Critique N°11: Star Wars IX : The Rise of Skywalker

Résultat de recherche d'images pour "star wars IX"

Honnêtement, je ne suis pas serein DU TOUT en écrivant ces premières lignes… Je suis très peu spécialisé dans la critique de films et comme beaucoup, j’ai grandi en regardant Star Wars dès mon plus jeune âge, pour vous dire, je suis même plus jeune que La Menace Fantôme (et la Qualité Fantôme qui va avec).

Mais j’ai « juste » regardé (de nombreuses fois) les 6 films dans mon enfance. Alors oui, traitez-moi de faux fan de Star Wars, qui ne suit pas religieusement l’Univers Étendu ou quoi que ce soit mais bon, vu ce que vous avez fait à l’actrice de Rose, c’est pas plus mal que je soir rejeté par une telle communauté.

AVANT DE COMMENCER, SACHEZ QUE LA CRITIQUE EST SÉPARÉE EN UNE PARTIE NON SPOILER ET UNE PARTIE SPOILER. MAIS IL Y AURA UNE BALISE AFIN DE VOUS AVERTIR. LES IMAGES D’ILLUSTRATION VIENNENT TOUTES DE LIEUX RÉVÉLÉS DANS LES BANDES-ANNONCES.

Résultat de recherche d'images pour "star wars IX"
On en reparlera après, mais ce combat fait un parallèle plus qu’intéressant

Un film condamné ?

Star Wars IX: The Rise of Skywalker (j’abrégerai par Star Wars IX par la suite) arrive donc avec une lourde, très lourde tache: conclure la saga commencée il y a 42 ans par « A New Hope » (parce que visiblement, conclure des sagas est bon pour le bénéfice, hein Disney ?).

Sauf que Star Wars IX se devait aussi de réparer les pots cassés de l’épisode VIII, qui en soit avait des idées intéressantes, mais qui se viandait sur de nombreux points et qui surtout ne faisait pas avancer les choses, et ne les rendait que plus compliqués: la mort de Snoke, la liaison entre Kylo Ren et Rey, la mort de Luke…. Star Wars IX est donc obligé d’aller à fond la caisse, car il doit faire le travail de quasiment 2 films, en seulement 1 film, ce qui en soit est impossible.

Le pire, c’est que Star Wars IX est OBLIGÉ de s’attarder sur des scènes à l’impact émotionnel très fort, comme la mort de Leïa (oui c’est du spoil, mais avec la mort de Carrie Fisher, c’était sûr qu’elle allait y passer), mais du coup, ça lui sucre du temps…

Mais Star Wars IX réussit à construire tant bien que mal une base cohérente, et je dis tant bien que mal car ses développements de personnages en subissent et sont très souvent expédiés, rendant certaines scènes complètement absurde.

Image associée

Après, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Star Wars IX est mon préféré de la postlogie, sans doute parce que j’ai tendance à préférer les conclusions (mes 3 épisodes préférés sont le V, le VI et le III, enfin en excluant les spins-off, parce que Rogue One est excellent également), mais aussi parce que le reste de la postlogie ne vole pas très haut (un remake du IV et…. on va appeler ça un essai).

Je trouve que le film réussit tout de même à accomplir ce qu’il cherchait à accomplir, et surtout, que le IX est en terme de décor extrêmement bien mené . Alors je dis pas, j’aime bien Anch-To (la planète où se réfugie Luke) mais Star Wars IX introduit d’excellents décors, comme Exegol, planète des Sith, ironiquement en proie à des tempêtes électriques, est juste magnifique et oppressante. Sans parler de la planète rouge du début du film, qui serait Mustafar (parce que bon, une forêt, ça pousse pas sur une planète volcanique en 45 ans).


Un bon film mais un mauvais Star Wars ?

Clairement, le IX a des décors très jolis, même si le VIII reste pour moi au-dessus (notamment avec Crait, la planète de sel avec de la rhodochrosite rouge, la planète où Kylo Ren combat Luke quoi !). Car seul Exegol est vraiment une planète originale, car sinon on a…. une planète désertique…. Pour la 3ème fois en 9 films, 5 si on compte les 3 fois où Tatooine a servie de cadre dans le scénario (épisode I,II et IV). Après la planète sableuse est assez originale, vu qu’elle apparaît que très peu dans le film et que le gros de son passage se passe en souterrain et dans un vaisseau, et en plus de ça, on revoit un personnage iconique de la saga !!

Mais on va entrer dans le vif du sujet donc:

ALERTE SPOILER !!!

Vous êtes prêts ? Y’a plus de retour en arrière possible là

3

2

1

Je spoile !!

Rey est la petite-fille de Palpatine, Ben « Kylo Ren » Solo meurt à la fin, Leïa meurt de vieillesse….. Ah ça fait du bien quand même. Bon, reprenons. Vous êtes prêts pour mon avis sur le scénario de Star Wars IX ? C’est parti !!


Un fanservice trop présent

Résultat de recherche d'images pour "rey yellow saber"

Bon qu’ai-je pensé du film au niveau du scénario ? Honnêtement je vais être clair: je l’ai trouvé incomplet. Star Wars IX a de bonnes idées, mais comme dit précédemment, il ne peux pas les introduire, ni leur donner de l’ampleur puisqu’il est obligé de faire le taf d’un film et demi.

Exemple tout simple: comparons les révélations sur la lignée de Luke et de Rey: pour Luke ça arrive dans la deuxième moitié du 2ème film de la trilogie, ainsi on a le temps de voir Luke troublé et douter sur ses convictions, vu que Vador, qui était à l’époque l’incarnation du mal absolu, est son père. Puis arrive l’épisode VI et on voit donc un Luke bien plus sûr de lui et qui a appris à accepter le fait que Vador soit son père (mais aussi qu’à la base, Vador ne devait pas dire à Luke qu’il était son père, mais que c’était Obi-Wan, et non lui, qui avait tué Anakin).

Comparons maintenant avec Rey: contrairement à Luke, la révélation n’arrive pas à la fin du deuxième film de la postlogie, mais au bout de quasiment une heure du troisième film, ce qui fait que Rey a environ 1H30 pour évoluer comme Luke… Et déjà que ça aurait été compliqué, voire impossible si Rey avait été seule en tant que personnage principal, il y a aussi Ben Solo qu’il faut ramener du côté lumineux….

Résultat de recherche d'images pour "star wars ix"

Et je pense que vous commencez à comprendre où je veux en venir: Star Wars IX fait de son mieux, mais il n’y arrive pas, il ne pouvait pas y arriver. Star Wars IX ne pouvait pas rattraper ce que le VII et le VIII n’avait pas réussis à faire: développer les personnages. Alors oui, il existe bien des personnages qui évoluent peu dans les films, peu importe la trilogie que l’on prend. Dans la prélogie, Obi-Wan évolue peu.

Dans la trilogie, Yoda n’évolue pas. Et dans la postlogie, ironiquement, on a l’impression que les personnages qui évoluent le moins sont Rey et Poe, soit 2 des héros principaux…. Alors je fait ma mauvaise langue, Rey a un développement. Mais Poe clairement c’est plus difficile à percevoir… Oui il est avant tout là pour faire hommage au personnage de Han Solo dans la trilogie, le pilote surdoué qui ne croit pas en la Force.

Mais je trouve qu’il fait tache, surtout quand on pense que si Poe n’avait pas existé, on se serait concentré sur Finn et Rey, et on aurait ainsi pu voir en parallèle leur ascension au sein de leur organisation respective: on aurait pu voir Finn gravir les échelons de la Résistance et voir Rey s’ouvrir petit à petit à la Force et la voir devenir petit à petit une vraie Jedi. Mais on a Poe qui au final gâche un peu tout…

Surtout que bon, pour la première fois dans une trilogie Star Wars, il faut également développer le grand méchant: Kylo Ren. Car là où Vador évolue très peu en parallèle de Luke, et là où la prélogie n’a pas de vrai gros méchant (Palpatine ne se révèle que dans l’épisode III), Kylo Ren ne demande qu’à être développé, hurle pour être développé et il est développé tout le long de la postlogie, à tel point qu’il en devient le meilleur personnage de cette troisième trilogie, et de loin.

Résultat de recherche d'images pour "kylo ren"

En soit, maintenant que The Rise of Skywalker est sorti, il est intéressant de revenir sur un concept supposé dans The Force Awakens, introduit et expliqué dans The Last Jedi, pour être développé et conclus dans The Rise of Skywalker: le lien entre Ben et Rey.

Là où The Force Awakens nous laissait entrevoir l’idée, tout en nous montrant plus une opposition entre celui qui a toute sa vie cherché et façonné son destin idéal et celle qui a toute sa vie fuit son destin pour finalement l’accepter, The Last Jedi était bien plus direct en nous illustrant un lien entre Rey et Kylo par la Force, nous offrant quelques passages assez ridicules, comme celui où Kylo Ren était torse nu avec son pantalon qui lui arrivait jusqu’au nombril, et avec Rey qui rougissait de l’autre côté.

The Rise of Skywalker pousse le concept encore plus loin, avec l’une de mes scènes préférés du film, lorsque Rey se trouve dans le « sanctuaire » où Kylo cache les restes du masque de son grand-père, alors que ce dernier (Kylo, je précise) était lui sur la planète Kijimi. Abrams choisit ici d’alterner entre Kylo et Rey, avec des champs/contre-champs.

Mais la scène va encore plus loin avec la caméra qui fait un mouvement circulaire, et donc les décor du sanctuaire et de Kijimi se mélangent, et ça donne un tout vraiment très intéressant et fluide, surtout quand juste après ils commencent à se battre… Mais c’est clairement les seules innovations cinématographiques du film.

Le jeu d’acteur reste tout de même assez simple (si on excepte le fait que Adam Driver joue toujours aussi divinement bien Kylo Ren), et c’est dommage, surtout pour un film de cette ampleur. Cette postlogie ne contient aucune réplique culte à la « Je suis ton père ! », « Seul un Sith est aussi absolu », ou « Are you an angel ? » (oups mauvais exemple, désolé……).

Résultat de recherche d'images pour "palpatine star wars 9"

Avant de conclure, parce que à l’heure où j’écrit ces lignes il est 1H08 et j’ai sommeil, sachez que le film se permet quelques références, certes intéressantes et qui sont du bonbon pour les yeux lorsqu’on les remarquent, mais qui ne servent en l’état à rien au film. On peut penser à la plus évidente, la technique de clonage de L’Empereur Palpatine, référence plus qu’évidente à la série de comics « Dark Empire », du canon Legends, dans laquelle l’empereur Palpatine se clone à l’aide d’une technique Sith afin de survivre à l’attaque que lui a infligé Dark Vador dans Return of the Jedi.

Le film fait également un parallèle intéressant avec le duel entre Anakin et Obi-Wan à la fin de Star Wars III sur Mustafar. Le parallèle se fait lors du duel entre Rey et Kylo Ren sur Kef Bir, la lune où se trouvent les débris de l’Etoile de la Mort. Là où le duel de Mustafar symbolisait la chute d’Anakin, tout en étant sur une planète volcanique, le duel de Kef Bir illustre le début de la rédemption de Ben Solo, tout en étant sur une lune à la nature luxuriante… Pas mal le parallèle non ?

Et je conclurai en vous parlant du festival des ancêtres qui se déroule sur la nouvelle planète désertique tous les 42 ans. Or 2019-42= 1977. L’année de sortie de « A New Hope ».

Que penser de Star Wars: IX ?…. Pour moi c’est un film qui ne pouvait pas être excellent, surtout après avoir eu un Star Wars VIII qui se foutait totalement de la direction dans laquelle il allait. Clairement Star Wars IX reste un film correct, mais il est handicapé en tant que membre d’une trilogie, dont il est une conclusion mauvaise, mais vu le niveau du reste…

Notation:

Personnages: 10/20

Scénario: 08/20

Ambiance et Univers: 15/20

Plans et Jeux d’Acteurs: 10/20

Plaisir de Visionnage: 09/20

Total: 52/100=10,4/20

Est-ce que Star Wars IX: The Rise of Skywalker est un bon film ? Oui. Est-ce que Star Wars IX: The Rise of Skywalker est un bon Star Wars ? Plus difficile à dire…. C’est un Star Wars plus que correct, ça c’est sûr et certain. Mais Star Wars IX souffre du manque de finition de ses prédécesseurs, après un Star Wars VII honorant ses ancêtres et après un VIII qui innovait trop, en se foutant de la cohérence avec le reste de la postlogie…. Star Wars IX paye donc les pots cassés et le pire, c’est qu’il arrive à brillamment réparer certaines erreurs… On ne peut donc que penser qu’il aurait été un excellent film si la postlogie avait bénéficiée d’un plan d’ensemble dès le départ. Je conclurai en vous demandant d’arrêter de beugler parce que le film ne correspond pas à votre vision de Star Wars. Si nous allons voir un film au cinéma, c’est aussi pour voir la vision d’un artiste, d’un auteur, pas pour qu’il nous caresse dans le sens du poil en nous donnant ce que l’on veut. Et c’est aussi vrai pour les comics, les jeux vidéos, ou ce que vous voulez. Star Wars n’est pas l’oeuvre d’un seul homme, c’est l’oeuvre de plusieurs centaines de personnes, dont J.J. Abrams et Rian Johnson, qui viennent de compléter leur vision de Star Wars, qu’elle vous plaise ou non.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s