Bonjour à tous. Vous savez, il y a des mangas qui nous mettent des claques, des claques si intenses qu’on est conquis dès le premier tome. Et c’est de l’un d’eux dont on va parler aujourd’hui. On va parler de Kingdom ! Je vous souhaite une bonne lecture.


Un début prometteur

Livre : , Kingdom. Volume 1, écrit par Yasuhisa Hara - Meian éditions

Kingdom est donc un manga écrit et dessiné par Yasuhisa Hara. Ce manga est prépublié depuis 2006 dans le Weekly Young Jump, magazine qui publie hebdomadairement des seinen. La version française est publiée depuis septembre 2018 par la maison d’édition Meian. La publication française est sur le point de rattraper la japonaise grâce à un système d’abonnement et des sorties de tomes très resserrées.

Le manga nous emmène en Chine, il y a plusieurs milliers d’années, dans l’Antiquité. On y suit le jeune Shin, esclave qui souhaite devenir un Grand Général qui marquera l’histoire. Il va intégrer par la force du destin l’armée de l’Etat de Qin dont il est originaire. Petit à petit et de campagne en campagne, Shin va gravir les échelons en aidant son ami le roi Ei Sei à unifier les 7 royaumes de la Chine sous la bannière de Qin.

Voilà comment on pourrait résumer Kingdom, qui compte actuellement 58 tomes. L’auteur a d’ailleurs indiqué vouloir faire une centaine de tomes. Le tome 1, qui nous intéresse aujourd’hui, contient les 8 premiers chapitres.

De part son statut d’introduction, le tome 1 de Kingdom doit avant tout nous présenter des personnages, un univers et commencer son scénario. Concernant les protagonistes, le manga parvient habilement à rendre le héros, Shin, très attachant grâce à un événement très particulier que je ne spoilerais pas. Oui, cette critique ne contiendra aucun spoil afin de laisser à ceux qui n’ont pas découverts cette pépite un plaisir total.


Un potentiel certain

La grande majorité des personnages introduits sont très différents et donc marquants. Hara a habilement su leur donné des designs très différents malgré le contexte historique du manga qui n’aide pas à la diversité (pas de personnages aux cheveux de n’importe quelle couleur comme dans Kuroko no Basket par exemple). Malgré tout, que ce soit les protagonistes ou les antagonistes, on se prend très rapidement d’affection pour les personnages de Kingdom, au point de parfois douter sur qui sont les antagonistes et qui sont les protagonistes.

Chronique : Kingdom partie 1, Shin et Hyou !

Le seul reproche que je pourrais faire sur le plan des personnages concerne le protagoniste principal, Shin. Je trouve qu’il s’intègre assez mal à cet univers. Il fait un peu trop « shônen » à mon goût pour un personnage principal d’un seinen comme Kingdom. Il faudra voir comment ça évolue à l’avenir, mais reste qu’avoir un problème avec le personnage principal au tome 1 n’aide pas beaucoup à s’intégrer à l’univers. Heureusement pour Kingdom, le reste du casting est d’excellente facture, et ça compense en grande partie cette faiblesse.

Le scénario est de son côté assez basique. Une mission à effectuer, et le protagoniste qui se retrouve tiré de sa petite vie tranquille par le scénario. Malgré tout, on comprend l’intégralité des enjeux du monde que Hara nous introduit : un conflit concernant le trône de Qin, conflit auquel va être mêlé Shin. Un scénario qui fait certes un peu prétexte, mais qui reste diablement efficace car il fonctionne en tandem avec l’élément de Kingdom qui est pour moi le mieux réussi dans ce premier tome : son univers.

Il existe des manga qui brillent dans un seul domaine. D’autres s’en sortent plutôt bien dans pas mal d’entre eux. Enfin, des manga s’en sortent très bien partout, tout en excellant dans un seul domaine. Kingdom est l’un d’eux. L’univers qui nous est dépeint dans le premier tome du manga est tout bonnement excellent et magnifiquement bien développé en à peine 8 petits chapitres. Je vous le dis, vive Kingdom !

Notation:

Personnages: 15/20

Scénario: 16/20

Ambiance et Univers: 18/20

Dessins: 15/20

Plaisir de Lecture: 17,5/20

Total : 81,5/100 = 16,3/20

Le tome 1 de Kingdom est ce qu’on pourrait désigner comme une incroyable introduction. Hara maîtrise très bien son sujet et ça se sent. Personnages, univers, scénario, les bases sont là pour commencer un excellent manga, bien qu’on sente qu’il y a encore pas mal de marge. Kingdom est un très bon manga, et ce dès le départ.