusaders, de l’autre, Jotaro ressort bien plus de ce combat, évoluant pour détruire le mur qu’est Dio…

DIO

Au final, Dio est un excellent antagoniste, qui mérite largement sa place au panthéon des méchants du monde du manga. Miroir de Jonathan dans un premier temps, qui servait à illustrer l’ascension du protagoniste, il reviendra dans Stardust Crusaders en tant qu’antagoniste final, au Stands et aux pouvoirs absolus, pour nous livrer un combat dantesque face à Jotaro. Aujourd’hui, Dio est l’un des porte-étendards de la licence JoJo’s Bizarre Adventure, tout en jouissant enfin de la popularité qu’il mérite.

Personnalitay N°8: Meliodas

Résultat de recherche d'images pour "meliodas"
Viens là toi !!

Pour cette avant-dernière Personnalitay de l’année, on s’intéresse à l’un des personnages les plus intrigants du manga récent: Meliodas de Nanatsu no Taizai !! Ah et je vais spoiler Nanatsu no Taizai, c’est obligé afin de comprendre en quoi Meliodas est super bien développé.

Image associée

Héros de Nanatsu no Taizai, Meliodas est un personnage qui nous apparaît au début du manga comme nimbé de mystère: Pourquoi est-ce qu’il n’a pas vieilli en 10 ans ? D’où tire-il son incroyable force ? Pourquoi se permet-il de tripoter Elizabeth sans aucune retenue ? Suzuki choisit de nous mettre au même point que Elizabeth, donc on ne sait quasiment rien sur les Seven Deadly Sins au début de l’histoire. Et c’est en soit une excellente idée. Car en combinant ça et le fait que Suzuki ne révèle pas tout en un flashback, on obtient un personnage qui est donc très intéressant. Meliodas apparaît donc au milieu de l’histoire comme un personnage qui s’intéresse avant tout à la gestion de son bar, tout en étant très puissant au combat, notamment grâce à son « Full Counter », qui peut renvoyer toute magie à l’envoyeur. Mais cela va très vite s’étoffer.

Image associée
L’épée de Meliodas

Ce qui rend également Meliodas très spécial, c’est l’arme qu’il utilise au début de la série (jusqu’à la fin de la saison 1), nommé L’Épée du Dragon, épée à la lame cassée, car selon les dires d’un personnage, je sais plus qui c’est, « Il n’utilise pas de lame complète afin de ne pas tuer ses adversaires ». Et c’est vrai. En quasiment 40 tomes, Meliodas tue très peu de gens, et c’est très honorable de sa part, surtout quand on sait qui il est réellement.

Bon, pour la suite je vais spoiler, z’êtes prévenus.

3
2
1

C’est parti !!

Résultat de recherche d'images pour "meliodas"
Meliodas, le démon

Il est révélé durant le manga que Meliodas est en réalité un démon vieux de 3000 ans. Et pas n’importe quel démon puisqu’il est le fils aîné du Roi des Démons, et donc le frère de Zeldris. Cependant, durant la Guerre Sainte, il s’est rebellé contre son clan à cause de son amour contre Elizabeth. Meliodas a donc rejoint le camp des humains et les a donc aidés à combattre les démons. Cependant, étant donné que leur amour était interdit, les deux faisant partis de clans rivaux que tout opposent, ils ont finis par s’attirer les foudres de leurs géniteurs

Résultat de recherche d'images pour "meliodas and elizabeth vs. demon king and supreme deity"
C bô bordel.

Meliodas et Elizabeth finiront par perdre ce combat, et seront tous les deux maudits. Meliodas obtiendra ainsi la vie éternelle tandis que Elizabeth mourra, se réincarnera, puis se souviendra de sa vie passée, et remourera 3 jours après. Et ainsi, Meliodas voyagera de contrée en contrée, rencontrera des gens qu’il verra mourir avant lui, mais surtout, il retrouva Elizabeth avant de la revoir mourir…. 106 fois… Elizabeth Liones, l’Elizabeth que l’on rencontre au début du manga, est ainsi la 107ème Elizabeth. Et c’est là que le personnage de Meliodas en devient génial, et mélancolique: 3000 ans, c’est long. C’est très long. Dites vous que si on remontait 3000 ans en arrière à partir de maintenant, on arrive en -981, soit environ au début de l’âge de fer, mais également 200 ans avant la fondation de la civilisation romaine, considérée comme un pilier de l’histoire du monde. En gros, en 3000 ans il y a: la naissance et la chute de la civilisation romaine, les Conquêtes de Charlemagne, la Guerre de 100 ans, les Croisades, La Colonisation, La Révolution Française, Les Guerres Napoléoniennes, La Guerre Franco-Prussienne, Les 2 Guerres Mondiales, les 5 Républiques Françaises…. 3000 ans c’est inimaginable à l’échelle d’une vie humaine lambda, qui dure environ 85-90 ans. Et dites-vous que Meliodas a traversé tout ça, tout en devant vivre le décès de la femme de sa vie 106 fois.

Résultat de recherche d'images pour "meliodas sad"

Et c’est là que on comprend l’objectif de Meliodas et pourquoi il tient tant à casser sa malédiction et celle d’Elizabeth: il en peut plus. Il en a assez de vivre. Il tient à arrêter tout ça, à vivre heureux avec Elizabeth, et à enfin goûter au repos éternel qu’il mérite depuis 3 longs millénaires. Contrairement à d’autres héros de shônen qui sont des adolescents, et qui rêvent donc encore, Meliodas, lui, a tout vu, tout vécu, et il ne rêve donc plus que d’une chose: pouvoir en finir.

Personnalitay N°7: Akira Toriyama

Résultat de recherche d'images pour "akira toriyama"
Akira Toriyama

Nouvelle Personnalitay où on s’intéresse donc à l’une des légendes du monde du manga: Akira Toriyama, auteur flemmard et génial de Dragon Ball et de Dr. Slump.

Akira Toriyama est donc né le 5 avril 1955 à Kiyoshu dans la préfecture d’Aichi. Akira est, dans son enfance, un enfant très actif qui dessine beaucoup. Ce serait d’ailleurs durant cette période qu’il aurait crée l’avatar qui le représente encore aujourd’hui, à savoir un robot humanoïde avec un masque à gaz. Une fois entré au lycée, en ayant pris une spécialité « art », Toriyama prend la décision de ne pas poursuivre ses études une fois son diplôme en poche. Il devient donc illustrateur dans une société de publicité, mais ses retards assez fréquents font qu’il se fait licencier au bout de 2 ans.

Résultat de recherche d'images pour "toriyama avatar"
L’avatar de Toriyama

Toriyama, alors chômeur, passe la plupart de ses journées dans un café ou il fume et lit de temps en temps des mangas. Cependant, il tombe un jour si un concours de mangas avec un gros premier prix. N’ayant plus d’argent pour acheter ses cigarettes, il décide d’envoyer son manga. Mais il échouera. S’en suivra ensuite une autre participation à un concours cette fois organisé par le Weelky Shônen Jump, où il envoie un manga parodique de « Star Wars », qui sera écarté car la Shueisha, la maison d’édition, avait peur d’avoir des problèmes avec les ayant-droits de Star Wars. Mais Torishima, un éditeur de Shueisha, décide de prendre Toriyama sous son aile car il utilise des onomatopées avec des caractères de l’alphabet latin. S’en suivra une période intensive « d’entraînement » où Toriyama enverra et renverra des planches à Torishima, sans succès. Au bout de 2 ans, Torishima accepte de publier une histoire de Toriyama dans le magazine, nommée Wonder Island, qui sera un échec. Mais Toriyama continua à dessiner, et à persévérer.

Résultat de recherche d'images pour "Dr Slump^"
Dr. Slump, premier gros succès de Toriyama.

À la fin des années 70/80, Torishima décide de proposer en réunion de sérialisation Dr. Slump, dernier prototype que lui a envoyé Toriyama. Les éditeurs acceptèrent et la parution commença. Et le succès arrivera. Durant les 4 années de parution de Dr. Slump (environ 200 chapitres pour un total de 18 volumes), Toriyama passera de parfait inconnu qui vit encore chez ses parents à superstar du manga, ce qui lui permet de devenir la 35ème plus grosse fortune japonaise en 1984, et ce alors que Dragon Ball n’existe même pas. Dr. Slump est donc une histoire comique qui met en scène Senbei Norimaki, docteur très intelligent mais également très pervers sur les bords, et son robot Aralé, à l’apparence de petite fille mais à la force herculéenne. Dr. Slump est donc l’aboutissement de ce que Toriyama voulait dessiner: des histoires sans prises de tête, avec un humour enfantin mais efficace, et avec quelques références à la pop-culture de l’époque (l’antagoniste vit par exemple dans une maison qui ressemble à la tête de R2-D2). Toriyama mettra donc fin à Dr. Slump en 1984, car il n’arrivait plus à trouver des gags à utiliser dans son scénario mais aussi car il travaillait sur une autre histoire courte, inspirée des films de Jackie Chan et du conte La Pérégrination vers l’Ouest, histoire que vous connaissez forcément.

Résultat de recherche d'images pour "dragon ball"

Et je vais peut-être vous surprendre, mais au début, Dragon Ball et le succès, c’était pas vraiment ça, voir pas du tout. Selon les dires de Toriyama, la série avait des classement très moyens, voire mauvais, jusqu’au début de l’arc du 21ème Tenkaichi Budokai (le premier Championnat des Arts Martiaux), soit à la fin du tome 3/début du tome 4. Mais ça finira par décoller pour ne jamais atterrir. Dragon Ball devient alors populaire, et gardera cette aura durant plus de 30 ans, même après sa fin en 1995, que Toriyama avait enfin réussi à négocier (mais ça, on en reparle samedi). Dragon Ball sera un tel succès qu’il est encore aujourd’hui le 2ème manga le plus vendu de l’histoire (environ 250 Millions). Dragon Ball a tellement marqué l’histoire du manga, que comme Slam Dunk pour les shônen sportifs, que la quasi-totalité des shônen nekketsu utilisent encore les codes installés par Dragon Ball: le garçon un peu spécial qui part à l’aventure pour X raisons avec ses amis (on peut penser à Asta, à Luffy ou à Naruto). Le groupe d’amis du héros contient généralement un jeune homme ténébreux qui a du succès avec les femmes (Sasuke/Yuno/Shoto Todoroki), un personnage un peu pervers (Sanji/Jiraya), une femme avec généralement des attraits bien voyants, car le shônen est avant tout une catégorie de manga pour adolescents (Hinata/Lucy/Momo) et un personnage comique (Zenitsu/Happy/Chopper). C’est simple: Dragon Ball a, par sa période de sortie et son succès, façonné le manga pour qu’il ressemble à ce que nous connaissons aujourd’hui. Et dire que l’origine de cette révolution est à chercher du côté d’un café de la préfecture d’Aichi, dans l’esprit d’un mec qui voulait juste acheter des clopes…

Résultat de recherche d'images pour "dragon ball happy"

En soit Toriyama mérite son succès. Il a tout donné pendant 15 ans, au point de détester son propre manga. Il a tout donné pendant 15 ans, au point de devenir l’un des hommes les plus riches de sa nation, alors que lui même se définit comme un homme fainéant, pervers et procrastinateur. Un peu comme Senbei. Un génie, tout simplement, un peu à la manière de ce que dit Hattori dans Bakuman: « Il existe deux types de mangaka. Les génies, qui dessinent ce qui leur passent par la tête et les calculateurs, qui essayent de s’assurer un succès en dessinant des choses spécifiques. Cependant, les succès proviennent très souvent de la première catégorie ». Et en soit oui, Toriyama est un génie. C’est tellement un génie qu’il s’est retrouvé piégé par le succès de son oeuvre, à être obligé à faire encore et toujours du Dragon Ball…

Personnalitay N°6: Natural Harmonia Gropius

Résultat de recherche d'images pour "N pokemon"

Nouvelle Personnalitay, dans laquelle on s’intéresse au personnage de Natural Harmonia Gropius, plus connu sous le nom de « N », rival et antagoniste de Pokémon Noir et Blanc.

Présenté au début du jeu comme un personnage atypique et marginal, il révélera être le leader de la team Plasma, qui lutte pour la libération des Pokémons et se positionnera donc comme notre parfait opposé, ce qui sera accentué avec sa capture du légendaire opposé à notre version: si vous avez Pokémon Blanc, il capturera Reshiram et vous Zekrom, si vous avez Pokémon Noir, il capturera Zekrom et vous Reshiram. La rivalité avec N ressemble donc davantage à une opposition qu’à la définition de rivalité à laquelle nous avait habitué la série Pokémon. Là où des rivaux comme Blue ou Silver nous considéraient comme des insectes insignifiants, là où des rivaux comme Timmy et Bianca nous considéraient comme des buts à atteindre, des personnes à égaler et là où des rivaux comme Barry, Tcheren ou Matis nous considéraient comme des égaux avec qui ils évoluaient, N, lui, se situe à l’exact milieu: il nous méprise pour considérer les Pokémons comme des objets qui ne servent qu’à combattre, il nous considère comme un but à atteindre, il nous considère comme son égal à travers notre amitié avec les deux dragons d’Unys…

Résultat de recherche d'images pour "N pokemon"
De cette image est née une théorie passionnante

Mais N a aussi une histoire développée et ce, pour notre plus grand plaisir. N est donc un enfant ayant grandi avec des Pokémons, avant d’être recueilli par Ghetis, afin de devenir le prochain « roi » de la Team Plasma, en étant élevé par les soeurs Muses dans le château de la Team Plasma. N est donc l’un, si ce n’est le personnage de la série qui évolue le plus… Croyant à fond en ses idéaux au départ, il les remettra en question quand Ghetis aura révélé ses intentions de conquête pour finalement les lier à la réalité et, dans Noir2/Blanc2, recréer la Team Plasma, qui cette fois, cherchera vraiment à libérer les Pokémons maltraités par leurs Dresseur. Et le fait que N soit un personnage de la 5G, génération la plus orientée sur le questionnement de nos propres actions, rien qu’avec le trio légendaire: Reshiram étant l’incarnation de la Réalité, Zekrom l’incarnation de l’Idéal et Kyurem la coquille vide à la rencontre de ces deux concepts, le fait que N soit un personnage qui se remet autant en cause est vraiment excellent. Et cela est encore accentué avec Pokémon Noir2/Blanc2, où N devient un des protagonistes de l’histoire.

Résultat de recherche d'images pour "N pokemon white 2"
Un regard bien plus chaleureux et un sourire sincère

Car dans Pokémon Noir2/Blanc2, premiers jeux de la licences à être des suites directes, Ghetis, qui reformé la team Plasma, ne cache plus ses intentions de conquête et attaque Unys de front, notamment en gelant Janusia. Vous devrez ainsi parcourir la région afin de contrecarrer ses plans et une fois arrivé à dans la Grotte Cyclopéenne, repaire de Kyurem qui s’est fait assujettir par Ghetis, celui-ci menace de vous tuer, sauf que N arrive sur son Dragon Légendaire (Zekrom dans Noir2, et Reshiram dans Blanc2) et vous sauve la vie. Et c’est là le point de départ du nouveau N, la concrétisation de son évolution: la rébellion contre son « père », qui le traitait comme un objet, rébellion déjà entamée à la fin des premiers jeux de la 5G, mais qui restait encore inachevée, les jeux se finissant sur le départ de N dans les cieux d’Unys… Mais dans les suites, N a droit à sa conclusion, l’une des quêtes du post-game étant dédiée à la capture de ses anciens Pokémons (car dans Noir et Blanc, N relâchait ses Pokémons entre chaque combat. Ainsi, il n’avait pas de « starter » à proprement parler. Et ça m’avait marqué à l’époque) et une partie du scénario post-game consiste à aller dans son château en ruine en suivant son Zoroark afin de l’affronter, pour pouvoir ensuite capturer son Dragon Légendaire et Kyurem, N disparaissant dans la nature par la suite…. Mais l’article n’est pas fini, et il reste quelque chose dont je dois vous parler, une théorie plus qu’intéressante et crédible.

Résultat de recherche d'images pour "N's zoroark"

N serait un Zoroark. Et si certains se basent sur sa chevelure pour affirmer ça (bien que certaines similitudes puissent être trouvés, comme ci-dessus), on peut également se baser sur d’autres faits. Tout d’abord, l’enfance de N. Comme dit plus tôt, N a passé son enfance avec des Pokémons, et est aujourd’hui préoccupé par leur bien-être. Si, en soit, il serait tout a fait possible pour lui de développer ces sentiments en étant un humain, car il a grandi coupé du monde, ses sentiments et objectifs vis-à-vis de la société humaine auraient encore plus d’impact si on considère que N est un Zoroark. On peut aussi reprendre l’argument des Pokémons qu’il relâche, car il se sentirait mal d’assujettir des frères à la manière des humains. Et enfin, reparlons un peu du Zoroark de N, qui nous guide jusqu’au ruines de son château à travers la Route Victoire une fois devenu Maître (Zoroark d’ailleurs à la source d’un bug dévastateur dans les version Noir2/Blanc2 japonaises). Une fois que N a été rencontré, le Zoroark disparaît subitement sans laisser de trace. Alors en soit, oui, la Route Victoire est composée d’un réseau de grottes absolument immense, mais tout de même, c’est un peu étrange non? Et donc, avec ça, beaucoup (dont moi) affirment que N est un Zoroark.

Au final, que penser de Natrual Gropius Harmonia ? Eh bien il s’agit d’un excellent personnage, surtout pour les standards de la série Pokémon. Comparer N à un Giovanni ou à un Guzma et le constat est sans appel. N est le meilleur personnage de la série, sans exeption

Personnalitay N°5: Balthazar Picsou

Résultat de recherche d'images pour "picsou wiki"
« C’est le plus grand boss de toute la ville. Picsou, Picsou »

Aujourd’hui, on s’intéresse à l’un des canards les plus célèbres de l’histoire, mais sans aucun doute le plus riche: Balthazar Picsou. Alors est-ce que vous pensez que je peux dédier tout un épisode de Personnalitay à un personnage de BD Disney ? Moi je vous répond que oui.

Résultat de recherche d'images pour "Noel sur le mont ours"
Noël sur le mont Ours, première apparition de Picsou

Si un personnage du court-métrage « The Spirit of ’43 » pouvait faire penser à Picsou, dont le « prototype » était un personnage économe qui souhaitait que Donald participe à l’effort de guerre des USA, la première apparition du célèbre canard date de l’histoire « Noël sur le mont Ours » (Christmas on the Bear Mountain), histoire achevée par Carl Barks le 22 juillet 1947 et publiée en décembre de la même année. Si le personnage était encore loin du Picsou que l’on connait aujourd’hui, il ne possédait pas sa célèbre redingote par exemple, ses traits de caractère sont déjà très bien défini: il est grincheux, avare et légèrement égocentrique sur les bords. Il peut même être considéré comme l’antagoniste de l’histoire étant donné qu’il amène Donald, Riri, Fifi et Loulou sur le mont Ours afin de leur faire peur et de s’amuser. Mais une fois l’histoire terminée, on s’attend que Picsou (Scrooge McDuck en VO) disparaisse avec les autres personnages secondaires oubliés de la famille de Donald. Mais Picsou réapparaîtra dans « Le Secret du vieux Château » (The Old Castle’s Secret), histoire dans laquelle son background est un peu plus développé. Si son richesse est encore une fois mise en avant, c’est son histoire qui est enrichie. On apprend que Picsou est d’origine écossaise, et qu’il est le dernier représentant du clan McPicsou (enfin ouiii, je sais que Donald est de la même famille que Picsou, mais à l’époque, Barks avait décidé que Donald avait été adopté par Picsou et Elvire Duck, plus connue sous le nom de Grand-Mère Donald). On découvre même plusieurs membres du clan McPicsou, tous morts bien sur, dont celui qui sera le plus important dans la vie de Picsou, Duncan McPicsou, pingre, tout comme son descendant.

Résultat de recherche d'images pour "picsou salle des trophée"
La salle des trésors de Picsou, déssinée par Don Rosa, reconnaissable à son art du détail et son trait qui s’approche des comics. On y retrouve notamment le rubis rayé, le Bombinium, un oeuf carré, la Toison d’Or, la Pépite Oeuf d’Oie, le vase des Cracs-Badaboum ou le légendaire Sou Fétiche

Picsou vivra nombres d’aventures sous la plume de Carl Barks, partant notamment à la recherche de la Toison d’Or, de la Pierre Philosophale ou d’autres trésors à la valeur financière inestimable. Il aura parfois également un rôle plus mineur, étant souvent dans les histoires qui mettent en avant Donald, son employeur, qui lui donne le rôle de nettoyeur de pièces (d’ailleurs, l’une de mes histoires favorites est celle où Donald déménage avec ses neveux à Chutville, petite bourgade qui oblige Donald à devenir banlieusard, condition qu’il détestera au point de quitter son boulot et de devenir employé de son oncle, parce que c’est plus prêt). Mais il y a un dessinateur qui a fait passé Picsou de personnage secondaire au même titre que Gontran Bohneur ou Daisy Duck. Et ce dessinateur c’est Don Rosa, dont vous pouvez admirer le style de dessin, que je trouve magnifique pour des bandes dessinées Disney, ci-dessus. Don Rosa va donner une profondeur à Picsou, à tel point qu’il donnera au canard une histoire complète, une famille enrichie, et même une date de décès

En rouge: personnage dessiné en premier par Barks. En bleu: personnage crée par Barks mais dessiné pour la première fois par Rosa. En Noir: personnage crée pas Rosa. Il est possible qu’il y ait quelques erreur, c’est assez compliqué de se renseigner sur le sujet

Rosa va notamment donner à Picsou des suites à ses aventures dessinées par Barks, comme « Retour à Sétatroce », où Picsou, Donald, Riri, Fifi et Loulou retournent sur la terre des Oeufs Carrés, suivis par Archibald Gripsou, ennemi de longue date de Picsou, ou encore « Retour à TraLaLa », où Picsou, se rendant à TraLaLa pour y chercher la réseve d’or de Genkis Khan, y retrouve le pays utopique sans argent corrompu…. par une simple capsule de bouteille. Mais ce que Don Rosa fera de mieux, c’est étoffer le passé du canard milliardaire, dont la fortune s’élèverait pour l’anecdote à 500 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 dollars et seize cent, selon l’histoire « L’île aux Menehumes » de Carl Barks. Rosa va donc étoffer le passé de Picsou, en racontant ses voyages à travers le mondes et les différentes époques de sa vie, en racontant la création de sa fortune en commençant avec son Sou Fétiche, première pièce que Picsou a gagnée de sa vie, un dime américain à l’âge de 10 ans en Ecosse, sou qui l’a toujours accompagné et qui est l’objectif d’un des méchants, Miss Tick. Don Rosa racontera également comment Picsou a obtenu quelques-uns de ses trésors, notamment le Rubis Rayé, pierre précieuse la plus rare du monde, ou encore la Pépite Oeuf-d’Oie, plus grosse pépite que Picsou ait récupérée au Klondike.

Résultat de recherche d'images pour "chronologie jeunesse de Picsou"
Les différents portraits de Picsou sur les 12 couverture de La Jeunesse de Picsou. Picsou est né en 1867, il a donc 10 ans sur la première et 80 sur la dernière

Car La Jeunesse de Picsou fait plus que simplement raconter l’histoire de Picsou: elle se réfère à des histoires de Barks qui laissaient entrapercevoir les anciens voyages du canard. Par exemple, les épisodes 1 « Le Dernier du clan McPicsou », qui se passe en 1877 et l’épisode 5 « Le Nouveau Maître du château McPicsou » font le lien avec ‘Le Secret du vieux Château ». On y découvre un château McPicsou, menacé par les Biskerville, que Picsou défendra par deux fois, avec l’aide du fantôme de Duncan McPicsou (oui le fantôme de « Le Secret du vieux Château ») dans l’épisode 1 et avec l’aide de tous ses ancêtres dans l’épisode 5. De même, l’épisode 12 fait le lien avec « Noël sur le mont Ours », où on apprend que le caractère aigri de Picsou lors de sa première apparition était du à sa fatigue et sa lassitude. C’est d’ailleurs très bien appuyé par la phrase que prononce Picsou lorsqu’il voit Riri, Fifi et Loulou pour la première fois: « Vous êtes Riri, Fifi et Loulou ? Excusez-moi, je n’ai pas l’habitude des enfants. Je n’ai pas eu le temps d’en être un. » Mais l’attaque des Rapetou, déjouée par son neveu et ses petits-neveux, ravivent une flamme dans les yeux de Picsou, flamme qu’il n’avait plus ressenti depuis près de 40 ans… Dès lors Picsou repartira à l’aventure, en étant accompagné de ses petits-neveux, génies aux connaissances inépuisables, et de son neveu, un peu boulet, mais à la gentillesse infinie, et qui l’a sortie de situation désespérés plus d’une fois. Et ce, jusqu’en 1967, date supposée du décès de Picsou par Don Rosa, âgé de 100 ans tout rond. 1967 qui est également la date où, dans notre Monde Réel, Barks prend sa retraite.

Chronologie complète de la Jeunesse de Picsou et donc de la vie de Picsou par Don Rosa. Merci à http://personnages-disney.com/

Picsou est donc un personnage légendaire, qui aura marqué l’enfance de beaucoup d’enfants, dont la mienne. Il reste et restera à jamais dans nos coeurs, car « Il vaut des milliards, en or en dollars ! Picsou, Picsou !!’

Merci d’avoir lu ce qui est sans aucun doute la Personnalitay que j’aurai pris le plus de plaisir à écrire. Picsou est pour moi un personnage qui m’a marqué, j’ai grandi avec lui et j’ai été inspiré par son histoire en lisant La Jeunesse de Picsou. Si je n’en suis pas encore au point d’explorer le monde à la recherche du moindre Penny, je considère CulturChronicles comme mon aventure, à moi.

Personnalitay N°4: GLaDOS

Résultat de recherche d'images pour "glados creepy"
Niveau design, on a déjà fait moins glauque

« Votre vie n’a été qu’une erreur de calcul. Une erreur de calcul que je vais corriger » « Sinon, vous êtes sur le point de vous faire radier sans préavis du Club des Vivants. » Tant de phrases cultes qui ont pour origine un seul et même personnage: GLaDOS, ou « Genetic Lifeform and Disk Operating System » (Forme de Vie Génétique et Système d’Exploitation de Disque), personnage légendaire de la série de jeu Portal, édité et développé par Valve, GLaDOS a été imaginée par Erik Wolpaw et Kim Swift, et doublée par Ellen McLain. Valve est une société connue pour Half-Life mais aussi pour avoir créer la plateforme Steam. Mais pourquoi GLaDOS a t’elle autant marqué les esprits ? C’est ce que nous allons voir.

Résultat de recherche d'images pour "glados creepy"

Tout au long de Portal 1, GLaDOS ne sera considérée que comme une voix-off au ton plus que robotique et à l’humour plus que piquant, GLaDOS révélera son apparence au joueur à la fin du jeu, dans la dernière salle explorable dans le centre d’Aperture Science. GLaDOS fait d’ailleurs office de boss final de Portal 1. Et avant de s’intéresser plus en détail au comportement de GLaDOS, j’aimerai m’intéresser au combat que l’héroïne que nous incarnons, Chell, mène contre cette IA à la fin de Portal 1. Le but du combat est d’installer des processeurs à GLaDOS par la force, afin de la faire disjoncter. Et ce qui est génial, c’est qu’à chaque processeur installé, le comportement de GLaDOS se détraque de plus en plus, ce qui met en place une ambiance tout de même assez glauque qui s’intensifie au fur et à mesure que le combat avance.

Mais si GLaDOS a autant marqué les gens, c’est grâce à son caractère bien trempé. Comme dit précédemment, GLaDOS fera, dans Portal 1, office de voix off mais aussi d’unique personnage du jeu parlant, Chell étant muette et les autres « personnages importants » ne sont que des simples objets tels qu’un cube ou une tourelle. GLaDOS est donc l’unique lien qui nous relit au monde du jeu d’un point de vue vocal et là où elle aurait pu être une simple voix-off de laboratoire dénuée de toute personnalité et de sentiment, Valve a fait l’exact inverse en lui donnant certes une intonation de voix-off de laboratoire, mais avec une personnalité et un humour plus que sarcastique (comme illustré dans les citations du début de l’article. GLaDOS n’hésite pas à balancer de violentes piques à Chell ou à faire de l’humour. (  » Si vous avez la tête qui tourne, n’hésitez pas à vous évanouir. » ), GLaDOS se permet ça car elle se sait omnipotente à l’intérieur du centre d’Aperture Science. Elle peut modifier et contrôler le centre à sa guise, et c’est surement ce qui la convainc de parler ainsi, argument amplifié par les phrases que prononce GLaDOS une fois que Chell s’est évadée du complexe et cherche la salle où est GLaDOS. Elle prononce alors des phrases dénuée d’humour, bien plus courte et plus froide. On croirait presque que GLaDOS commence à avoir peur, au fur et à mesure que la bataille finale approche… Sa verve acerbe est même renforcée par le fait que Chell soit muette. On pourrait penser qu’avoir une héroïne parlante aurait permis au développeur de montrer la suprématie de GLaDOS, en faisant en sorte qu’elle contre Chell sur chacune de ses paroles mais non, Chell reste muette et encaisse de bout en bout.

Résultat de recherche d'images pour "glados potato"
Oui c’est bien GLaDOS

Mais dans Portal 2, GLaDOS se voit donner une forme bien plus…. singulière. Une fois que Chell a placé Wheatley au contrôle du centre à la place de GLaDOS, celle-ci voit sa conscience être transférée par ce dernier dans…une patate. C’est alors la naissance de GLaDOS-Patate, qui deviendra par la force du destin l’alliée de Chell durant la deuxième partie de Portal 2. Si son humour a heureusement enduré le transfert (« Alors. Ça va, la forme ? PARCE QUE MOI JE SUIS UNE PATATE. » ) son ton monotone lui s’est vu sévèrement endommagé et GLaDOS parlera maintenant de manière bien plus expressive qu’auparavant, ce qui est une super bonne idée de mon point de vue. Le personnage nous est alors présenté sous un nouvel angle (et une nouvelle forme), et le fait que GLaDOS garde son caractère malgré le fait qu’elle ait perdue son omnipotence et qu’elle soit même désormais plus faible que Chell, au point d’être maltraitée par un oiseau, est génial. Mais GLaDOS paraîtra bien plus expressive qu’avant, la perte de son ton monotone aide beaucoup. Voici un exemple pour comparer:

« Avant, j’étais tout entière à mes tests. Personne ne m’assassinait. Personne ne me mettait dans une patate. Personne ne me picorait. C’était le bonheur. » (phrase prononcée par GLaDOS à la fin de Portal 2)

« BIEN SUR QUE SI ! VOUS ÊTES L’ABRUTI CONÇU POUR ME RENDRE IDIOTE ! » (phrase prononcée par GLaDOS-Patate à destination de Wheatley peu après son transfert)

Cave Johnson et Caroline

Très bon coup de Valve. Mais GLaDOS ce n’est pas qu’un comportement, c’est aussi une histoire. Dans la deuxième partie de Portal 2, quand Chell explorera avec GLaDOS-Patate les tréfonds d’Apeture Science, l’origine de GLaDOS est révélée. GLaDOS est le plus grand de Cave Johnson, créateur d’Aperture Science, qui souhaitait créer une IA afin de gérer son sens et de dépasser son principal concurrent, Black Mesa (Le VVU, le Valve Videoludic Universe). Après plusieurs essais, GLaDOS, en tout cas sa partie « Disk Operating System » est opérationnelle. Reste à mettre au point la partie « Genetic Lifeform » Johnson prévoit alors de transférer sa conscience dans GLaDOS, mais il meurt avant, donc c’est celle de sa secrétaire, Caroline, qui est transférée afin de compléter GLaDOS et de pouvoir commencer à l’utiliser. Mais GLaDOS a des pulsions meutrières, qui seront atténuées avec les processeurs utilisés à la fin de Portal 1. Tout se passa bien, jusqu’à un jour de Mai 200_, où lors du jour « Amenez votre fille au travail », GLaDOS libéra toute la réserve de neurotoxine afin d’emprisonner les personnes présentes pour leur faire subir des tests.. Le tour de Chell finit par arriver et…

Au final, que penser de GLaDOS ? Que retenir d’elle si ce n’est qu’il s’agit de l’un des personnages les mieux écrits du jeu vidéo actuel, et ce malgré sa condition dans Portal 1 qui laissait penser qu’elle serait très vite oubliée. GLaDOS a marqué la mémoire de tous les joueurs de Portal, par son caractère, son histoire et sa personnalité. De voix-off prévu pour être un bruit de fond, on a obtenu un personnage inoubliable<.

« C’était sympa. Adieu. »

Personnalitay N°3: Eren Jäger

Avec les derniers événements du manga, je ne pouvais pas ne pas parler d’Eren dans cette chronique. Alors oui je vais spoiler mais je mettrai un petit message. Mais sachez que si vous attendez les sorties en tomes ou l’anime ne lisez pas cet article, ou en tout cas arrêtez-vous avant le message de spoil car ce serai trop dommage de vous gâcher cette très belle surprise avec l’article d’un site qui galère à attirer plus de 5 visiteurs de manières hebdomadaire.

Par contre si vous en avez rien à foutre de Shingeki no Kyojin ou que vous êtes à jour sur les scans, bienvenue !! Alors commençons.

Dès le début de l’histoire, Eren nous est présenté comme un personnage assez cliché dans un shônen: un objectif qui paraît inatteignable , un caractère d’optimiste, une tendance à ne jamais perdre espoir… Bref le héros par excellence.

Et si ce serait passé crème dans un One Piece ou un Naruto (d’ailleurs osez me dire que Luffy et Naruto ne peuvent pas se définir par les critères cités plus haut) ça fait quand même assez tache dans le monde de Shingeki no Kyojin. Parce que bon te montrer la mort de la mère du héros des mains de Jeff The Killer version leader de Boys-Band haut de 15 mètres c’est autre chose qu’un renard à 9 queues…

Eren apparaît donc très souvent dans l’histoire comme un rêveur de première, et même parfois comme une tête à claque. Mais c’est bien ce qui caractérise Eren: dans ce monde où la mort est omniprésente, vois un optimisme comme le sien est plus que rare.

Résultat de recherche d'images pour "eren titan"

Cependant Eren ne se définit pas que par un caractère venu d’ailleurs et de belles paroles. Il se bat. Et il meurt. Dès le tome 1….. Enfin, il meurt pour éveiller son « pouvoir » : pouvoir de se transformer en Titan en se mutilant. Cocasse. Il se révèle alors être le porteur de l’un des 9 Titants Primordiaux: le Titan Assaillant, qui contrairement à d’autres Primordiaux comme le Cuirassé et son armure, le Colossal et ta taille…colossale ou encore le Féminin et son profilage de compèt’ n’a aucun attribut qui le différencie des autres Titans.

C’est un Titan de 15 mètres de haut. Et en soit c’est ça qui est beau: on peux chercher plusieurs significations à sa transformation mais j’y vois personnellement le pouvoir des actes. Chacun peux, en travaillant dur et en ne perdant pas espoir, accomplir ses rêves et se tenir là où il voulait se tenir enfant. Eren et son Titan, qui porte d’ailleurs le nom de la série « Shingeki no Kyojin » peut être traduit par le Titan Attaquant, ou le Titan Assaillant, sont la symbolisation des accomplissements de l’humain face à une nature plus qu’hostile à leur suprématie.

Ce sera d’ailleurs appuyé par Mikasa qui dira en voyant le Titan pour la première fois « On a l’impression d’être face à l’incarnation de la rage de l’humanité. »

Résultat de recherche d'images pour "eren titan"

Eren va donc se battre pendant tout le manga pour que les humains des murs soient libre. Un combat contre le Titan Cuirassé, contre le Titan Féminin, contre le Titan Souriant, contre le Titan Colossal, contre le Titan de Rod Reiss et ses 120 mètres de haut…. Eren a mené tout ces combats, en gagnant ou en perdant, mais surtout en faisant avance l’univers de SNK. Et c’est pour ça qu’il s’agit d’un excellent personnage, qui est d’ors et déjà entré au panthéon des meilleurs héros de seinen.

Eren est un personnage qui est très beau dans son écriture, ce qui nous prouve que Isayama sait très bien ce qu’il fait.

GHRIDPOKES ALERTE SPOILER, JE RÉPÈTE ALERTE SPOILER SEKOPDIRHG

Bien, on est entre nous ? Lecteurs de scans qui frémissent d’impatience devant la fin grandiose et imminente de ce monument de la décennie. Ok bon bah c’est parti.

Une fois l’arc Mahr commencé et l’ellipse de 4 ans suite à l’arc du Retour à Shiganshina, on se retrouve en terre inconnue (on est vraiment pas en terrain connu) et on découvre une civilisation bien plus prospère que celle à laquelle on avait été habitué, et qui fait beaucoup penser aux puissances européennes du début du XXème siècle, avant la 1ère Guerre Mondiale. De nouveaux personnages, un nouveau décor, on pourrait presque se croire dans un autre manga. Mais on est bien dans SNK.

Des Titans en guise d’obus et Reiner Braun sous les projecteurs quand soudain…. On découvre un blessé qui se révélera comme étant Eren.

Résultat de recherche d'images pour "eren mahr"

Peut après commencera l’attaque de l’Île de Paradis (ou se passait le début de la série) sur la civilisation Mahr et son port Revelio. Eren y absorbera un troisième Titan Primordial: après l’Assaillant et l’Originel, le Marteau d’Armes. Eren menacera par la suite de déclencher le « Grand Terrassement » sorte d’équivalent à la bombe nucléaire, en bien plus dévastateur: il consiste à lâcher les centaines de Titans Colossaux présents dans les murs sur le monde entier, jusqu’à qu’il ne reste plus rien.

Eren passe donc d’un héros plus qu’optimiste et attachant à un personnage gris, calculateur et parfois dégoûtant. Mais le chapitre 123, dernier chapitre en date a changé la donne.

Alors que tous les lecteurs étaient sous le choc après la révélation du pouvoir du Titan Assaillant: voir les souvenirs des possesseurs du Titan auparavant (voir le passé) mais aussi voir les souvenirs de ceux qu’ils n’ont pas encore obtenu le Titan (donc voir le futur), ce qui expliquait que Eren avait connaissance de tout dès le moment où son père lui avait légué l’Assaillant. Eren a donc mis son plan à exécution, tout en expliquant son changement de comportement entre l’Arc du Retour à Shiganshina et l’Arc de Revelio.

On pouvait penser que les 4 ans passés avaient assagi Eren mais non, il devenait simplement mélancolique à l’approche de la fin du monde actuel. Fin du monde actuel qu’il allait provoquer. Nous en sommes là pour l’instant et la fin prochaine du manga nous promet un final grandiose, à la hauteur de ces 10 ans d’aventure

Eren est donc un exemple pour l’industrie du manga. Faire un héros simple est facile mais lui donner progressivement une dimension dramatique aussi poussé que celle d’Eren n’est pas à la hauteur de tout le monde. Merci Isayama de nous avoir sorti le manga le plus marquant de ces 10 dernières annés.

Résultat de recherche d'images pour "eren"

Personnalitay N°2: Van Hohenheim

Résultat de recherche d'images pour "van hohenheim"
El Padre

Nouvel épisode de Personnalitay, dans lequel nous allons nous intéresser à un des personnages les plus intéressants de Fullmetal Alchemist, Van Hohenheim. Je précise que je ne parlerais que du manga et de son adaptation animé, Fullmetal Alchemist Brotherhood. L’anime de 2003 est excellent mais il sera le sujet d’un autre article. Ah et attention aux spoilers!!!!

Apparu pour la première fois dans le chapitre 40 du manga, Hohenheim ne laisse personne indifférent: le lecteur comme Edward se sentent oppressés par ce curieux personnage. Peu après il fera énormément avancer l’histoire en soulevant une théorie simple: Est-ce que le produit de la transmutation humaine de Edward et Alphonse était bien leur mère ?

Hohenheim apparaît donc très vite comme un personnage à la fois très mystérieux et débordant de savoir tout en donnant l’impression d’être bienveillant. Impression qui sera renforcée lorsqu’il guérira la blessure d’Izumi Curtis, mentor des deux héros, tout en démontrant son incroyable pouvoir. Car c’est là que se trouve l’originalité du personnage. Déjà que Hiromu Arakawa donne un rôle très important à un des parents du héros, chose très rare dans un shonen mais en plus de ça Arakawa a donné à Hohenheim le rôle de l’objectif des deux héros, Edward et Alphonse car Hohenheim dira être une pierre philosophale peu après avoir soigné Izumi. Car Hohenheim sera décris comme l’un des êtres les plus puissants du manga, capable de maîtriser l’alchimie à un niveau démentiel. Et je vais être obligé de parler d’Edward et d’Alphonse car leur développement au fur et à mesure de l’histoire s’accélère quand ils sont en présence d’Hohenheim, par exemple à la fin de l’histoire où Edward refuse d’utiliser la pierre philosophale de Hohenheim tout en l’appelant « Papa » accomplissement de la rédemption d’Hohenheim qui se voit enfin accepter par la dernière personne de sa famille et symbolisation de l’évolution d’Edward, qui cherche des alternatives à la règle cruelle mais juste de l’échange équivalent (je vous ai prévenus au début hein !!)

Résultat de recherche d'images pour "van hohenheim edward"
Première et dernière fois où ces mots sortiront de la bouche d’Edward

Et si je n’ai fait pour l’instant qu’évoquer que quelques actes de Van Hohenheim, son background est tout aussi développé. Et vu que je vous ai déjà spoilé la fin de FMA on est plus à ça près… Hohenheim est donc originaire de la cité de Xerxès, originalement située entre le pays d’Amestris et le royaume de Xing, originalement car elle est en ruine depuis très longtemps. Hohenheim était à l’origine un esclave jusqu’au jour où, en nettoyant le laboratoire d’alchimie de son maître, il tombe sur une fiole qui contient un nuage noir: l’Homonculus Originel.

Image associée
Cette saloperie a fait plus de dégâts qu’Hitler

Cette être va lui apprendre la lecture, les mathématiques, l’alchimie et va même lui donner un nom: Van Hohenheim. Grâce à lui Hohenheim va pouvoir quitter sa condition d’esclave et devenir l’assistant de son maître tout en passant du temps avec l’Homonculus. Cependant arrive le jour où le roi de Xerxès, qui se fait vieux, souhaite obtenir la vie éternelle. L’Homonculus lui donne la formule et…. Plus rien, Hohenheim se réveille dans une salle jonchée de cadavres. En sortant il trouve une deuxième personne. Lui-même. Enfin l’Homonculus qui a pris son apparence et qui lui a accessoirement donné la vie éternelle. Depuis ce jour Hohenheim ne prit plus une ride, sa barbe et ses cheveux ne poussèrent plus, il ne lui restait que l’errance et les paroles des âmes qu’ils avait absorbés.

Résultat de recherche d'images pour "van hohenheim crying"
Le pourquoi du comment de cette photo s’explique au fil de l’histoire

Et c’est en soit que le personnage de Hohenheim est génial. Un personnage tragique, qui sait qu’il est immortel et qu’il ne peut s’attacher à personne car il devra encore et jamais vivre la douleur de leur séparation. Mais Trisha Elric lui a apporté l’amour et des enfants, qui l’ont convaincus d’accomplir un dernier acte afin d’assurer un avenir à ce pays tombé sous le joug des Homonculus. Dans un ultime face à face, l’humain devenu monstre contre son gré qui laisse sa place à la nouvelle génération et le monstre qui a emprunté à l’humain et qui cherche à asseoir sa domination. Un dernier face à face qui se soldera par le bannissement de l’Homonculus de notre réalité et la mort d’Hohenheim, qui a usé sa Pierre Philosophale jusqu’à la dernière âme afin de sauver les êtres qui lui sont chers et de s’assurer une mort auprès de sa femme.

Résultat de recherche d'images pour "van hohenheim crying"
Repose-toi. Tu l’a mérité