Bonjour et bienvenue dans le premier épisode de Personnalitay, où nous allons analyser un personnage et trancher sur son utilité ou non. On commence aujourd’hui par l’antagoniste final de Shokugeki no Soma (attention au spoil donc, j’essaierai de ne pas allez trop loin mais je serais obligé de parler de certains points), Saiba Asahi.

Après un arc absolument génial opposant les 10 élèves les plus puissants de l’académie culinaire de Totsuki à nos héros, le manga introduit une ellipse de 4 mois après laquelle on retrouve nos héros qui ont, pour la majorité, intégré le conseil des 10 de Totsuki. Enfin, à l’exception d’Erina, devenue directrice, de Hisako, qui aide Erina a gérer l’école et des membres les plus « faibles » du groupe comme Isami, Ikumi ou la plupart des membres de l’étoile Polaire. Soma obtient le premier siège et Megumi le 10ème et on retrouve ces derniers dans une source chaude, à résoudre le mystère des restaurants du coin qui ferment un à un…

Ce speech introduit la dernière partie du manga Shokugeki no Soma, partie où après avoir fait ses preuves dans son école de cuisine et renversé l’administration devenue une dictature, Soma va se retrouver mélé au groupe nommé « Les Cuisiniers Noirs » (ou les cuisiniers de l’Ordre de Minuit) qui cuisinent pour la pègre. Oui on est toujours dans ce manga de cuisine où les gens finissent à poil huit fois sur dix.

C’est ainsi qu’est introduit Asahi, en tant que chef de cette organisation. On nous présente également son potentiel culinaire en nous montrant les résultat d’un match entre lui et Saiba Jouichiro, père de Soma. Résultat: 5-0 pour Asahi…. Et c’est là que ce trouve le premier problème avec Saiba Asahi: il a déglingué le but du héros.

Saiba Jouichiro, qu’on nous présentait depuis le début du manga comme le big boss du cuisine-game s’est fait explosé. Et pas 3-2 mais 5-0 (d’ailleurs citez-moi un match de Food Wars où le score n’est pas un 5-0, je trouve pas ). Alors oui, ça peut amener un rafraîchissement de l’intrigue mais il faut dire que c’est tout de même très mal amené.

Résultat de recherche d'images pour "saiba asahi vs joichiro"

Mais le pire c’est le style culinaire d’Asahi. Laissez-moi expliquer : dans Food Wars, chaque personnage a son style de cuisine par exemple Soma, le héros, a une cuisine qui consiste à utiliser son imagination et à tout le temps rechercher de nouvelles saveurs (ce qui provoque un gag récurrent d’ailleurs), Hayama c’est la maîtrise totale des épices, Alice Nakiri, la cuisine moléculaire…

Asahi son truc, c’est de prendre les couteaux de ceux qu’il a battus et d’utiliser leurs techniques. Food Wars est donc le premier manga à avoir en boss final un Math Podcast…

Résultat de recherche d'images pour "saiba asahi cross knives"

Alors en soit, ça pouvait paraître être un bonne idée (en soit Cell marche sur le même concept et c’est un antagoniste qui déchire) mais en même temps ça marche pas. Pour reprendre l’exemple de Cell, là ça marche parce que ça reste dans la logique de l’univers de Dragon Ball là où dans un manga comme Food Wars sans super pouvoir, nous introduire un mec qui assimile les capacités des autres en touchant leurs couteaux ça ne colle pas du tout.

C’est pas parce que tu voles le couteau d’un maître de la découpe de viande que ton prochain gigot sera God-Tier, il y a de l’expérience et de l’entraînement derrière. Le pire c’est que l’idée de copiage avait déjà été introduite dans le manga avec le personnage de Mimasaka, qui stalkait le personnage copié pendant des jours avant leur duel pour copier leur cuisine et ajouter l’ingrédient qui lui garantira sa victoire.

Là c’est juste « J’ai le couteau de bidule qui coupe bien les choux romanesco et hop, moi aussi je coupe bien les choux romanesco ! ». Si Usopp vole les sabres de Zoro, il ne va pas commencer à refaire les techniques de Zoro parce qu’il n’a pas l’EXPÉRIENCE qui va avec.

Résultat de recherche d'images pour "nakiri asahi"

Donc Asahi ne marche pas et au niveau objectif c’est pas mieux. Il veut épouser Erina…. Alors c’est sûr que tous les rédacteurs de fanfictions doivent être aux anges mais tout de même, on parle d’un boss final qui va exercer une menace, excusez-moi, mais quand même pas si dangereuse !

Parce qu’il doit gagner le BLUE, tournoi final du manga, pour épouser Erina mais il aurait du affronter cette même Erina en finale si Soma ne l’avait pas défoncé, Erina qui possède le palais divin et qui reste invaincue, même une fois le manga fini.

D’ailleurs parlons vite fait de son duel avec Soma en demi-finale du BLUE: si le thème est intéressant (le mélange des 5 plus grandes cuisines de l’histoire pour créer un plat parfait), l’exécution est très mauvaise du côté d’Asahi et on ne retiendra de ce duel que l’introduction de Tamako Yukihira, mère de Soma, dans un flashback.

Le duel final du manga aura donc moins été marquant qu’un flashback, flashback touchant certes, mais on parle de la fin du manga….

Et le pire c’est ce qu’il ont fait du personnage dans l’épilogue « Le Dessert ». Deux trois coups du sorts rocambolesques et hop ! C’est un Nakiri maintenant….

J’ai juste un truc à dire: QU’EST-CE QUE CE MEC FOUT ENCORE EN LIBERTÉ, IL A MENACE L’UN DES MEMBRES DE CETTE FAMILLE A UN MARIAGE FORCE ET MAINTENANT ILS L’ACCEPTENT A BRAS OUVERT DANS CETTE MÊME FAMILLE ? Jusqu’au bout, ce personnage aura été raté….

Saiba Asahi est donc un très mauvais personnage, qui partait bien mais avec qui les auteurs ont enchaînés mauvaises idées sur mauvaises idées que ce soit par rapport à lui ou l’intrigue du manga.

On se retrouve donc avec un antagoniste final qui fait passer Kaguya, boss final de Naruto, pour un chef d’oeuvre tellement Asahi est plat et vide. Triste fin pour un tel manga….