Bonjour à tous et bienvenue dans une nouvelle critique. Oui, encore un manga du Jump. Mais que voulez-vous, il s’agit d’un magazine que j’affectionne énormément et dont je lis chaque manga avec attention. Enfin j’essaye. Si je vous fait cette petite introduction, c’est car la critique d’aujourd’hui concerne l’un des rares mangas que je ne lisais pas dans le Jump : Mission of Yozakura Family. Il s’agit de l’une des dernières nouveautés de 2019, qui survivait plus car des mangas plus récents marchaient moins.

Malgré tout, j’ai décidé de me laisser tenter. Et voici donc mon ressenti !


Un potentiel certain

Otakulte 🐉 on Twitter: "Le "succès" de Mission of Yozakura Family ...

Mission of Yozakura Family est un manga de Hitsuji Gondaira prépublié dans le Weekly Shônen Jump depuis le numéro #39 de 2019. 3 tomes sont sortis au Japon à ce jour, et le manga va bientôt fêter sa première année de parution. Le manga nous raconte l’histoire de Taiyo Asano, jeune lycéen qui est extrêmement timide. Cette timidité est due à un traumatisme, la mort de l’intégralité de sa famille. La seule personne avec qui il peut parler est Mutsumi Yozakura, son amie d’enfance. Cependant, il découvre un jour par la force du hasard la véritable identité de la famille Yozakura : une famille uniquement composée d’espions. Harcelé par l’aîné Kyoichiro à cause de sa relation avec Mutsumi, Taiyo va devoir se marier avec elle afin d’intégrer la famille Yozakura et pouvoir mener à nouveau une vie tranquille. Sauf que vivre avec des espions et tout sauf de tout repos.

Mission of Yozakura Family se définit donc comme un shônen assez comique. La majorité des chapitres des 3 premiers tomes sont des histoires en one-shot, avec aucune continuité d’un chapitre à l’autre. Un personnage introduit est très vite oublié. Le premier arc réellement « ambitieux » par rapport au reste arrive après le premier tiers du tome 3. Et c’est dommage, parce que le manga a énormément de potentiel dans son univers. Mission of Yozakura Family désacralisé énormément l’univers des espions. Ainsi, ils utilisent ici les réseaux sociaux et ils ont un magazine dédié par exemple.

L’humour de Mission of Yozakura Family fonctionne, et il m’est arrivé plusieurs fois d’éclater de rire devant un chapitre ! Le chapitre 12 reste pour l’instant mon préféré à ce niveau, à voir comment ça va évoluer à l’avenir

Mission of Yozakura Family démarre sur d’excellentes bases. Il faut dire que l’auteur avait déjà été publié dans le Jump, avec Poro no Ryuugaku-ki en 2017. Forcément, il a déjà un style graphique bien à lui, et ça rend la lecture des premiers chapitres très plaisantes. Le découpage est bon, le dessin très efficace, bref ! Mission of Yozakura fait tout pour plaire dès le départ, et sur moi ça a très bien fonctionné.


Un manga qui en garde sous le coude

Mission of Yozakura Family fait certes tout pour plaire dès le départ, mais il ne fait pas l’erreur de tout dévoiler dès le début. Le manga arrive à garder une zone de mystère derrière lui. Encore une fois je ne dirais rien afin de ne pas vous spoiler. Mais retenez juste que si Mission of Yozakura Family introduit dès le départ pas mal de personnages, il plante aussi des graines pour leurs développements futur. D’un côté, c’est une excellente chose. Cependant, c’est aussi qui handicape réellement le manga sur ses 3 premiers tomes.

Yozakura, en plus de 25 chapitres, n’a pas d’arc réellement majeur. Le manga reste cantonné à un statut-quo et enchaîne des histoires sans continuité entre elles. Et je pense que c’est ce qui a dû lasser certains lecteurs, et ce qui fait que Mission of Yozakura Family a du mal niveau classements dans le Weekly Shônen Jump. Cependant Gondaira semble avoir compris cela, en étoffant petit à petit ses histoires en ajoutant des enjeux.

Notation:

Personnages: 16/20

Scénario: 13/20

Ambiance et Univers: 15/20

Dessins: 15/20

Plaisir de Lecture: 16/20

Total : 75/100 = 15/20

Mission of Yozakura Family est une excellente surprise, que je regrette de ne pas avoir pu découvrir plus tôt ! Le manga se lit vraiment très bien, les dessins et les personnages sont accrocheurs. Seul petit bémol, un scénario pour l’instant trop en retrait et un univers avec de bonnes idées mais qui reste trop classique. Je croise les doigts pour que le manga soit licencié en France d’ici la fin de l’année !