Analytique N°14 : Dragon Ball GT, une haine injustifiée ?

Bonjour à tous et bienvenue dans cette Analytique très spéciale, qui me tient énormément à cœur et qui est l’un des articles que je souhaite rédiger depuis l’ouverture du site. Si vous voulez soutenir le blog, merci de vous abonner en cliquant sur le bouton bleu à droit, ça ne vous coûte rien et ça m’aide beaucoup, tout en pouvant également parler de l’article et du blog autour de vous. Sur ce, bonne lecture à vous !

Dragon Ball GT. L’évocation de ce nom ne laissera aucun fan de l’oeuvre de Toriyama indifférent. Dragon Ball GT est aujourd’hui reconnu comme étant l’une, si ce n’est la pire itération de la licence Dragon Ball. Les détracteurs de la série sont plus que nombreux, mais je vais vous le dire : J’aime beaucoup Dragon Ball GT.


Une gestation compliquée ?

J’ai grandi avec la série, j’avais des stickers de Gokû SSJ4 sur mon cartable, bref, Dragon Ball GT est tout un pan de mon enfance, et ça m’attriste de voir la série ainsi critiquée, surtout quand la haine part parfois de nulle part. Alors attention, il ne s’agira pas de critiquer et de juger l’intégralité de Dragon Ball GT, mais juste de tenter d’amener une explication à cette haine envers la série.

Résultat de recherche d'images pour "dbgt"

Cependant, je pense que avant d’analyser la série, il est nécessaire de revenir dans le contexte de sa sortie. 1996, la série Dragon Ball Z se termine en janvier. Pour Shueisha et la Toei Animation, c’est un énorme coup dur. Dragon Ball, c’est terminé. Akira Toriyama a pu arrêter cette série qui le tourmentait depuis de nombreuses années, et naturellement, l’adaptation animée a suivie. Résultat, Dragon Ball était au sommet de sa forme au niveau mondial, mais le manga s’était arrêté.

Ainsi, afin de profiter de la popularité du manga, une suite fut rapidement mis en chantier. Toriyama aura une implication moindre dans la création de la série : il a dessiné les designs de pas mal de personnages, parmi lesquels les nouveaux designs de Son Goku, Pan, Trunks et Vegeta en tête de liste, ou certains nouveaux personnages comme Giru le robot (nommé à la base Ojama, mais la Toei a refusé) ou l’antagoniste Baby. Toriyama a également décidé du titre, GT voulant dire « Great Touring »(grand voyage) ou « Galaxy Touring » (voyage galactique) et il a également validé le scénario de la Toei, dans les grandes lignes.

Je pense que c’est un détail nécessaire : Toriyama a validé la trame de DBGT. Au final, DBGT fera 64 épisodes, diffusés au Japon entre le 2 février 1966 et le 19 novembre 1997 tandis que chez nous, la diffusion sera très hachée et compliquée, aucune chaîne de télévision n’a à l’époque diffusé la série dans son intégralité… Mais de quoi parle Dragon Ball GT au juste ?


Un scénario loin d’être si mauvais que ça

Résultat de recherche d'images pour "dbgt antagonists"

Nous sommes 10 ans (5 ans en VO) après le 28ème Tenkaichi Budokai, où Gokû est parti dans le sud entraîner Uub. Et l’histoire commence au palais de Dendé à la fin de l’entraînement de ce dernier lors d’une dernière séance avec Gokû. Une fois Uub rentré chez lui, voilà qu’un immense Shenron rouge apparaît, invoqué par Pilaf et ses alliés depuis les 1ères Dragon Balls de la Terre. Pilaf fera un vœu maladroit, qui rendra à nouveau Gokû enfant.

Suite à ça les Dragon Balls se disperseront dans toute la galaxie et devront être rassemblées en 1 ans, sinon la libération d’énergie fera exploser la Terre. Gokû, Pan et Trunks vont donc commencer un voyage à travers la galaxie afin de retrouver les Dragon Balls aux étoiles noires. Vous ne remarquez rien ? Oui, ça ressemble beaucoup au premier arc de Dragon Ball, pas Dragon Ball Z, mais Dragon Ball.

Car pour rappel, Toriyama voulait à l’origine créer un manga avec plus de combat que Dr. Slump, mais qui n’aurait pas été ce qu’on appelle aujourd’hui un nekketsu, plus un manga humoristique avec beaucoup de voyages.

Sauf que si vous demandez à quelqu’un quel arc il préfère dans Dragon Ball, il vous répondra à quasiment tous les coups un arc de Dragon Ball Z, qui suit donc cette formule avec beaucoup d’affrontements, formule que le premier tiers de Dragon Ball GT ne suit pas….

Car les 21 premiers épisodes de Dragon Ball GT (sur 64), sont dédiés à cet arc de recherche des Dragon Balls à étoiles noires. Ainsi, cette partie se rapproche bien plus de Dragon Ball que de Z, avec un arc dédié à chaque planète où se trouve chaque Dragon Ball (et donc des antagonistes généralement assez oubliables.

Et honnêtement, je pense que cet arc a du décevoir énormément de spectateurs, qui s’attendait à une série avec autant d’affrontements que le final de Dragon Ball Z. Rien que le rajeunissement de Gokû a du les décevoir. Sauf que Gokû était trop puissant à la fin de Z….


Un semi-reboot nécessaire

Résultat de recherche d'images pour "Goku SSJ3"

Une perte de puissance est logique afin de concevoir un univers logique. Imaginez 2 minutes que Gokû soit resté adulte au début de GT et que l’échelle de puissance des ennemis reste la même. Ainsi, Gokû aurait affronté des mecs paumés sur des planètes random plus puissants que ce qu’on décrivait comme le mal absolu à la fin de la série précédente (parce que bon, Gokû qui galère pas c’est pas fun).

Il fallait baisser sa puissance afin de rester cohérent avec l’univers, et la solution du rajeunissement par les Dragon Balls est logique, car Gokû ne maîtrise ainsi plus ses transformations acquises avec son Ki adulte, et en plus de ça, ça permet d’encore plus faire écho à la première partie du manga. Mais pour revenir au scénario, une fois ce premier tiers passé, on retrouve l’essence de Dragon Ball Z si chère à la plupart des fans.


Des idées novatrices

Résultat de recherche d'images pour "DBGT dragons shadow"

Ainsi, le 2ème tiers de Dragon Ball GT est majoritairement composé de l’arc Baby, qui fait suite à celui des ultimes Dragons Balls : Baby, une forme de vie rencontrée par Gokû et ses compagnons lors de leurs voyages, se rend sur Terre afin de posséder tous les Terriens et de recréer la civilisation Tsuful, détruite il y a longtemps par les Sayajins…. Ainsi, tous les protagonistes à l’exception de Gokû, Mr. Satan et Pan se retrouvent sous l’emprise de ce Tsuful, qui finit par posséder Végéta….

Niveau motivation, c’est clairement l’un des meilleurs méchants de tout Dragon Ball, si ce n’est le meilleur. Quand à côté il y a Freeza et Végéta qui veulent devenir immortels, Cell qui veut prouver sa supériorité et Buu qui veut…. qui veut….. euh….. bouffer, forcément c’est pas compliqué de faire bien plus élaboré. Sauf que là Baby sait totalement ce qu’il fait, et il arrive même à le faire, la nouvelle planète Tsuful est crée grâce aux ultimes Dragons Balls, les humains émigrent dessus et la Terre explose à cause du vœu de Baby.

Sans parler du dernier arc de Dragon Ball GT, l’arc des Dragons Maléfiques. L’idée est simple : à force d’utiliser les Dragons Balls, elles se sont remplies d’énergie négative et cela a crée 7 Dragons Maléfiques dans chaque Dragon Ball, Dragons Maléfiques qui vont dévaster la Terre… L’idée est excellente, instaurer une notion d’échange équivalent avec les Dragons Balls est excellente, parce que juste là, elles servaient surtout de Deus Ex Machina totalement abusé.

Mais l’exécution est au final assez bancale, 4 des 7 dragons étant battus en 1 épisodes et les 3 vraiment importants ont des designs assez bas de plafond.

Mais ce qui est généralement reconnu comme la plus grande qualité de DBGT, c’est sa transformation inédite, le Super Sayajin 4. Ce stade se démarque de ses prédécesseurs, déjà par son design, mais aussi par son processus d’activation, qui illustre à mon sens parfaitement la situation de Dragon Ball GT, qui veut faire du Dragon Ball mais qui est obligé de faire du Dragon Ball Z pour ne pas décevoir les fans qui sont restés.

Le SSJ4 (on va abréger maintenant) ne s’obtient pas juste en étant en colère ou quoi que ce soit. Il faut avoir une queue de Sayajin, se transformer en Oozaru, devenir Super Sayajin sous cette forme et ensuite redevenir tant bien que mal humain…. sous la forme du Super Sayajin 4. Bref, cette forme défonce.

DBGT avait tout pour plaire. Mais pourquoi s’est-il autant planté chez nous ? Pourquoi est-il autant critiqué aujourd’hui ? Je pense que on peut trouver une explication très simple :


Une VF désastreuse

Qu’on soit clair, la distribution de DBGT en France a été un carnage… Et oui, c’est bien la VF officielle de DBGT, pas un fandub. Et oui, il n’y a aucune des voix iconiques de Dragon Ball Z.

Enfin, certaines voix sont présentes, comme l’éternelle Brigitte Lecordier (Son Gokû enfant dans Dragon Ball et GT), Céline Monsarrat (Bulma et C-18 dans Dragon Ball et GT), Thierry Redler (première voix de Son Gokû adulte pendant les 10 premiers épisodes de Dragon Ball Z, on peut limite le considérer comme un nouveau) et Gérard Surugue, qui doublait Raditz dans Z et qui s’occupe de Tortue Géniale et de Mr. Satan dans GT. Mais le plus criminel restera la mise à l’écart d’Eric Legrand, qui n’aura occupé sa place légendaire de doubleur de Végéta que 2 épisodes…

Alors pourquoi un tel changement de cast ? Est-ce dû à la fin du Club Dorothée, qui a eu l’effet d’une bombe à l’époque ? Est-ce dû à un manque de budget de AB Production à l’époque, préférant des doubleurs moins connus ? Nous ne savons rien et ne saurons probablement jamais la réponse à cette question.

Mais ce n’est pas le seul péché de la VF de Dragon Ball GT…. Je m’excuse d’avance pour le spoil du combat final, mais c’est le seul extrait comparatif que je cherchais que j’ai trouvé (de toute façon DBGT est une série non canon qui date de 1996, venez pas vous plaindre)

J’aime bien la VF. J’aime beaucoup celle de DBZ. Mais là non…. Je sais pas à quoi c’est dû, peut-être aux critiques que subissait la diffusion d’anime japonais à la fin des années 90 mais ce passage de Dragon Ball GT est non seulement ridicule (Gogeta avec sa voix de vieux forain bordel…. Sans compter que là où le script de la VO était une référence au film Fusions, celui de la VF c’est une référence à tonton Jacky qui parle au chien après ses 22 verres de rhum) mais c’est aussi le massacre le plus tolérable !!

Je ne trouve plus les extraits et il est hors de question de mettre des liens de site de streaming pas forcément légaux dans un article, mais la voix de Pan c’est des ultra-sons, la voix de Gokû SSJ4, c’est un fumeur cancereux en phase terminale, et le pire c’est l’attaque finale contre Super C-17, où BRIGITTE LECORDIER CHANTE !!!!

C’est une doubleuse iconique avec un incroyable talent, mais ça je ne comprends pas ! Je sais que les VF ont tendance à meubler avec des onomatopées lors des vides, mais c’est juste kitsch là ! Voici 2 extraits pour illustrer. Déjà, on peut noter l’extrait plus haut qui est la transformation de Gokû en SSJ4, pierre angulaire de DBGT, mais avec une VF aux fraises, dommage….


Une série inconnue ?

Et je pense que en plus de cette VF aux fraises, le fait que la série n’ait jamais été diffusé en intégralité sur une même chaîne n’a pas du aider également, ça plus le fait qu’elle n’ait pas été diffusé sur le Club Dorothée. Au final, je pense que ce qui n’a pas du aider dans le cas de la (non) popularité de DBGT, c’est la méconnaissance globale de la série.

Car dans les années 2000, deux séries de jeux vidéos DBZ, les Budokai et les Budokai Tenkaichi, étaient très populaires. Et ces jeux étaient des jeux de combats qui cherchaient à intégrer le maximum de personnages possibles, dont ceux de GT…. Et leur mode scénario intégrait forcément un récap du scénario de DBGT. Et donc, je pense que une grande partie du public a du découvrir Dragon Ball GT à travers ces produits dérivés, qui résument grandement l’anime, ou par la VF désastreuse, ce qui explique forcément la haine que reçoit DBGT, qui est en grande partie injustifiée de mon point de vue.

Résultat de recherche d'images pour "dbgt son goku goodbye"

Merci à vous d’avoir lu cette Analytique très spéciale pour moi ! C’était plus long que prévu, mais je suis fier d’avoir réussi à la finir dans les temps !! Bonne fin de journée à vous chers lecteurs !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s