Critique N°27 : Au fur et à mesure de JoJo’s Bizarre Adventure N°6 : Stone Ocean

Bonjour à tous et bienvenue dans cette nouvelle critique, qui continue notre aventure à travers JoJo’s Bizarre Adventure. Je suis cependant au regret de vous annoncer que cette magnifique aventure touchera bientôt à son terme, puisque la critique sur la 7ème partie du manga sera la dernière. Attention également si vous regardez uniquement l’animé, puisqu’on va parler d’une partie qui n’a pas encore été adaptée. Mais trêve de blabla et commençons !

Jolyne et Jotaro Fond d'écran - Télécharger sur votre mobile ...

JoJo’s Bizarre Adventure : Stone Ocean est donc la 6ème partie du manga d’Hirohiko Araki. Elle a été publiée entre 2000 et 2003 dans le Weekly Shônen Jump, et elle est compilé en 16 volumes, des volumes 64 à 80 de JoJo’s Bizarre Adventure. L’histoire se passe cette fois en 2011, en Floride. On y suit Jolyne Cujoh, protagoniste principale de la partie et première femme à posséder ce titre dans JoJo’s, qui se retrouve condamnée à 15 ans de prison pour un meurtre qu’elle n’a pas commis. Elle est donc incarcérée dans la prison Green Dolphin Street où elle va recevoir un pendentif mystérieux de son père, Jotaro Kujo, pendentif qui va lui faire développer son Stand. Cependant, il semblerait que quelqu’un cherche à éliminer la lignée Joestar pour venger Dio Brando…


Un cadre spatial intéressant

Stone Ocean se positionne comme une partie qui va conclure peu à peu les arcs narratifs laissés en plan dans les parties précédentes, et répondre aux différentes questions qui n’avaient pas encore de réponse, tout en posant de nombreuses questions qui n’auront pas de réponses, ça reste JoJo malgré tout ! Globalement, Stone Ocean suit le même schéma que Vento Aureo, avec un scénario en deux parties. Cependant les ressemblances s’arrêtent là. Vento Aureo nous parle d’un voyage et d’un rêve à accomplir là où Stone Ocean parle d’une renaissance, celle de Jolyne Cujoh, et d’enfin conclure la menace de Dio. On aura ici la première partie du scénario, qui dure jusqu’au tome 12, où on suit Jolyne et son groupe dans leur recherche d’un possible moyen d’évasion (pour ne pas spoiler tout de suite) et la deuxième partie, du tome 12 à 17, qui est constitué d’une course-poursuite avec l’antagoniste et du combat final, qui est une vraie réussite, malgré tout ce qu’on pourra dire dessus.

Green Dolphin Street Prison Stage from JoJo's Bizarre Adventure ...

Stone Ocean est donc une partie à mi-chemin entre Vento Aureo et Diamond is Unbreakable pour ce qui est de son cadre spatial. Sa première partie, quand même plus des 2 tiers du manga, se situe dans une prison, un cadre très fermé. Dans l’idée, Stone Ocean nous offre donc un cadre encore plus fermé et réduit que ce que proposait Diamond is Unbreakable avec Morioh, étant donné qu’on est non pas dans une ville mais une prison. Et malgré ce qu’on pourrait croire, Araki arrive à faire varier ses environnements.

La cantine de la prison, le quartier disciplinaire et les passages secrets qu’utilisent Jolyne et sa bande… Vraiment, j’ai été très agréablement surpris par l’étonnante diversité de Green Dolphin. Moi qui m’attendait à un océan de pierre froid, voir un marais, ça surprend forcément ! Concernant la deuxième partie, on a un cadre spatial qui s’étend un peu, à une partie de la Floride, étant donné que le groupe de Jolyne va poursuivre Enrico Pucci, antagoniste de la partie, afin de l’empêcher de mener ses plans à bien.


Des personnages très profonds

SO Chapter 94 | JoJo's Bizarre Wiki | Fandom

Je vais être direct : le casting de Stone Ocean est mon préféré de toute le manga. Que ce soit du côté de Jolyne, qui est une femme forte qui cache un petit côté fleur bleue, Hermès, qui malgré qu’elle soit la membre la moins intéressante de mon point de vue, a le droit à son arc où on apprend son passé qui est très réussi, Anasui, qui sert un peu de ressort comique de temps en temps, Weather, avec son Stand très puissant et le reste que je ne peux pas dire et bien sûr l’antagoniste Enrico Pucci et sa relation plus qu’ambiguë avec Dio. Car si je vous disais en introduction que Stone Ocean refermait peu à peu les arcs scénaristiques des parties précédentes, c’est surtout par rapport à Stardust Crusaders (ce qui conforte certaines personnes qu’on peut lire et comprendre JoJo en lisant juste Battle Tendency, Stardust Crusaders et Stone Ocean, ce qui est totalement faux).

Ainsi, malgré le fait qu’il soit mort dans le canon de Stone Ocean il y a plus de 20 ans, Dio est plus que mis en avant dans Stone Ocean, que ce soit du côté des antagonistes où Pucci se définit comme l’héritier de Dio et celui qui accomplira son objectif d’atteindre le « Paradis », et où ses autres fils font leur apparition (d’ailleurs grosse déception, aucune présence de Giorno), mais aussi à travers un flashback qui fait quelque chose de totalement inédit : humaniser Dio. Et c’est un point de vue qui est non seulement totalement nouveau, mais aussi très intéressant.

En plus de 60 tomes, jamais Araki n’avait pris la peine de développer la vie de tout les jours de son antagoniste le plus connu. Phantom Blood nous montrait Dio Brando comme un monstre à l’apparence humaine qui a soif de pouvoir et de puissance, au point de finir par abandonner son humanité. Stardust Crusaders nous présentait Dio comme un être qui a quasiment atteint la puissance d’un dieu, et qui n’a plus grand chose à voir avec les mortels, au point de commettre l’erreur d’être surpris par la ténacité de l’un d’eux… Dans Stone Ocean, durant le flashback de Pucci, on nous montre un Dio qui flâne sur un lit, et qui rêve d’aller au Musée du Louvre ou à un concert de Michael Jackson… C’est tellement brillant !


Une inventivité à tout épreuve

The Anticipation of Stone Ocean: Why Jolyne is the Number One JoJo ...

Stone Ocean continue également à nous présenter de nouveaux Stands. Et Araki commence vraiment à déborder de créativité. C’est simple, j’adore tout les Stands de la partie 6. Oui, même Survivor et oui, même Yo-Yo Ma. Chaque Stand est original et ça apporte un vrai vent de fraîcheur à l’univers de Stone Ocean, qui brille donc bien plus par ses Stands que par son univers (ses personnages étant tout de même géniaux). Le tout étant sublimé par le style d’Araki qui se perfectionne de plus en plus, on a une partie qui se dévore de bout en bout.

Bohemian Rhapsody | Wiki Jojo's Bizarre Encyclopédie | Fandom

Mais Stone Ocean n’est pas une partie dénudée de défauts… Dans la globalité, je trouve le dernier tiers de la partie (celui où Jolyne & co s’échappent de Green Dolphin) un peu moins intéressant, la faute à des antagonistes secondaires qui sont un peu balancés comme ça… Sans parler du combat final qui m’a personnellement gêné à la première lecture (mais dès ma 2ème, j’ai compris à quel point la fin de Stone Ocean est grandiose), mais dont je ne parlerai pas ici afin de ne rien spoiler.

Mais le problème que j’ai vraiment avec la fin de Stone Ocean, c’est qu’elle ne conclut pas certains arcs, et c’est d’autant plus regrettable quand on sait que Steel Ball Run est un espèce de reboot de la série, ce qui fait que ces dits-arcs ne seront jamais conclus… C’est ça et quelques autres problèmes (l’arc de Yo-Yo Ma qui est affreusement long malgré ses bonnes idées entre autres) qui m’empêche de classer Stone Ocean au-dessus de Vento Aureo.

Cependant, il faut que j’aborde la fin de Stone Ocean. Lecteurs et lectrices qui n’ont pas encore lu la fin de Stone Ocean, je vous laisse donc ici.


Un scénario grandiose

Disque | Wiki Jojo's Bizarre Encyclopédie | Fandom

Plutôt que d’aborder uniquement la fin de Stone Ocean, je vais même revenir sur le traitement de Jotaro dans cette partie, qui est un point qui est pour moi plus qu’important. Jotaro est considéré comme LE héros de JoJo’s Bizarre Adventure. Personnage principal de la partie 3, « mentor » de Josuke dans la partie 4 et étant celui qui a envoyé Koichi en Italie au début de Vento Aureo, Koichi qui aidera Giorno à vaincre Black Sabbath, il occupe un rôle très différent dans Stone Ocean.

On pourrait s’attendre à ce qu’il apparaisse comme un père charismatique et agissant de pair avec sa fille… Il n’en est rien, en tout cas pas directement. Jotaro nous est présenté comme un père distant et se souciant peu de sa famille, au point de ne même pas être venu lorsque Jolyne était en difficulté avec la police. Sans compter que Jotaro sera la victime de Whitesnake, le Stand de Pucci, qui lui retirera son Stand, Star Platinium, et ses souvenirs, le transformant en loque.

Ainsi, le 1er tiers du scénario environ sera consacré à chercher ces fameux disques, ce qui donnera à Jotaro un rôle similaire à celui d’une princesse à sauver, façon Peach, ce qui peut décevoir. Surtout qu’une fois sauvé, Jotaro ne réapparaîtra pas directement pour revenir pendant le combat final face à Pucci. D’ailleurs, parlons-en…

JoJo Part 6 Stone Ocean: The End Of The JoJo Universe [Remade ...

J’aime la fin de Stone Ocean, il s’agit pour moi de l’une des plus grandes qualités de cette partie. L’idée de finir plus sur un match nul, voire une défaite, c’est quelque chose que je trouve grandiose, surtout quand on sait que la dernière partie à avoir fait ça était Phantom Blood, soit la première…

Voir un Pucci tout puissant avec son Stand qui tue peu à peu chacun des personnages est une excellente idée, malgré le fait que cela laisse en plan certaines narrations, comme la relation entre Anasui et Jolyne (qui sera plus ou moins résolue avec leurs alters-egos Annakiss et Irène). Surtout qu’on assiste peu à peu à l’intégralité de la mort des protagonistes et qu’on finit par suivre la fin du combat du point de vue d’Emporio, qui ironiquement est le membre du groupe le plus faible qui va finir par occire Pucci…

Stone Ocean a pour moi le meilleur arc final de toute la série, et de très très loin. Là où les autres parties ont une happy ending, avec quelques pertes (sauf dans Diamond is Unbreakable, qui est ironiquement la partie la plus « children friendly »), Stone Ocean nous montre d’une bien belle manière que tout est terminé…

Les personnages que nous avons connus sont morts, nous ne connaissons pas le nouvel univers et tel un enfant qui aperçoit brièvement le monde extérieur pour la première fois le monde extérieur, nous observons Emporio partir avec les alter-ego de Jolyne, Hermès et Anasui, tandis que la pluie battante vient s’exprimer pour nous, devenant l’incarnation de notre tristesse…

Merci Araki pour cette fin qui est vraiment osée. C’est une manière comme une autre de clore cet univers, et de clore son oeuvre. Stone Ocean sera à jamais dans mon coeur. C’est une partie qui peut sonner à nos oreilles comme un doux requiem, qui clôt un chapitre pour par la suite en ouvrir un autre…

Notation:

Personnages: 18/20

Scénario: 17/20

Ambiance et Univers: 17/20

Dessins: 20/20

Plaisir de Lecture: 17/20

Total : 89/100 = 17,8/20

Stone Ocean est une excellente partie de JoJo’s Bizarre Adventure, qui suit globalement la même formule que Vento Aureo. Cependant, elle possède quelque défauts, qui ne nuisent pas forcément la lecture, mais qui au global la rend moins bonne que l’aventure de Giorno.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

Arigato, JoJo.

All JoJo's so far | Jojo bizzare adventure, Jojo bizarre, Jojo's ...

Fin de l’aventure JoJo le mercredi 30/04/2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s