Test N°6 : Super Metroid

Nouveau test. On teste une formule un peu différente. On s’intéresse à un jeu légendaire: Super Metroid. Ainsi je mettrai 2 notes au jeu: une qui prendra en compte les critères et une ceux d’aujourd’hui (pour voir si le jeu a bien vieilli).

Résultat de recherche d'images pour "super metroid"

Super Metroid, aussi nommé Metroid 3 par une partie des fans, est un jeu de Nintendo sorti en 1994 sur SNES (ou Super Nintendo vous faites ce que vous voulez). Il complète ainsi la première trilogie Metroid et son histoire, commencée en 1987 avec Metroid sur NES. Le jeu nous place comme ses deux prédécesseurs au contrôle de Samus Aran, chasseuse de prime comme toujours en mission sur une planète hostile. Ici, comme dans Metroid 1, c’est la planète Zébes que nous explorons, là où Metroid II se passait sur la planète SR388. Une fois avoir exterminé l’intégralité des Metroides, Samus repart de SR388 avec le dernier représentant de l’espèce, un bébé qui a pris Samus pour sa mère, bébé qui est donc inoffensif. Le Metroide est donc offert à un laboratoire qui s’en occupera, jusqu’à que Ridley, général des Pirates de l’Espace, attaque la station et s’empare du bébé sous les yeux de Samus. Et voilà que Samus foule à nouveau le sol de Zébes, à la recherche de Ridley et du dernier Metroide existant dans l’univers. Bon si côté scénario, on est loin, très loin de certains AAA des années 2010 comme Red Dead Redemption II par exemple, pour l’époque, ça reste carrément honorable quand on sait que le genre le plus répandu à l’époque était le jeu de plateforme, qui utilise généralement son scénario en tant que prétexte pour commencer le jeu.

Résultat de recherche d'images pour "super metroid"
Cette mise en scène de dingue !!! Le jeu date de 1994 !!

J’aimerais commencer par la mise en scène, qui certes peut paraître très minimaliste par moments, mais qui utilise une technique de mise en scène que j’adore: on ne décrit pas quelque chose, on te le montre. Pas de dialogue qui te dit qu’un monstre vert de 15 mètres de haut arrive ou qu’un crocodile rouge mutant à 8 yeux creuse à toute vitesse vers toi. Tu les vois et tu peux être surpris. Le jeu gère ça à merveille. Super Metroid te fais visiter une planète pleine de vie (très) souvent hostile, tout en ne te rendant pas surpuissant. Aucun monstre du jeu (ou très très peu) meurt en un coup de blaster, ils infligent tous au moins 5 points de dégâts, tous les monstres sont en groupe, à l’exception des boss Le sentiment de dominer chaque monstre du jeu n’arrive qu’à la fin du jeu, et encore…. Super Metroid prend donc l’industrie d’époque, qui avait l’habitude de rendre le personnage jouable plus puissant que ses adversaires (Mario, Sonic, Kirby, Zelda,….) ou d’offrir plusieurs personnages avec une courbe de progression très rapide (Chrono Trigger, FFVI,….). Et ce sentiment d’être désavantagé s’accentue quand on sait que les check-points, qui permettent de régénérer sa vie et ses munitions, sont très espacés et qu’il faut souvent aller au contact afin d’espérer glaner quelques munitions ou soins sur les ennemis.

Résultat de recherche d'images pour "super metroid"
Le sentiment d’être observé reste tout le long du jeu

Côté qualité graphique, comme vous avez pu le voir ci-dessus, pour un jeu de 1994 c’est excellent. Super Metroid corrige ainsi les défauts de Metroid I et II sur ce niveau, qui à cause des limitations graphiques de leur machines (NES et Game Boy) ne pouvaient qu’afficher qu’un arrière-plan noir. Super Metroid, grâce à la puissance de la Super NES (en comparaison avec la NES et la Game Boy, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas écrit), affiche un arrière-plan détaillé qui renforce l’immersion dans laquelle nous plonge le jeu. C’est riche, c’est beau, c’est vivant. Et malgré le fait que le jeu se passe sous terre et qu’il nous emmène petit à petit dans les profondeur de Zébes, à aucun moment on a l’impression d’être sous terre, si ce n’est dans la zone de la surface, Crateria, où Samus commence justement sa descente aux enfers. Et si on rajoute à ça une qualité de chara-design très bonne, surtout pour les ennemis, on obtient un jeu magnifique pour un jeu vidéo de l’ère 16-bits (surtout les boss qui ont tous un design très peaufiné jusqu’à dans les détails).

Résultat de recherche d'images pour "super metroid"
Comment ça « spoil » ? LE JEU A 25 ANS BORDEL !!!!

Le gameplay de Super Metroid est, pour un jeu de 1994, un exemple à suivre. Il nous donne une arme de base, le blaster, arme que l’on sera amené à améliorer tout au long du jeu: une amélioration pour geler les ennemis, une amélioration pour transformer le blaster en onde électromagnétique (le rappel des cours de Physique de 1èreS est offert par la maison), une amélioration pour faire des tirs chargés. Et c’est ce que vous chercherez très souvent, des améliorations afin d’élargir votre éventail d’actions et pouvoir avance dans les souterrains de Zébes. Je comprends tout à fait que ça peut rebuter certains, d’avoir l’impression de commencer le jeu avec un personnage qui semble avoir été amputé de ses capacités (attendez quelques temps avant de lancer une deuxième partie, C’EST IMPORTANT) mais en soit parcourir le jeu sans soluce (ça aussi C’EST IMPORTANT) est plus que plaisant vu que l’on explore en se demandant quel power-up on va trouver afin de pouvoir enfin avancer…. et généralement de se retrouver à nouveau bloqué 30 mètres plus loin. Sinon, Samus répond bien, malgré une sensation de lourdeur dans les contrôles du jeu qui disparaît bien vite une fois l’avoir pris en main.

La musique du jeu, même si certains thèmes restent sublimes 25 ans après et sont aujourd’hui des éléments incontournables de la saga Metroid (le thème du combat contre Ridley, la musique de Norfair, la musique du combat final contre Mother Brain et son corps artificiel qui faisait déjà à l’époque référence au thème de Mother Brain dans Metroid 1) la musique fait forcément vieillot à côté de jeux comme Undertale, Bravely Default ou les derniers Fire Emblem. On peut même citer Metroid Prime 1, qui au niveau des musiques et de la « qualité » de l’environnement, éclipse totalement Super Metroid. Et c’est vraiment au niveau que Super Metroid pèche. Ses musiques sont, pour moi, à peine correcte. Et c’est dommage….

Résultat de recherche d'images pour "super metroid"
Ah ? Vous aussi vous voulez un Doliprane ?

Niveau level-design (jeu de mot/20), Super Metroid marque les prémices d’un genre plus que populaire aujourd’hui: le metroidvania. Mélange de « Metroid » et de « Castlevania » et dont les codes ont été établis par Castlevania: Symphony of the Night et justement Super Metroid, le metroidvania est un genre de jeu de plateforme qui intègre des améliorations à aller récupérer un peu partout afin de progresser sur une énorme carte. Et si à l’époque Super Metroid était révolutionnaire, aujourd’hui, si il reste très plaisant à parcourir, il n’est que la base sur laquelle se base les metroidvania récents afin d’optimiser la formule, ce qui fait que si vous avez déjà joué à un metroidvania, Super Metroid ne vous surprendra pas tout au long de sa progression. Le jeu apparaît donc aujourd’hui comme un metroidvania tout ce qu’il y a de plus basique, étant donné qu’il est supplanté dans son domaine par une grande partie des autres jeux du genre… Vous voulez jouer à un jeu avec une meilleure OST ? Jouez à Hollow Knight. Vous voulez un metroidvania avec un gameplay plus dynamique ? Jouez à The Messenger. Vous voulez un metroidvania avec des environnements encore plus riche et beaux ? Jouez à Ori and the Blind Forest. Vous voulez jouer à un meilleur metroidvania Metroid ? Jouez à Metroid Fusion ou à la trilogie Metroid Prime….

Avant de passer à la note, sachez que Super Metroid a beau être un metroidvania, il se boucle en une vingtaine d’heures maximum. Si pour un jeu de 1994, c’est une durée plus qu’honorable, en 2019 ça le place dans une moyenne très large. Bon point ou pas ? Plutôt entre les deux je dirais, le jeu est suffisamment long pour nous tenir en haleine, mais une fois fini, on a quand même l’impression que le jeu était particulièrement court…

Bon laissez moi expliquer la notation qui sera un peu différente. Entre parenthèses sera noté la note en prenant en compte des critères de 1994, et a côté la note en comparant à 2019.

Notation:

Gameplay et level-design:(18/20) 15,5/20

Graphismes et chara-design:(19/20) 17/20

Musique:(15/20) 13/20

Scénario:(16/20) 14/20

Durée de vie:(19/20) 14,5/20

Total:(87/100 = 17,4/20) 74/100 = 14,8/20

Super Metroid est un incontournable, mais qui accuse tout de même aujourd’hui un certain âge. Si il reste agréable à parcourir, et incroyable en replaçant le jeu dans son contexte de sortie, le découvrir en 2019 après avoir joué à d’autres metroidvania le transformera en jeu tout juste correct. Mais il reste un classique, à (re)découvrir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s