Critique N°13 : Demon Slayer tome 6

Résultat de recherche d'images pour "demon slayer tome 6"

On commence les critiques de l’année avec le tome 6 de Demon Slayer, ce qui fait donc suite à l’une des premières critiques du site, la critique des 2 premiers tomes de la série. Avant de commencer, je tiens à préciser que je possède les tomes 3 et 5 en anglais, ce qui n’empêche de faire une critique sur les tome 3 à 5. Le tome 6 de Demon Slayer conclut l’arc commencé avec le tome 4. Le tome se finit exactement là où s’arrête la saison 1 de l’anime. Ainsi, j’illustrerai l’article avec des images de l’anime, voilà. Donc commençons.


Un univers embelli

Résultat de recherche d'images pour "demon slayer tome 6"

Je vais être clair et direct : niveau scénario, le tome 6 de Demon Slayer calme un petit peu le jeu après 2 tomes très complets et riches. Ainsi, on délaisse un peu les gros combats et les démons pour faire évoluer le Nippon du début du XXème siècle. Donc oui, si vous attendiez des grosses attaques de souffles clairement, vous allez être déçus. Le tome 6 de Demon Slayer peut être séparé en deux parties niveau scénario.

Tout d’abord la conclusion réelle de l’arc de la montagne de Natagumo, avec l’Assemblée de Piliers où sont conviés Tanjiro et Nezuko afin d’être jugés (chapitres 44 à 47 + première moitié du 48) et la deuxième partie du tome (deuxième moitié du 48 et chapitres 49 à 52), où on suit Tanjiro, Zenitsu et Inosuke dans leur rééducation et leur entraînement au manoir de Shinobu Kocho, pilier des Insectes (en couverture du volume).

Mais malgré le nombre de combat qui est de zéro (hormis une petite escarmouche entre Tanjiro et Sanemi Shinazugawa, le pilier du vent) et un grand nombre de dialogues, la lecture reste très fluide et agréable : on prend plaisir à prendre un peu de recul sur les événements et découvrir le monde des pourfendeurs.


Un tome qui prend le temps

Résultat de recherche d'images pour "demon slayer tome 6"

Côté personnages, les 4 principaux (Tanjiro, Nezuko, Zenitsu et Inosuke) évoluent peu, mais la nouveauté vient des piliers, qu’on connaît désormais tous. Et parmi les piliers, Shinobu se dévoile à Tanjiro et au lecteur avec notamment son passé : sa sœur aînée, qui était pilier avant elle, souhaitait de tout cœur devenir amie avec un démon afin de les comprendre. Cependant, elle ne put accomplir son objectif car elle a été tuée par un démon.

Ainsi Shinobu respecte Tanjiro pour avoir accompli le rêve de sa sœur. Car d’après Tanjiro « Tu souris tout le temps, mais ton odeur…. C’est celle de la colère », ce à quoi Shinobu répondra  » Depuis le jour où ma soeur adorée a été tuée par un démon […] La colère s’amoncelle.

Elle s’entasse et grandit de plus en plus ». Du côté des autres piliers, si pour l’instant leur passé n’est pas connu (et c’est sur ça qu’on pourra juger de leur qualité, vu que pour l’instant, en 6 tomes, Gotoge a été excellente au niveau des flashbacks), leur design sont tous très originaux : Gyomei Himejama le pilier de la Roche, avec son design imposant de moine et qui j’espère se bat à mains nus, Muichiro Tokito le pilier de la Brume, qui est intéressant avec son caractère de tête en l’air (malgré le fait qu’il ait le design que je trouve le moins réussi).

Mais il y a surtout ceux que je trouve le plus réussis : Kyojuro Rengoku, Pilier des Flammes (et non du Feu attention), Tengen Uzui, Pilier du Son et Mitsuri Kanjori, Pilier de l’Amour. Donc oui, niveau design de nouveaux personnages, le tome 6 de Demon Slayer est excellent.

Kyojuro Rengoku | Kimetsu no Yaiba Wikia | Fandom

Côté dessin, Gotoge continue à exceller dans le dessin comme elle a toujours su le faire : si nos rétines ne peuvent pas admirer les effets d’attaques incroyables, ils peuvent se consoler devant la qualité globale du dessin, car oui, la mangaka dessine incroyablement bien. Les décors sont magnifiques, les personnages sont sublimes…

Tout est génial !!! La première partie du tome au QG des pourfendeurs regorgent de visages dessinés à la perfection (rappelez-vous, je disais dans la critiques des 2 premiers tomes que Koyoharu Gotoge dessinait extrêmement bien les visages, et on ressent même une tension, alors que je rappelle que les personnages sont sensés être des alliés !). Vraiment on sent que Gotoge manie très bien son univers, et c’est d’autant plus surprenant qu’il s’agit de sa première série à succès. Et le fait que la mangaka sache parfaitement ce qu’elle fait donne un plaisir de lecture qui est présent, avec une lecture très fluide. Franchement, Chapeau !!

Notation:

Personnages: 18/20

Scénario: 14/20

Ambiance et Univers: 17,5/20

Dessins: 18/20

Plaisir de Lecture: 19/20

Total : 86,5/100 = 17,3/20

Le tome 6 de Demon Slayer continue la série d’une très belle manière, en développant l’univers mis en place pendant les 5 premiers tomes. Une fois la lecture du tome achevée, on ne peut que se sentir excité par la suite, qui commence un arc qui s’annonce aussi épique que les précédents. Un excellent nekketsu, qui continue à être d’une très bonne qualité au fur et à mesure. Vivement le tome 7 !!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s