L’Histoire de Nintendo partie 1 : La genèse (1889-1970)

Bonjour à tous et bienvenue dans une nouvelle rubrique dédiée à l’histoire de Nintendo, à savoir la société qui m’a fait découvrir le jeu vidéo. Mais cette série d’articles mensuels me permettra aussi de faire le lien avec le site d’actualité Nintendo-Master, sur lequel je travaille depuis quasiment 4 mois. Avant de commencer, vous devez savoir que cette rubrique sera bi-mensuelle, donc avec 1 épisode toute les 2 semaines. Sur ce, c’est parti ! Allons vivre l’histoire de Nintendo !

Nintendo, Nintendo, Nintendo…. Si vous lisez cet article, c’est soit que comme moi, vous avez grandi avec le constructeur japonais, ou que vous êtes tombé amoureux de ses licences et de son approche très particulière du jeu vidéo. Mais là où Nintendo est aujourd’hui connu pour être l’un des acteurs historiques et principaux du jeu vidéo, il n’en a pas été toujours ainsi et la société est bien plus vieille que ce que vous pensez.

Résultat de recherche d'images pour "nintendo first siege kyoto"

Ainsi, Nintendo voit le jour en 1889. La société est créée exactement le 23 septembre 1889, à Kyoto, sous le nom de Nintendo Koppaï. Au début, ce n’est qu’une toute petite entreprise artisanale, qui crée et commercialise des cartes, les hanafudas. Les hanafudas, qu’on peut traduire par « Cartes fleurs » sont des cartes à jouer très populaire au Japon, qui sont nées au XVIème siècle après que les portugais aient importés les cartes au Japon.

Et donc, Fusajiro Yamauchi fonde Nintendo Koppaï en 1889, dans le but de commercialiser des hanafudas. Au départ, l’entreprise est si petite qu’il doit dessiner les cartes lui-même. Puis le succès arriva, et Yamauchi embauche des assistants afin de produire plus de cartes et satisfaire la demande croissante…

En 1902, les hanafudas de Nintendo Koppaï sont très populaires et Fusajiro Yamauchi décide alors de commercialiser les premières cartes occidentales made in Nintendo (les cartes que nous connaissons, avec les trèfles, les piques, les rois, les as….). Ce sera encore une fois un succès, puisque cela conduira à la commercialisation des cartes à l’étranger, en 1907. Nintendo Koppaï devient alors un acteur majeur du marché du jeu de cartes au Japon, et cela le restera jusqu’au départ à la retraite de Fusajiro Yamauchi en 1929, à l’âge de 69 ou 70 ans, étant donné que la date exacte n’est pas connue.

C’est donc Sekiryo Kaneda qui reprend le flambeau à la tête de la société. Pour la petite anecdote, Fusajiro a eu une fille, dont Sekiryo était le mari. Ainsi, au vu de l’absence d’un véritable « héritier », Fusajiro a accepté de transmettre son poste à son gendre à une seule condition : qu’il prenne le nom « Yamauchi ». Il accepta, et Sekiryo Yamauchi devient le deuxième président de la société Nintendo Koppaï (dont le nom fait allusion à la phrase « Laissons la chance au ciel »).

Sous Sekiryo, la firme se développe énormément, avec notamment la création d’une filiale, Marufuku Co. Ltd, en 1947, qui s’occupe d’exporter les hanafudas à l’étranger. Nintendo Koppaï change également de nom en 1933, pour devenir Yamauchi Nintendo & Co., changement de nom qui est surtout dû à l’incroyable développement de la société.

Des hanafudas Nintendo

Cependant, en 1949, Sekiryo meurt d’une attaque cérébrale. L’époux de sa fille a quitté le domicile familial et c’est donc Hiroshi Yamauchi, jeune étudiant en droit âgé de 22 ans, qui doit donc reprendre les rênes de la société et devenir le 3ème président de Yamauchi Nintendo & Co., ce qu’il accepte à condition d’être le seul membre de la famille Yamauchi dans la boîte.

Cependant, lors de sa prise de fonction, Hiroshi n’est qu’un simple étudiant sans aucune expérience, et il doit alors faire face à des mouvements de grève, avec en tête de files les cadres les plus expérimentés de la société, qu’il congédie. Sous Hiroshi, Nintendo va poursuivre son ascension jusqu’au sommet du marché du jeu de cartes. Ainsi, la société changera à nouveau de nom en 1951 pour devenir Nintendo Playing Card Co. Ltd.

Résultat de recherche d'images pour "nintendo plaque"

Mais Hiroshi va surtout diversifier les activités de Nintendo. Si aujourd’hui, on retient uniquement l’entrée de Nintendo dans le marché du jeu vidéo lors des années 70, ce que nous traiterons lors du prochain épisode, sous Hiroshi, ça allait bien plus loin : marché des portions de riz, gérante de compagnies de taxis, et même….. propriétaire d’une chaîne de Love Hôtel, oui, de Love Hôtel. Mais ces tentatives seront surtout de vibrants échecs pour Hiroshi Yamauchi, En parallèle, Hiroshi Yamauchi continue de grimper les échelons du marché du jeu de cartes, avant de se rendre compte qu’il est en fait assez limité….

Ainsi si en 1953 les ventes de cartes Nintendo explosent, Hiroshi prend conscience qu’il serait peut-être temps pour Nintendo d’un peu plus diversifier ses activités, car sans ça, il arrivera forcément un jour où Nintendo sera dos au mur. Pour la petite histoire, il s’est rendu compte de cela en se rendant aux Etats-Unis afin de dialoguer avec la United States Playing Card Company, le plus grand fabricant de cartes au monde. Hiroshi a ensuite découvert que la plus grande entreprise de cartes à jouer n’utilisait qu’un petit bureau, ce qu’il l’a convaincu du potentiel de sa société d’être non seulement un géant du jeu de cartes, mais un géant tout court !

Mais pour assurer que cette transformation se passe à merveille, il a tout de même acheter la licence des personnages Disney en 1959 afin de booster les ventes, accord qui propulsera Nintendo au niveau international, là où avant c’était surtout une entreprise très japonaise.

Résultat de recherche d'images pour "young hiroshi yamauhi"

Le vent du changement commencera à souffler dans les locaux de la firme dans les années 1960. En 1962, Nintendo entre donc en bourse sous le nom de Nintendo Co Ltd. Mais c’est surtout l’arrivée d’un certain Gunpei Yokoi en 1965 qui va débuter la réelle transition. Gunpei Yokoi est un jeune homme âgé de 24 ans au moment de son entrée chez l’entreprise d’Hiroshi. C’est un mauvais élève, qui a étudié l’électronique, et qui s’occupe de la maintenance des machines chez Nintendo.

Son emploi lui prend donc relativement peu de temps, et il occupe son temps libre à bricoler un petit gadget qui permet d’attraper des objets éloignés. Yamauchi le surprend en flagrant délit, et là où Yokoi croyait devoir dire adieu à son poste, Yamauchi lui dira alors : « Comme Nintendo est un fabricant de jeux, fais-en donc un jeu ! »

Gunpei améliorera et transformera alors son prototype, qui sera commercialisé sous le nom de « Ultra Hand », qui sera commercialisé en 1966, au prix de 600 yens, soit quasiment 5 euros tout pile. Le produit sera un immense succès, avec plus d’un million de ventes !

Yokoi créera 2 autres jeux durant les années 60 : L’Ultra Machine, qui lance des balles de ping-pong, et qui pouvait sûrement être « combinée » avec l’Ultra Hand, en devant attraper les balles avec la pince; et aussi le Love Tester, jeu qui prétendait pouvoir « deviner » l’intensité de l’amour entre 2 personnes.

Résultat de recherche d'images pour "ultra hand"

À la fin des années 60, Nintendo est donc un acteur majeur du jeu de cartes japonais, avec un chiffre d’affaires de 3,42 milliards de yens, mais Nintendo est désormais un petit nouveau qui fait du bruit dans le marché du jouet. Comment la société Nintendo va-t-elle vivre les années 70 marquées par le choc pétrolier, mais aussi par l’ascension du jeu vidéo ? Ça, c’est une autre histoire, que je vous conterais dans 2 semaines….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s